Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Il n'y a pas de petites vidéos énervantes qui démarrent toutes seules, ni aucune publicité. Il est donc libre et indépendant de toutes influences externes. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, est membre de la FIJEV (Fédération Internationale des Journalistes et Écrivains des Vins et Spiritueux). Il ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher sur ce blogue

Article en vedette

<b>L’insaisissable minéralité dans le vin</b>

dimanche 21 octobre 2018

Crémant du Jura brut, Auguste Pirou, France


Cépages :   60% Pinot Noir, 40% Chardonnay
Code # :      13032941
Prix :           21,05$ 
Alcool:       11,5%
Sucre:        9,5 gr/litre    
Servir :      8-10° Celsius

Provenance: échantillon reçu




Auguste Pirou est une marque du producteur jurassien Henri Maire, utilisée pour ses vins offerts en grande distribution et reconnue pour ses rapports qualité/prix intéressants.

Parti de quelques arpents reçus en héritage et dont l'origine familiale remonte à 1632, le jeune Henri Maire alors âgé de 22 ans, développe son entreprise par l'achat progressif de 300 hectares. Il devient ainsi l'ambassadeur des vins du Jura et entreprend de les faire mieux connaître.




Selon le site internet officiel des vins du Jura (www.jura-vins.com):

''L'AOP Crémant du Jura fut obtenue le 9 octobre 1995. La production de vins effervescents dans le Jura remonte à la fin du XVIIIè siècle, date à laquelle les vignerons jurassiens maîtrisaient déjà la méthode traditionnelle. L'aire d'appellation du Crémant du Jura se superpose à l'identique à celle des Côtes du Jura, d'Arbois, de Château-Chalon et de l'Étoile. Les cépages autorisés pour sa production sont le Poulsard, le Pinot Noir, le Trousseau, le Chardonnay et le Savagnin."




Les raisins pour élaborer le vin effervescent mentionné en titre ont été récoltés manuellement pour un rendement limité à 65 hectolitres à l'hectare. Ils proviennent de vignerons qui sont partenaires de longue date avec ce producteur.

Ils ont été en entiers pressés et sans foulage pour recueillir les jus les plus délicats. Le vin a subi une seconde fermentation en bouteille et a vieilli sur ses lies durant 12 mois. 

Inventaire: au 21 octobre 2018, dans 42 succursales du Québec.

(Vin de spécialité, disponible en quantité limitée)


Crevettes nordiques, fromage à la crème aux fines herbes, sur pain grillé


Notes de dégustation:

Vous cherchez un vin d'apéritif pour cet automne pour accompagner vos canapés et qui plaira à tous vos invités? Ce vin effervescent du Jura pourrait bien faire l'affaire! 

De plus, il constitue une belle initiation pas trop déroutante au style des vins du Jura; il propose une robe jaune doré quelque soutenu et des parfums de fleurs jaunes, de pomme mûre et de poire, avec une pointe de vanille et de miel; la bouche est sphérique et crémeuse, pas trop mordante; rien de bien complexe mais tout de même fort agréable; proposé à prix correct; il part vite, hâtez-vous!







samedi 20 octobre 2018

Barolo Riserva, Beni di Batasiolo, Piémont, 2008, Italie


Cépage:     100% Nebbiolo
Code #:      11599231
Prix:            37,25$
Alcool:       13,5%
Sucre:        2,2 gr/litre
Servir:       17° Celsius
Carafe:      15 min.


Propriété de la famille Dogliani, cette entreprise possède environ 107 hectares de vignes dont plus de 61% sont plantés en Nebbiolo; le restant est réservé au Dolcetto, à la Barbera et au Muscat. C'est du vignoble de Batasiolo que provient le vin-phare de la maison, soit leur Barolo.

Les raisins qui ont servi à élaborer ce vin ont été cueillis manuellement dans la première moitié du mois d'octobre 2008. Après l'égrappage, le moût a macéré sur les peaux pendant une dizaine  de  jours.




Il a ensuite séjourné dans de grands foudres de bois slavon pendant 30 mois puis ensuite transféré dans des cuves inox.

Cette maison produit de même un excellent vin de simple appellation Langhe (voir ici), ainsi qu'un Barolo tout court, lequel s'avère le moins cher parmi les 102 barolos offerts sur le marché québécois (voir ici).

Inventaire: au 20 octobre 2018, dans 124 succursales du réseau.


Parpadelles sauce tomate à la côte de boeuf effiloché, parmesan râpé


Notes de dégustation:

Affichant plus de 10 ans au compteur, ce vin possède une belle couleur rubis parsemé de quelques reflets grenats.

Il embaume l'air de ses parfums de pétales de rose séchées, de champignons et de terre humide, avec en filigrane des épices douces de vieux bois; un Barolo Riserva maintenant prêt à boire car accessible à la dégustation, même pour les palais néophytes; non dénué de finesse, ce vin pourra se conserver encore de 4 à 5 ans; sera délicieux sur des viandes rouges, des pâtes à l'italienne, ainsi que des fromages moyennement relevés; prix très raisonnable compte tenu de son âge et de sa qualité.




vendredi 19 octobre 2018

Les surprenants vins de la Roumanie


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 18 octobre 2018 dans le HuffPost Québec (voir ici).

Des vins dont vous entendrez de plus en plus parler. 





Règle générale, la plupart des gens connaissent davantage les personnalités publiques roumaines que les vins de ce pays.

Qui en effet, n'a jamais entendu parler de Nadia Comaneci, la gymnaste roumaine qui avait fait sensation en 1976 aux Jeux Olympiques de Montréal, du boxeur Lucian Bute, ou bien du comte Dracula, un personnage mythique inventé en 1897, par l'écrivain britannique Bram Stroker? 

Ne riez pas. La Transylvanie est l'une des régions viticoles que compte la Roumanie. L'un des producteurs importants de ce pays s'en est même inspiré pour choisir son nom, Legendary Dracula, ainsi que pour ceux de ses vins.



Je pourrais ici faire un jeu de mots facile en affirmant que ces vins sont bons sans bon sang, mais je vais m'en abstenir.

Débutons par identifier la position géographique de la Roumanie, située dans la partie est de l'Europe.




Ce pays a pour voisins la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie, l'Ukraine et la Moldavie. Il bénéficie également d'un accès à la mer Noire.

Il y a plus de 182,000 hectares de vignes en Roumanie, faisant de ce pays le producteur de vin en volume pour l'Europe (après la France, l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne et le Portugal), et le 13è au niveau mondial. Tout de même.

Le pays compte 9 régions viticoles. Ce sont les noms que l'on retrouve en caractères bleus et gras sur la carte qui suit.


Source: www.oenosphere.over-blog.com
Histoire

Il importe de savoir que l'on a retrouvé des traces de production du vin dans ce pays qui remontent à plus de 6,000 ans.

Plus près de nous, les grecs ont colonisé les rives de la mer Noire, il y a 2,700 ans. Les Romains, pendant la période de 106 à 256 de notre ère, y ont implanté des vignobles pour approvisionner leurs légions de la province de Dacie.

Mais la période la plus sombre de la viticulture roumaine fut sans conteste la période communiste, soit de 1947 à 1989. Tous les vignobles furent expropriés et transformés en fermes d'état. La plupart des cuvées étaient alors souvent assemblées et la quantité primait alors sur la qualité.

Mais dès le début des années 90, des producteurs et hommes d'affaires d'Europe de l'ouest, des Italiens, Italiens, Autrichiens et Anglais principalement, vinrent y investir, souvent pour s'associer avec des producteurs locaux. Il faut dire que les bas prix des terrains et de la main d'oeuvre étaient très alléchants.

Depuis lors, la qualité des vins roumains n'a pas cessé de progresser et celle-ci retrouve ses lettres de noblesse.

Un premier salon à Montréal

Une dégustation de vins de la Roumanie s'est tenue pour la toute première fois à Montréal, le 9 octobre dernier, à l'Institut du Tourisme et de l'Hôtellerie du Québec (ITHQ).




Une douzaine de producteurs roumains (Alira, Lacerta, Jidvei, Aurelia Visinescu, etc.) étaient venus faire goûter leurs produits et démontrer les grands progrès effectués par les maisons viticoles au cours des dernières années. Ceci m'a permis bien sûr, de m'en faire moi-même ma propre idée.

J'étais également très heureux de voir que les amateurs de vin du Québec, dont plusieurs dans la vingtaine, y étaient venus en grand nombre pour profiter de cette rare occasion.

Leur enthousiasme a fait que l'on a failli manquer de vin à la toute fin de l'évènement, preuve que ces vins sont très attrayants.




Tous ont ainsi pu réaliser combien les vins roumains, en blanc comme en rouge, sont aromatiques, fruités, et bien équilibrés. Il faut dire que la Roumanie fait partie de l'OIV (Organisation de la Vigne et du Vin), ce qui et rassurant pour le consommateur au niveau des normes strictes qu'il faut suivre.

Les cépages  roumains

Tout comme entre autres la Grèce et le Portugal, la Roumanie peut compter, en plus des cépages internationaux, sur de nombreux et délicieux cépages autochtones.



En blanc, les cépages étrangers que l'on retrouve le plus souvent en Roumanie sont l'Aligoté, le Sauvignon blanc, le Chardonnay, le Pinot Gris, le Riesling italien, et le Muscat. 

Les cépages blancs roumains sont le Feteasca regală, le Feteasca albă, le Grasa de Cotnari, le Tămâioasă românească.




Du coté des cépages rouges internationaux cultivés en Roumanie, les principaux sont le Cabernet Sauvignon, le Merlot et le Pinot Noir.

Les principaux cépages rouges de la Roumanie se nomment Feteasca neagră, Băbească neagră, Negru de Drăgășani.
 
Pour les détails de base sur les particularités de chacun de ces cépages roumains ainsi que quelques autres, on peut consulter ce site.





On en trouve où?

Pour le moment, il n'y a que 7 vins de la Roumanie (sur 8,225 vins) disponibles à la SAQ, qui ne sont malheureusement la plupart du temps qu'une pâle copie des meilleurs vins de ce pays.

On n'en commande pas parce qu'on n'en vend pas. Et on n'en vend pas parce qu'on n'en a pas commandé.

On lieu d'agir, on réagit. La plupart du temps on attend que les tendances soient déjà fortement implantées au lieu de le devancer. Je peux comprendre cependant qu'il y a quelques années, la qualité laissait un peu à désirer, mais ce n'est plus le cas maintenant.





Moi, je vous prédis que d'ici 5 ans, il y aura à la SAQ au moins 50 vins de la Roumanie qui seront distribués au Québec, peut être même plus. On ne pourra ignorer encore longtemps ce 6è producteur européen.

En attendant, il y en a quelques uns disponibles en importation privée. L'agence MaximImpex en a d'ailleurs fait l'une de ses spécialités.

Aussi, il y aura deux très bons producteurs de la Roumanie seront présents les 2 et 3 novembre prochain au Québec, lors de La Grande Dégustation de Montréal, soit Budureasca et Legendary Dracula. Une belle occasion à saisir pour enfin goûter aux vins de la Roumanie.

Noroc! (mot signifiant bonne chance en langue roumaine, souvent utilisé pour porter un toast)





Suggestions de vins de la semaine:

Cette semaine, je vous recommande 5 vins (1 blanc, 3 rouges et 1 vin fortifié) en provenance de 4 pays, soit de la France, de l'Italie, du Portugal et de l'Afrique du Sud, à des prix variant de 19,95$ à 26,55$.


Télécharger la liste


Vacqueyras, Domaine des Genêts, Delas frères, 2015, France


Cépages:   60% Syrah, 35% Grenache, 5% Mourvèdre
Code #:     11194066
Prix:          27,85$
Alcool:      13%
Sucre:       n/d*
Servir:      16° Celsius

*probablement autour de 2,5 g/l selon mon palais

Provenance: échantillon reçu




Delas est une maison historique qui compte plus de 180 ans d'existence, puisque fondée en 1835.

Elle est est du genre à nous faire prendre conscience que l'on peut à la fois être traditionnel de par ses origines, et moderne par son état d'esprit.




Ce producteur élabore des vins qui proviennent aussi bien de la partie nord (septentrionale) de la vallée du Rhône, que méridionale (sud). Alors que les vins de cette dernière sont issus de raisins achetés auprès de fournisseurs soigneusement sélectionnés, ceux de la partie nord émanent pour la plupart des belles propriétés du producteur.

La maison élabore ainsi en blanc et en rouge, plus d'une trentaine de cuvées, dont les noms de certaines appellations font rêver. Car on a parfois tendance à l'oublier, certains vins de la vallée du Rhône comptent parmi les plus grands vins de France. 

Voir les produits référencés par la SAQ

Depuis 1993, cette entreprise viticole fait partie du groupe Roederer et depuis 1996 M. Fabrice Rosset est en charge de celle-ci. Écoutez-le dans la petite vidéo qui suit, expliquer les investissements passés, présents et futurs, en vue d'amener les vins de la maison Delas vers de nouveaux sommets.




Si vous avez été attentif lors du visionnement de la vidéo, vous avez compris que l'on a acquis un domaine existant à Tain-l'Hermitage où se trouve un superbe bâtiment patrimonial, auquel on greffera un nouveau chai des plus moderne. 

Après avoir ainsi déjà investi plus de 11 millions d'euros depuis les dernières années dans la restauration des murets des terrasses et diverses autres améliorations au niveau des vignobles et des équipements, on investit présentement environ 8 millions d'euros dans ce nouveau projet.




Le vin mentionné en titre est d'appellation Vacqueyras qui se trouve au bas du piémont des Dentelles de Montmirail, laquelle s'étend en petites collines et terrasses vers la vallée de l'Ouvèze. Sur la commune de Sarrians, on y retrouve plutôt de hautes garrigues et des galets roulés.

La cuvée Vacqueyras est le résultat d'un partenariat que la maison Delas a développé en 1990 avec le Domaine des Genêts qui possède 25 hectares. On en produit environ 30,000 cols par année.

La vinification la conversion malolactique et l'élevage de ce vin se déroulent en cuves inox fermées, la dernière opération pouvant durer jusqu'à 12 mois.

Inventaire: au 19 octobre 2018, dans 42 succursales du Québec.

(Vin de spécialité disponible pour un temps limité)

 
Navarin d'agneau et ses petits légumes à la mijoteuse
Source: www.metro.ca

Voir cette recette


Notes de dégustation:

Ce vin est un digne ambassadeur de la méconnue appellation Vacqueyras.

Sa robe est toujours rubis foncé et violacée; à l'olfactif, on y décèle des effluves de violette, de framboise, de réglisse, d'olive noire, ainsi que des parfums de garrigue; souple et légèrement suave en bouche, ce vin à la sage teneur en alcool se boit avec grand plaisir; il propose une belle matière aux saveurs bien équilibrées; prêt à boire, mais pouvant se conserver au moins pour les prochaines 5 années; parfait pour les viandes en sauces, le gibier, et les fromages moyennement relevés; prix tout à fait mérité.





jeudi 18 octobre 2018

Château Lamartine, Castillon, Côtes-de-Bordeaux, 2016, France


Cépages:   85% Merlot, 10% Cabernet Sauvignon, 5% Cabernet Franc
Code #:      11374358
Prix:            17,40$* (SAQ Dépôt)
Alcool:        13,5%
Sucre:         2,4 g/litre   
Servir:        16-17° Celsius
Carafe:       20 min.

*Était à 18,10$ il y a 2 ans.

Provenance: échantillon reçu





Il ne faut pas confondre ce domaine avec un autre qui porte le même nom, mais situé à Cahors, dans la région du Sud-ouest. Alors que ce dernier est principalement élaboré avec du Malbec, celui d'aujourd'hui est fait majoritairement avec du Merlot. 

Et pour ajouter davantage de confusion, le Château Lamartine dans le Cahors appartient à un M. Gayraud, alors que celui de l'appellation Castillon à M.Gourraud. Ayant débuté avec 4 hectares de vignes, ce domaine en compte près d'une vingtaine de nos jours.




Selon le site du producteur:  

Situé en plein cœur de l’appellation Bordeaux, le Château Lamartine est une propriété  familiale gérée avec passion depuis 1977 par la famille Gourraud, viticulteurs depuis 3 générations. On y produit des vins de Bordeaux typiques de la région de Castillon (proche de Saint-Emilion), caractérisés par leur générosité, leur couleur intense et leurs arômes raffinés et récompensés par de nombreux prix et médailles.

Depuis 1990, c'est le fils Jérôme a pris la relève de son père Gilbert, et qui gère avec passion le domaine familial appelé Lamartine, où le fameux poète a probablement séjourné.


Très proche de la région de Saint-Émilion et de ses satellites, les Côtes de Castillon représentent un terroir idéal pour le cépage Merlot et produisent des vins rouges intenses au bouquet puissant, semblables à leurs prestigieux voisins.

Le vin mentionné en rubrique n'a pas connu le bois; il a plutôt été élevé pendant 18 mois en cuves de ciment afin de préserver les saveurs fruitées. Si vous profitez du rabais escalier de 15% de la SAQ Dépôt (en achetant au total au moins 12 bouteilles de votre choix), celui-ci vous reviendra à 14,79$.

Disponibilité: au 18 octobre 2018, dans les 10 SAQ Dépôt.

 
Effiloché de canard sur coulis de framboises


Notes de dégustation:

 À l'aveugle, on dirait presque un vin de 20$ et plus!

Le vin  arbore une robe rubis soutenu avec quelques reflets violets; son bouquet se compose de notes fruités (framboise, cerise), végétales (champignons, humus) et de fines herbes; il s'agit d'un Bordeaux gracieux et aux tanins souples, misant davantage sur la pureté que la puissance; la bouche est fraîche et se termine sur une jolie finale sur le noyau de cerise;  on peut aussi le garder 4-5 ans en cave au besoin; il développera alors des arômes tertiaires intéressants; une belle réussite dans ce millésime.





London Dry Gin, Sipsmith, Angleterre


Code #:    12945159
Prix:         47,00$  (750 ml) 
Alcool:     41,6%

Provenance: échantillon reçu
Sipsmith est un distillateur très récent puisqu'il a ouvert ses portes en 2009 dans un petit atelier situé à Hammersmith, à Londres. En 2014, l'entreprise déménagé à leur emplacement actuel sur Cranbrook Road, tout en restant fidèle à ses racines dans l'ouest de Londres. Leur lancement marque le début d'une renaissance du gin distillé à Londres.

Fondée par deux amis d'enfance, Sam Galsworthy et Fairfax Hall, ce duo recréa la première distillerie de cuivre à Londres depuis 1820.




Jared Brown vint rejoindre Sipsmith en tant que maître distillateur afin de créer un gin conforme aux procédés de distillation classique, selon une recette inspirée par plus de 200 ans d'histoire.

Ce gin est infusé par 10 plantes en provenance de partout dans le monde, lesquelles macèrent pendant environ 15 heures et est produit en petites quantités. L'ingrédient principal demeure bien entendu les baies de genièvre.

Il est parfait pour le Gin Tonique (1,5 once de gin Sipsmith avec de l'eau tonique, avec un zeste de citron ou un quartier de citron vert) ou bien le Martini (2,5 onces de gin Sipsmith avec 0,75 once de vermouth sec et une olive cocktail).




 Cette distillerie élabore également 4 autres gins et une vodka.




 Cette entreprise est une filiale de Beam Suntory depuis 2016.

Disponibilité: au 18 octobre 2018, dans 92 succursales du Québec.


Notes de dégustation:

Ce gin artisanal issu d'une micro-distillerie est très limpide et dégage des notes florales, de baies de genièvre, entremêlés d'un soupçon d'agrumes; en bouche, toutes les saveurs s'harmonisent parfaitement et se terminent sur la fraîcheur des agrumes (orange et citron); les petits détails font qu'il se démarque des gins produit sur une base industrielle.