Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

AVIS

Beaucoup plus qu'un simple blogue, ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Ce site sans aucune publicité, donc libre et indépendant de toutes influences externes, regorge d'informations diverses (+ de 1 000 articles) sur le domaine vinicole du monde entier.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur


Avec 767 litres chaque seconde, la consommation de vin a cessé de décroître et repris une légère croissance en 2011, selon l'organisation internationale de la vigne et du vin. La consommation mondiale devrait progresser de 5,3 % entre les années 2012 et 2016.

Rechercher dans ce blogue

Chargement...

mercredi 30 juillet 2014

4 vins blancs et 1 vin rouge du Château Ste-Michelle dans l'état de Washington


J'ai eu le plaisir de rencontrer le 25 juin dernier lors de son passage à Montréal, M. Raymon Mckee, œnologue pour le Château Ste-Michelle situé dans l'état de Washington à la limite nord-ouest des États-Unis.

Ce domaine de 3 500 hectares est le pionnier des vins de cet état américain qui vit un peu dans l'ombre de celui de la Californie. Le Château Ste-Michelle produit maintenant plus de 2 millions de caisses de vins par année. 

Le premier bâtiment fut construit en 1912 sur un vaste domaine qui appartenait à un magnat du bois d'oeuvre de Seattle, M. Frederick Stimpson. 

 


En 1976, on construisit un nouveau bâtiment dans un style château français. C'est à ce moment que l'entreprise choisit le nom sous laquelle on la connaît aujourd'hui, le Château Ste-Michelle.

L'état de Whashington se trouvent juste au sud de la Colombie-Britannique, la majeure partie de celui-ci est est fait la continuité de la vallée de l'Okanagan. Le climat y est donc plutôt désertique et reçoit très peu de pluie. L'irrigation goutte à goutte des vignes est donc indispensable.

Ce climat permet par contre d'avoir des vignes franc de pied (non greffées), le phylloxéra ne proliférant généralement pas lorsqu'il y a du sable.

Les raisins de ce domaine proviennent de quatre différents terroirs: Columbia valley, Canoe Ridge Estate, Cold Creek vineyard et Horse Heaven vineyard. Le répertoire de la maison se déclinent en 7 gammes différentes et totalisent 57 vins!

Pour le moment, 7 de ces vins ont été retenus par la SAQ et quelques autres sont disponibles en importation privée auprès de l'agence, Les vins Philippe Dandurand.

Vous trouverez ci-dessous un bref compte-rendu sur chacun des 5 vins (4 blancs et un rouge) dégustés en compagnie de M. Mcnee.



Sauvignon blanc, Horse Heaven vineyard, 2012 

Cépage:   100% Sauvignon blanc
Code #:    12261494
Prix:          29,15$

40% de ce vin a été fermenté en fûts de chêne français usagés pour obtenir de légères notes épicées. Un vieillissement sur lies pendant quatre mois ajoute  de la complexité et améliore la structure de ce vin. Arômes d'agrumes. Acidité bien contrôlée. Légère impression de gras en milieu de bouche. Bonne longueur. Vin gastronomique.

Chardonnay, Columbia valley, 2012 

Cépage:   100% Chardonnay
Code #:    11416116
Prix:         21,85$

Les vignobles de la Columbia valley ne reçoivent que 6 à 8 pouces (15 à 20 cm) de pluie par an; ce vin est l'assemblage de plusieurs lots de vignes, donnant un résultat plus complexe. Il a vieilli sur lies pendant 6 mois dans des fûts de chêne français et américain avec un bâtonnage régulier. Arômes de pomme jaune, d'ananas mûr, de miel et d'épices. Rond en bouche, mais frais et équilibré. Excellent rapport qualité/prix.
 

Chardonnay, Indian Wells, 2012 

Cépage:   100% Chardonnay
Code #:    imp. privée
Prix:         Environ 28,00$

75% des raisins proviennent de la région de Cold Creek où, contrairement à ce que son nom indique, il fait très chaud, et 25% de la région de Wahluke Slope. Vieilli pendant 6 mois sur lies et élevé à 27% en fûts de chêne neufs, français et américain. le résultat est vin passablement gras, opulent. Arômes d'agrumes mûrs, d'ananas, de fumée et de vanille. Idéal pour les pétoncles, le homard et les langoustines. 


Eroica, Riesling, 2012

Cépage:   100% Riesling
Code #:   10749681
Prix:        31,00$

L'un des vins les plus connus du Château Ste-Michelle, élaboré en collaboration avec le célèbre oenologue Ernst Loosen. Les raisins proviennent des régions plus fraîches et son récoltés durant la nuit et fermentés à basse température. Arômes de pomme verte, de pêche et de mandarine. Un vin très frais et minéral, où l'équilibre entre le gras des fruits mûrs et l'acidité du vin est parfaitement atteint. Pour l'apéro, les sushi et les plats asiatiques ou épicés.


Syrah, Columbia valley, 2011

Cépage:   84% Syrah, 8% Grenache, 6% Mourvèdre et 2% Viognier
Code #:   10960890
Prix:        20,55$

75% de la Syrah provient du vignoble de Wahluke Slope qui donne des raisins bien mûrs, le reste vient la région de Horse Heaven Hills. Vieilli à 32% dans des fûts de chêne neufs, moitié-moitié français et américains. Arômes de mûre, violette, chocolat, vanille et d'épices. Un vin très souple, rond, facile à boire mais qui commande des plats substantiels, tels de boeuf. M. Mcnee a pour projet d'ajouter un peu plus de Mourvèdre à compter de la prochaine cuvée et je trouve l'idée intéressante.


mardi 29 juillet 2014

Gevrey-Chambertin, Sérafin Père et Fils, 2002, France


Cépage:   100% Pinot Noir
Code #:    épuisé*
Prix:         62,00$ (à l'époque)
Servir:     17° Celsius

*millésime 2010 disponible
Code #11472484

Voici un domaine relativement peu connu de Bourgogne, sans doute dû à la grande discrétion de leurs propriétaires qui misent surtout sur l'exportation et la vente dans les grands restaurants français pour vendre leurs vins. Et ceux-ci sont en général tous délicieux, même le vin présenté aujourd'hui qui est pourtant d'appellation communale. Dégusté alors qu'âgé de presque 12 ans, il était encore en très grande forme.

Avec cuisses de canard confites


Ce domaine, relativement petit, fondé en 1984 et qui utilise la culture biologique, comprend 5,3 hectares de vignes dans les communes de Gevrey-Chambertin, Morey-Saint-Denis, Chambolle-Musi- gny en village et en premiers crus. Règle générale, les vins ne sont pas filtrés, le boisé n'est pas prédominant, la longueur est excellente, et ils vieillissent très bien. Ils représentent de bons achats car on est rarement déçu.

Notes de dégustation:

Déjà les effluves qui jaillissent du verre sont des plus invitantes: fruits rouges mûrs (framboise, cassis), écorce d'orange amère, ainsi qu'une pointe de venaison. La robe est toujours d'un beau rouge rubis, dérivant lentement vers le grenat. En bouche, c'est la finesse, l'harmonie et la grâce qui s'expriment à l'unisson. Les saveurs, puissantes et douces à la fois, se prolongent dans une longue finale. Peut encore vieillir 8-10 ans et mérite vos plats les plus raffinés. 


lundi 28 juillet 2014

Les Tours, Domaine La Hitaire, Sud-ouest, Côtes-de-Gascogne, 2013, France


Cépages:  Ugni blanc, Colombard, Gros Manseng
Code #:     567891
Prix:          9,95$
Servir:      10° Celsius

L'un des rares survivants sur les tablettes du monopole des vins vendus moins de 10$ et non, malgré son bas prix, ce n'est pas l'un des vins importés en vrac et vendus incognito à la SAQ (voir la liste ici).

Les frères Armin et Rémy Grassa, fils d'Yves Grassa, un célèbre vigneron gascon, font la brillante démonstration avec ce vin qu'il est possible de produire bon à petit prix. Ensemble, ils acquièrent le Domaine La Hitaire en 1999 et s’attaquent depuis lors à la restructuration de cette propriété viticole de 110 hectares.

Leur gamme comprend pour le moment, 7 vins, tous des vins blancs. Celui dont je vous parle aujourd'hui est leur entrée de gamme. À l'aveugle, je l'aurais facilement pris pour un vin de 14-15$.

Notons que la famille Grassa possède aussi le Château du Tariquet situé dans la même région et qui propose de la même manière des vins fruités, frais et élégants, à prix plus que raisonnables.

Notes de dégustation:

Notes très fraîches et expressives d'agrumes, de citron et de lime qui se manifestent à l'olfaction. La couleur est jaune pâle avec de petits reflets verdâtres. Souple et délicieux, ce vin peut servir d'apéro avec ses 10,5% d'alcool, ou accompagner vos entrées ou plats principaux qui demandent des goûts bâtis autour des agrumes. Bel équilibre entre l'acidité et les saveurs de raisins mûrs, lesquels confèrent au vin une certaine impression de sucrosité, bien qu'il ne contienne que peu ou pas de sucre résiduel. Très bonne longueur en finale. Une aubaine à ce prix!


dimanche 27 juillet 2014

Vent d'ouest, Domaine du Ridge, Cantons de l'est, 2012, Canada, Québec


Cépage:   100% Seyval blanc
Code #:    928523
Prix:         16,95$ (rabais de 1,50$ sur la collerette)
Servir:     10° Celsius

Il est important d'aborder les vins du Québec avec un esprit neuf. Majoritairement élaboré à l'aide de cépages hybrides résistants au froid, il ne faut pas s'attendre à ce que ça goûte le Chardonnay ou le Cabernet Sauvignon. Ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas bon!

Le vin d'aujourd'hui est raison- nablement bien distribué dans les succursales de notre monopole, qui après s'être fait tiré l'oreille l'automne dernier par le gouvernement québécois, s'est enfin résigné à commander davantage de vins de notre terroir et même à leur attitrer une place désignée (Origine Québec).

Constitué uniquement de Seyval blanc, ce vin vous démontrera les énormes progrès de la viticulture québécoise avec ce cépage au cours des dix dernières années.

Notes de dégustation:

L'acidité est en parfait équilibre dans ce vin; pas trop pour vous faire grimacer et suffisamment pour ne pas que le vin s'écrase sur lui-même. Un vin frais, à la jolie couleur jaune pâle avec de légères teintes de vert, d'où émanent les odeurs de pomme jaune, de poire, de cire d'abeille et de fleurs. Le bon goût de fruit mûr se manifeste sur une structure assez droite qui conviendra aussi bien à l'apéro jusqu'au fromage selon votre menu. Prix bien mérité (surtout avec le rabais).


samedi 26 juillet 2014

Vaut-il la peine d'aller acheter du vin en Ontario?



Car maintenant qu’il est légal de le faire, on peut honnêtement se poser la question. Mais examinons tout d’abord ce qui est nouveau depuis la semaine dernière et de quoi il en retourne exactement.

Le gouvernement du Québec a annoncé le 24 juillet dernier "l’édiction d’un nouveau règlement pour autoriser un individu à transporter des boissons alcooliques acquises dans une autre province ou un territoire du Canada pour sa consommation personnelle.''
 
Retenons tout d’abord pour le futur que la simple modification d’un règlement peut se faire très rapidement et sans problème. Des choses que l’on vous disait jusqu'alors immuables peuvent être modifiées en un tournemain, pour autant que le gouvernement le désire vraiment. Tiens donc.

Le Québec était la seule province à ne pas permettre à un citoyen de posséder et de transporter une quantité de boissons alcooliques acquises ailleurs au Canada. Pour ce qui est d’une société avant-gardiste, on repassera.

Serions-nous enfin au Québec rendus au 21è siècle? Malheureusement, pas encore tout à fait, car:

1) Il y a une quantité limite de 9 litres de vin (12 bouteilles) par personne, et surtout,

2) Ces personnes doivent aller elles-mêmes les chercher (pas de commandes permises à des détaillants ou producteurs, encore moins de livraisons).

Pour expliquer sa décision d'interdire la vente interprovinciale directe, le ministre des Finances, Carlos Leitão, a réussi à dire et sans rire, que ''la SAQ permet aux Québécois de vivre des expériences d’achat qui satisfont à leurs exigences les plus élevées''. Vraiment? Il oublie cependant que préciser qu'il n'y a pas que les exigences qui soient élevées. Les prix payés par les Québécois aussi.
 
Tout ce qu'on a fait ici, est de "légaliser" une pratique qui avait déjà cours depuis longtemps, surtout par les citoyens du Québec qui demeurent près de la frontière de l'Ontario. Rien de bien neuf là-dedans. Puisqu’on ne peut pas l’empêcher faute de moyens de contrôle, permettons-le afin de ne pas perdre la face.

L'Ontario est-il fait pour vous?

Peut être bien, si vous vous adonnez à passer par là, et si économiser vous intéresse. Si l'on examine certains des vins les plus vendus au Québec, on s'aperçoit de la différence de prix, surtout pour les vins de moins de 20$.

Ainsi, vous pourriez économiser 18%, soit 2,10$ la bouteille, sur le vin rosé le plus vendu au Québec, le White Zinfandel d'Ernest & Julio Gallo (9,45$ à la LCBO comparativement à 11,55$ à la SAQ).  Si je vous cite ce produit c'est à titre d'exemple et non nécessairement comme une recommandation d'achat.

Et comme ce n'était pas déjà suffisant, cette différence de prix en faveur de la LCBO (Liquor Control Board of Ontario, le monopole ontarien) s'accentuera davantage bientôt avec l'application le 1ier août prochain de l'augmentation de la taxe québécoise spécifique sur l'alcool de 0,24$ sur les bouteilles de vin. Comprenez-vous maintenant pourquoi le gouvernement québécois a imposé une limite d'achat de 12 bouteilles par personne?

On sauve combien? 

Disons que vous avec votre conjointe décidez d'aller faire un petit tout là-bas avec un couple de vos amis pour faire des provisions pour les prochains mois. Comme vous le verrez dans les suggestions de vin à la fin de ce billet, l'économie tourne souvent autour de 2,50$ la bouteille. Puisque vous êtes respectueux de la loi, vous ne dépasserez donc pas la quantité maximale permise qui est d'une caisse de vins par personne, soit 48 bouteilles pour quatre adultes. 

À 2,50$ en moyenne par bouteille, vous pourriez économiser environ 120,00$. Pas mal, sauf bien sûr, si vous devez vous taper 800 ou 1 000 kilomètres aller-retour, le coût de l'essence venant réduire le montant économisé. À vous de voir.

Il est vrai que vous pouvez cependant toujours demander au beau-frère, qui pour son travail va une fois par mois en Ontario, de vous rapporter au passage douze bouteilles de votre choix.

Découvrir de nouveaux vins

Il y a cependant une autre bonne raison qui pourrait s'ajouter à votre plaisir de profiter de ce minimum de concurrence que l'on daigne vous permettre, soit celui d'avoir accès à certains produits non disponibles au Québec.

Si vous allez faire un tour à la LCBO, profitez-en pour découvrir la qualité des vins de l'Ontario, principalement de la vallée du Niagara, lesquels sont quasi-absents chez nous. Parmi les bons producteurs ontariens ayant dans leur répertoire des vins à prix intéressants, je vous recommande de débuter par les maisons Calamus, Malivoire, Coyote's Run, Cave Spring Cellars, Colio Wines et Thirteenth Street.

Ce n'est peut être qu'une question de temps avant que les bien connus panneaux qui vous souhaite la bienvenue en Ontario soient modifiés de la manière suivante:


Bon, c'est une blague. Mais maintenant qu'il est légal de traverser la frontière pour acheter du vin dans la limite permise, les chroniqueurs vin pourront maintenant vous souligner les meilleures aubaines, sans se faire reprocher de vous inciter à poser un geste interdit par la loi québécoise.

C'est d'ailleurs ce que s'est empressé de faire, Marc-André Gagnon sur son site vinquebec.com. Celui-ci habite l'Outaouais et connaît bien le répertoire de la LCBO. Payer 20% de moins certains bon pinards et sauver ainsi 2$, 3$ la bouteille vous intéresse-t-il?

Si oui, consultez alors le tableau de 25 bons vins que celui-ci a dressé. Cela vous aidera lors de vos prochaines emplettes chez nos voisins de l'ouest.



vendredi 25 juillet 2014

The Guardian, Shiraz/Viognier, Yalumba, vallée de Barossa, 2010, Australie


Cépages:   92% Shiraz et 8% de Viognier
Code #:     524926
Prix:          21,95$
Servir:       16-17° Celsius
Carafe:      15-20 min.

Pour en connaître un peu plus sur la maison Yalumba qui a plus de 160 ans d'existence et qui est le domaine familial le plus âgé d'Australie, consulter ce reportage.

Pour le vin mentionné en titre, les raisins ont fermenté en cuves inox pendant une dizaine de jours. Une sélection de parcelles a fermenté avec un petit pourcentage de Viognier alors que d'autres ont fermenté avec du jus de Viognier. Le vin a été élevé pendant 10 mois en fûts de chêne français et hongrois, et en barriques de chêne français (neuves à 22%), et le reste en barriques usagées de chêne américain, français et hongrois.

Steak d'aloyau et légumes rôtis


Notes de dégustation:

Voilà une Shiraz tout à fait fait compétitive dans cette gamme de prix, le Viognier lui apportant fraîcheur et élégance. Jolie robe rouge rubis très foncé, arômes de fruits mûrs (prune, cerise, mûre) et d'épices (menthe poivrée). Aucune lourdeur, beaucoup de souplesse, ainsi qu'une bonne longueur, rende ce vin très agréable autour de 16° Celsius. Velouté car maintenant âgée de près de 4 ans. La recette est au point. Parfait l'été avec vos steaks sur le BBQ.