Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Il n'y a pas de petites vidéos énervantes qui démarrent toutes seules, ni aucune publicité. Il est donc libre et indépendant de toutes influences externes. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.

« Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir. » Simone de Beauvoir



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher sur ce blogue

Article en vedette

<b>Tout ce que vous devez savoir sur le vin et la séduction</b>

dimanche 23 septembre 2018

Chardonnay, Arboleda, Aconcagua Costa, 2017, Chili


Cépage :   100% Chardonnay
Code #:     11324289
Prix:           19,60$ 
Alcool:      13,5%
Sucre:       1,4 gr/litre
Servir:      10-12° Celsius

Provenance: échantillon reçu





Cette maison est relativement récente, puisqu'elle a vu le jour en 1999. Il s'agit d'un projet personnel d'Eduardo Chadwick, propriétaire de la maison bien connue, Errázuriz.

Le nom de ce domaine rend hommage aux 1,450 hectares d'arbres indigènes qui sont conservés dans les vignobles. En effet Arboleda pourrait se traduire par "bosquet d'arbres".




Viña Arboleda a été créée avec la vision précise d'élaborer des vins de cépage unique, dont chacun reflète la plus pure expression de la vallée d'Aconcagua.

Ce domaine est situé à seulement 12 kilomètres de l'océan Pacifique, bénéficiant de de matinées brumeuses et de la fraîcheur des brises maritimes en après-midi.

La philosophie de la maison vise la préservation des lieux, lesquels sont constitués d'une grande variété florale et animale. Plus de 1,400 hectares sont gardés intacts afin de préserver la biodiversité de cet endroit. Le grand réservoir du domaine (800,000 m.c.) d'une superficie de 14 hectares, sert ainsi de repos pour les oiseaux migrateurs qui survolent la région à divers moments de l'année.  




La vallée d'Aconcagua, située à environ 100 kilomètres au nord de la capitale Santiago, doit son nom nom au Mont Aconcagua, le sommet le plus élevé des Amériques (7 000 mètres d'altitude).




Le vin mentionné en titre a été élaboré à 100% de raisins provenant du vignoble de Chilhué qui est situé près de la commune de Quillota, dans la vallée du Río Aconcagua. Le so de ce vignoble est composé de différents types de roche d'origine volcanique.




La fermentation alcoolique, d'une durée de 15 à 20 jours,  s'est déroulée à l'aide des levures indigènes, dans des fûts de chêne français. Le tiers de la production a bénéficié de la conversion malolactique. Le vin est ensuite élevé en fûts de chêne français pendant 10 mois.

Inventaire: au 23 septembre 2017, dans 61 succursales du Québec.

(Vin de spécialité disponible en quantité limitée)


Saumon gravlax bio, yogourt au safran, purée de pommes, radis assortis

Notes de dégustation:

Nullement question de goûts prononcés de fruits tropicaux, de beurre ou de vanille. Ici, la fraîcheur prime!

Affichant une brillante robe jaune doré clair, ce vin exhale des parfums frais de fleurs et d'agrumes, avec une pointe de cire d'abeille; la petite touche citronnée procure une bouche fraîche et savoureuse; son équilibre et sa finale plutôt longue le destine à accompagner de la nourriture; crustacés, coquillages et poissons de mer ou de rivière lui siéront parfaitement; il pourra aussi au besoin se conserver environ 3 ans en cave.



 

samedi 22 septembre 2018

Morgon, Climat Le Py, Vignerons de Bel Air, 2016, France


Cépage:  100% Gamay
Code #:   12693628
Prix:         19,95$
Alcool:    13%
Sucre:      2,5 gr/l
Culture:  Agrobiologique
Servir:     14° Celsius.

Provenance: échantillon reçu




La cave coopérative des Vignerons de Bel Air a été créée en 1929. Elle compte de nos jours 250 adhérents, lesquels cultivent plus de 700 hectares de vignes.

Elle possède 2 chais, suite à la fusion en 2008, avec la cave de Chiroubles.




Son répertoire  compte 13 appellations au total, soit les 10 crus du beaujolais, ainsi que celle de Beaujolais, Beaujolais-Villages et Beaujolais blanc.

Trois de ses vins sont répertoriés au Québec, soit 3 crus du beaujolais, tous offerts à moins de 20$ (voir ici).

Le vin mentionné en titre a été élaboré avec des raisins provenant de vignes âgées de près de 50 ans taillées en gobelet, qui poussent sur un sol particulier composé de roches décomposées et de schistes friables.

Ils ont été cueillis à la main avec un tri au vignoble, et ont été vinifiés durant 12 à 14 jours en utilisant la macération semi-carbonique, selon la méthode traditionnelle.

Il y a en ce moment à la SAQ, 28 références (entre 18,40$ et 45,25$) pour l'appellation Morgon et ce vin est le 4è moins cher du lot.

Inventaire: au 22 septembre 2018, dans 74 succursales du réseau.



Rôti de côtes de boeuf au jus


Notes de dégustation:

On a ici droit à un vin très honnête en regard du prix demandé.

Il affiche une jolie robe rubis clair; des notes florales et des parfums de fraise et de cerise rouge émanent du verre; joliment souple et équilibrée, la bouche livre des saveurs similaires aux arômes, lesquelles perdurent un bon moment; servir ce vin léger suffisamment frais pour en exhaler les flaveurs fruitées; prêt à boire en accompagnement de charcuteries, de volailles rôties, de porc ou d'un rôti de boeuf au jus.





vendredi 21 septembre 2018

Ijalba Reserva, Rioja, 2014, Espagne


Cépage:    80% Trempanillo, 20% Graciano
Code #:    478743
Prix:          22,45$
Alcool:     13,5%
Sucre:      1,4 gr/l
Culture:   agrobiologique
Servir:     16-17° Celsius
Carafe:     20 min.

Provenance: échantillon reçu




L'une des particularités du relativement jeune domaine espagnol d'Ijalba est que l'on s'est donné entre autres comme mission de préserver et de faire connaître aux amateurs curieux du vin des cépages autochtones espagnols qui avaient été peu à peu délaissés et oubliés.

C'est en 1975 qu'un industriel de la région du Rioja, Donisio Riuz Ijalba, débute la plantation de son vignoble sur le site d'une ancienne mine de graviers à ciel ouvert (voir photo), à proximité de la ville de Logrono, un bel exemple de récupération d'un point de vue environnemental.




Seule la vigne pouvait arriver à pousser sur des sols aussi pauvres et caillouteux. Non seulement son intuition se révéla bonne mais l'on s'aperçut que les petits rendements obtenus étaient un gage de vin de qualité.




En 1991 on construisit un chai des plus moderne sur le domaine qui compte désormais plus de 90 hectares cultivés de manière biologique, c'est-à-dire sans herbicides ou engrais chimiques. Signalons que la maison cultive aussi des oliviers et produit une huile d'olive extra-vierge de grande qualité.




Leur répertoire compte une douzaine de cuvées dans les trois couleurs, réparties en 3 gammes (vins jeunes, vins âgés, et vins de cépage). Dans la dernière catégorie, on retrouve même un vin blanc issu de Tempranillo blanco!

Cinq de leurs cuvées sont référencées au Québec (voir ici)




Celle mentionnée en titre provient d'une sélection de raisins de vieilles vignes des régions de la Rioja Alta et de la Rioja Alavesa qui ont macéré et ont été vinifiés pendant 16 jours en cuves inox, suivi d'une conversion malolactique. Le vin est élevé durant 24 mois dans des barriques de 225 litres, soit 12 mois en fûts de chêne français, suivi de 12 mois en fûts de chêne américain, puis affiné pendant au moins 12 mois en bouteilles.

Inventaire: au 21 septembre 2018,  dans 277 succursales du réseau.


Suprême de canard rôti, purée de betteraves, champignons, jus à la fève tonka


Notes de dégustation:

On peut  commencer à le boire, mais sachez qu'il se gardera encore pour les 5 à 7 prochaines années.

Âgé de maintenant quatre ans, ce vin possède toujours une couleur jeune rubis très foncé, avec quelques reflets violets; ses parfums sont généreux et complexes, allant de la cerise noire, à la framboise, de fines herbes dont la menthe, en passant par le boisé fin et discret et les épices douces; il déploie une belle matière qui commence à se fondre, procurant une bouche souple, fraîche et passablement longue; sa finesse lui permet de se joindre à une multitude plats appréciés par les carnivores, notamment le gibier, le boeuf ou la sauvagine.





7 faux pas à éviter lorsque l’on consomme du vin à table


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 20 septembre 2018 dans le HuffPost Québec (voir ici).

Sans le savoir, certaines personnes ne retirent pas autant de plaisir qu'elles le pourraient du vin qu'elles consomment à table.




Puisque la majorité d'entre nous buvons la plupart du temps notre vin en accompagnement de  nourriture, ce qui est selon moi le moment idéal, examinons ensemble les principaux points à surveiller afin de ne pas commettre certains faux pas, pourtant si faciles à éviter.

Car si vous désirez que chaque dollar gagné par votre dur labeur soit maximisé, il importe de tenir compte de ce qui suit.

Négliger de le faire, pourrait faire en sorte que votre vin payé 15$ vous donnera l'impression de n'en valoir que 10$, alors qu'il pourrait plutôt ressembler à un vin de 20$. Cela ne dépend que de vous.

Loin de moi l'idée de vous faire ici la morale. Mon seul but est de vous faire davantage aimer le vin grâce ces 7 petits conseils pratico-pratiques.




De plus, vos invités apprécieront davantage leur repas, si les vins que vous leur servez sont servis dans les meilleures conditions.


1. La température de service 

La plupart des gens boivent leurs vins rouges trop chaud et leurs vins blancs trop froid.  Il suffit de constater combien quelques degrés en plus ou en moins peuvent vous donner à la dégustation, un vin passablement différent.

Trop chaud, l'alcool prend le dessus sur les goûts fruités. Trop froid, on coupe les jambes au vin qui ne goûte plus grand chose. Le vin blanc ressemble alors à de l'eau et  le vin rouge prend souvent un désagréable profil métallique. Peu importe le prix payé pour votre vin, cela demeurera toujours trop cher, s'il ressemble à ça.

Le tableau qui suit, vous indique le temps nécessaire pour rafraîchir au degré souhaité vos bouteilles de vin. 




Votre meilleur guide demeure votre palais. Fiez-vous à lui. Il est assez facile de réaliser si un vin est trop chaud ou trop froid. Soyez attentif!
Et pour savoir quelle est la température de service idéale pour chaque type de vin, lisez ceci.


2. Des verres appropriés

Quoiqu'en disent les fabricants de verre, il n'est pas indispensable d'avoir un verre distinct pour chaque cépage. À la rigueur, un verre de type universel peut suffire, même s'il est préférable d'avoir un verre un peu plus petit pour le vin blanc et un autre un peu plus grand pour le vin blanc.

Évitez cependant les extrêmes, soit des verres très petits, de même que de trop grands.


via GIPHY

Ce qui importe, c'est que le verre soit incolore et sans trop de gravures pour bien voir la robe du vin. Le calice du verre doit aussi avoir la forme d'une tulipe avec les rebords qui courbent vers l'intérieur afin que les arômes soient concentrés vers le centre du verre.


Ne devant pas être non plus trop épais, le cristal ou le cristallin sont tout à fait indiqués. Psychologiquement, il a été démontré qu'un verre au rebord fin donne l'impression que le vin a plus de finesse.

La célèbre critique anglaise Jancis Robinson a récemment publié sur son compte Instagram, un exemple de verre à éviter qui était pourtant utilisé dans un restaurant qu'elle venait de fréquenter.





3. De bons accords avec la nourriture
   
Le Château Margaux, un premier grand cru classé de Bordeaux, est un vin rouge généralement délicieux.  Mais si je vous sers ce vin pour accompagner du crabe des neiges, vous le trouverez horrible, je vous en passe un papier.

Mais inutile de paniquer! Pour chaque plat donné, il y a toujours une multitude de vins pour créer de belles harmonies, et non un seul.

Vous aurez compris qu'il suffit d'éviter les erreurs évidentes comme celle que je viens de décrire ci-dessus. De même, si vous savez que le vin blanc n'est pas non plus le meilleur choix pour accompagner de la viande rouge, vous avez donc déjà quelques notions de base.





Pour le reste, consultez cet article pour en savoir davantage (Comment harmoniser les vins avec la nourriture). 


4. Des vins adaptés aux bonnes circonstances

Choisir ses vins en fonction de l'ambiance, du nombre de personnes qui seront présentes et de la fonction à laquelle on les destine,
n'est pas non plus à négliger.

Si vous choisissez de grands crus pour une bruyante réunion à laquelle assisteront un grand nombre de personnes, vous y perdrez au change, les gens ne portant pas suffisamment d'attention aux vins qu'on leur aura servis.




Et si vous proposez de petits vins d'entrée de gamme lors d'un souper gastronomique à votre domicile, ce sont vos invités qui seront pénalisés.

Le lien suivant vous expliquera à l'aide d'exemples les principales différences entre les vins pour une ambiance décontractée et ceux dédiés à la gastronomie (voir ici)


5. L'ordre de service des vins

L'objectif est de mettre les vins dans un ordre croissant de puissance afin que le vin que l'on boit ne nous fasse pas regretter le précédant.

Afin de vous faciliter la vie, créez votre menu afin que les règles ci-dessous pour le service des vins puissent être respectées.

-Un vin blanc sec (ou un rosé) avant un vin rouge

-Un vin léger avant un vin plus corsé

-Un vin sec avant un vin plus sucré

-Un vin jeune avant un vin plus vieux


Voici un exemple d'un ordre de service pour 6 vins que j'ai bus récemment chez moi lors d'un repas avec quelques amis, et qui respecte toutes ces règles:


De gauche à droite: vin mousseux, vin blanc, vin rosé, vin rouge jeune, vin rouge âgé, vin liquoreux


6. La juste quantité de vin dans le verre

L'une des situations la plus fréquente (et la plus malheureuse) que l'on retrouve à table (à la maison comme au resto), est que l'on a tendance à trop verser de vin les verres.

Au resto, les serveurs ne désirent pas venir vous voir trop souvent, alors que les hôtes, afin de ne pas paraître pingre aux yeux de leurs invités, remplissent les verres aux trois quarts quand ce n'est pas davantage. 

via GIPHY


Non seulement il sera impossible de faire tournoyer le vin dans le verre pour en exhaler les arômes, mais celui-ci risque d'être trop chaud rendu vers la fin du verre, le vin se réchauffant beaucoup plus vite que dans la bouteille.

S'il le faut, expliquez à vos invités pourquoi vous ne remplissez leurs verres qu'au tiers. Ils vous seront reconnaissants des avantages que vous leur procurerez ainsi, en autant que demeuriez vigilant en n'oubliant pas de leur verser du vin régulièrement!


7. Absence d'eau fraîche

Le vin a beau en contenir près de 80%, rien ne vaut pour se réhydrater, un verre d'eau pure à 100%.

À en buvant de temps en temps à table, surtout si le repas comporte plusieurs services et vins, vous n'aurez pas à subir le lendemain certains effets indésirables.




Cette recommandation portait le #8 dans Les 10 Commandements du Vin qui ont été publiés au tout début de la présente année. 

De plus, une carafe remplie d'eau ainsi que de jolis verres pour la boire, vous aideront à rehausser l'aspect général de votre table, qui n'en paraîtra que mieux garnie et plus accueillante.

En suivant ces quelques conseils, vos repas et vos vins ne vous auront jamais parus aussi bons.



Suggestions de vins de la semaine:

Cette semaine, je vous recommande 5 vins (2 blancs et 3 rouges) en provenance de 4 pays, soit de la France, de l'Italie, de la Grèce et du Portugal, à des prix variant de 10,10$ à 21,75$.


Télécharger la liste






jeudi 20 septembre 2018

Chianti Classico, Brolio, Ricasoli, Toscane, 2016, Italie


Cépages:   80% Sangiovese, 15% Merlot et 5% Cabernet Sauvignon
Code #:     00003962 
Prix:            23,60$       
Alcool:       13%
Sucre:        1,6 gr/litre
Servir:       16-17° Celsius
Carafe:      20 min.

Provenance: échantillon reçu





Le nom des Ricasoli est associé au vin depuis 1141, lorsque le Château Brolio passe aux mains de la famille. La famille se voua à l’agriculture et à la viticulture après des siècles passés à défendre leurs terres. 




C’est le baron Bettino Ricasoli (1809-1880) qui fut le père du Chianti et l’un de ses plus ardent promoteurs. Il révéla le fruit de ses nombreuses années de recherches et d’expérimentation dans une lettre  en 1872. Son objectif était de faire compétition à la France, alors championne incontestée des grands vins, avec un produit de grande qualité provenant du Chianti. 




Le vin de Brolio reçut la Médaille d’Or lors de l’Exposition de Paris de 1867. De nos jours, cest Francesco Ricasoli, 32è Baron de Ricasoli, qui poursuit depuis 1993 les destinées du vignoble, perpétuant les objectifs de qualité des grands vins de Brolio, lesquels portent en eux la marque de leur terroir et de leur histoire. L’exploitation viticole de la famille Ricasoli est la plus vieille de l’Italie et la quatrième entreprise familiale la plus vieille au monde!

Ce producteur possède de nos jours plus de 240 hectares de vignes sur une propriété qui en compte plus de 1,200. On retrouve pour le reste des forêts de chênes, de noyers et d'oliviers.




Le répertoire de la maison compte une quinzaine de vins tranquilles dans les trois couleurs, ainsi que deux grappas et une huile d'olive.

Le vin mentionné en titre est au milieu de la gamme de cette maison pour leurs Chianti Classico. Il est plus léger mais aussi plus accessible que le Riserva ou le Castello di Brolio. Après une macération avec les peaux d'une quinzaine de jours en cuves inox, il a été élevé en barriques de chêne et tonneaux pendant 9 mois.

Inventaire: au 20 septembre 2018, dans 390 succursales du réseau.


Rigatoni, concassée de tomates au basilic
Source: www.audreycuisine.com
Voir la recette

Notes de dégustation:

Ce vin issu d'un producteur fiable livre ici une expression tout en légèreté et en délicatesse.

IL s'agit d'un incontournable depuis de nombreuses années au Québec et l'on comprend pourquoi; il arbore une robe rouge rubis subtilement violacée; des arômes de fleurs (violette), de cerise noire et de framboise et de fines herbes émanent du verre; un peu plus léger dans ce millésime, la bouche est très souple et veloutée; les tanins, soyeux et bien fondus,  contribuent à son équilibre; plaira à ceux qui préfèrent la nuance à l'évidence; pour les plats de pâtes à l'italienne, les viandes (veau, porc et bœuf), les pâtés à la viande, et les fromages doux.



 


mercredi 19 septembre 2018

Liste des vins suggérés cette semaine


Cette semaine, je vous recommande 5 vins (2 blancs et 3 rouges) en provenance de 4 pays, soit de la France, de l'Italie, de la Grèce et du Portugal, à des prix variant de 10,10$ à 21,75$.


Télécharger la liste


Vins blancs 

Vale da Judia, branco, Santo Isidro de Pegões, Setúbal, 2017, Portugal, 10,10$

Assyrtiko, Santo Wines, Santorini, 2017, Grèce, 16,35$


Vins rouges

Carrelot des Amants, Vignerons du Brulhois, Sud-Ouest, 2015, France, 12,70$

Leonardo, Cantine Leonardo da Vinci, Toscane, 2014, Italie, 19,95$

Vigna Messieri, Cocci Grifoni, Rosso Piceno Superiore, Les Marches, 2011, Italie, 21,75$


Bonnes dégustations!




Pouilly-Fuissé Vieilles Vignes, La Maréchaude, Manciat-Poncet, 2016, France


Cépage :   100% Chardonnay
Code #:     872713
Prix:           32,00$
Alcool:      13%
Sucre:       moins de 1,2 g/litre
Servir:      11-12° Celsius

Provenance: échantillon reçu




Selon le site internet de l'agence:

« Issu de la fusion de deux propriétés familiales dans l’appellation Pouilly-Fuissé (les Manciats à Charnay-lès-Mâcon et la famille Poncet à Vergisson), le Domaine Manciat-Poncet jouit d’une excellente réputation dans le Mâconnais. Respectant la tradition bourguignonne, le domaine s’est donné comme mandat de produire des vins de la plus haute qualité en maîtrisant d’abord les rendements. En alliant l’expérience de cinq générations de viticulteurs avec la pratique de méthodes actuelles de vinification méticuleuses, le Domaine Manciat-Poncet assure un haut niveau de qualité, année après année. »

Géré depuis 2003 par Marie-Pierre Manciat qui a succédé à on père Claude, ce domaine compte près de 10 hectares dans l'appellation Pouilly-Fuissé, lesquels sont principalement situés sur les coteaux des Roches de Vergisson, de Solutré, et de Chantré.




Les raisins pour le vin mentionné en titre proviennent de vignes âgées d'au moins 50 ans qui poussent sur des coteaux argilo-calcaire au lieu-dit La Maréchaude, dans la commune de Vergisson, dont le rendement fut de 60 hl/ha. Les baies ont fermenté à l'aide des levures indigènes, 40% en cuves inox et 60% en fûts de chêne, neufs au tiers, puis élevé pendant 13 mois sur ses lies fines avec bâtonnage hebdomadaire.

Il y a présentement 26 vins de l'appellation Pouilly-Fuissé de référencer par la SAQ, dont les prix varient entre 25$ et 75$ environ. Celui-ci est le 4è moins dispendieux.

Inventaire: au 19 septembre 2018, dans 38 succursales du réseau.

(Vin de spécialité disponible pour un temps limité)


Filet de doré amandine
Crédit: Jacques Juneau


Notes de dégustation: 

Ce millésime propose par rapport au précédant, une teneur inférieure en sucre résiduel et un élevage sous bois un peu plus long, et c'est très réussi!

Robe jaune doré clair; à l'olfactif, on décèle des notes de fleurs jaunes, de miel, de poire, d'agrumes ainsi qu'une toute petite pointe de cire d'abeille et de vanille; il procure en bouche, fraîcheur souplesse et finesse; légèrement gras en son milieu de bouche, il se termine en beauté sur une élégante finale; équilibré, on peut le  boire dès maintenant ou bien d'ici le 4-5 prochaines années; pour les crustacés, les pétoncles, les escargots, le doré ou la sole amandine et les fromages doux.