Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>L’insaisissable minéralité dans le vin</b>

mercredi 26 avril 2017

Le Domaine de Nalys: une maison particulière à bien des égards


Le domaine de Nalys, situé au coeur du vignoble de Châteauneuf-du-Pape, se démarque de multiples manières.

Alors que l'appellation compte de nos jours plus de 200 producteurs, cette propriété de 50 hectares fait partie des 10 plus grands domaines de cette région.


C'est aussi l'un des plus anciens, ses origines remontant à 1630. Appartenant à l'archevêque d'Avignon, ce domaine était à l'époque une ferme diversifiée où il y avait bien sûr aussi de la vigne et où les vins étaient vinifiés sur place. Son régisseur était Jacques Nalys et son nom a subsisté jusqu'à nos jours.

Vendue comme bien public à la Révolution française, cette propriété fut achetée par une famille de la région qui la conserva durant 7 générations.

Mais l'histoire moderne débute avec le docteur Philippe Dufays qui arriva à Châteauneuf-du-Pape au cours de la seconde guerre mondiale. Il épousa l'héritière de Nalys et délaissant la médecine en 1955, il se mit à remettre en état cette propriété alors dans un piètre état.

Malgré son ignorance au départ de la viticulture, cet homme à l'esprit scientifique, s'entoura de personnes compétentes avec lesquelles ils développèrent de nouvelles méthodes de culture et de vinification. En vingt ans, il doubla la superficie du domaine grâce au succès obtenu par ses vins.

Une autre des caractéristiques de ce domaine, est que l'on y cultive les treize cépages autorisés dans l'appellation. Le Grenache demeure le cépage-roi du domaine avec près de 70% de la superficie.

Suite au décès accidentel de son fils unique en 1975, celui décide de vendre Nalys, mais seulement après s'être assuré que cette propriété ne serait pas démembrée.

Le 4 avril dernier, j'ai eu le loisir de discuter avec madame Isabelle Ogier qui est la directrice générale de cette maison viticole. Nous avons par la même occasion, dégusté les 5 vins de leur gamme, tous des vins d'appellation Châteauneuf-du-Pape, dont un dans deux millésimes.

Bien que les vins de cette appellation en blanc ne représentent en volume qu'à peine 5% de la production, les Châteauneuf-du-Pape blancs re- présentent 15% au Domaine de Nalys.

Vous trouverez ci-dessous quelques détails sur chacun de ces vins, ainsi que mes commentaires de dégustation. Le lecteur attentionné remarquera que cette maison pratique des prix parmi les plus abordables parmi les vins de cette appellation disponibles au Québec. Bravo!




Classique blanc, 2015, Châteauneuf-du-Pape, 38,25$

Ce vin est un assemblage des 6 cépages blancs autorisés par l'appellation, soit 66% de Grenache Blanc, 18% de Clairette, 9% de Roussanne, 5% de Bourboulenc, 2% de Picpoul et de Picardan. Vendanges manuelles, vinification en cuves inox, sauf pour la Roussanne et le Picardan qui sont vinifiés et élevés sou bois.

Jolie robe jaune clair avec quelques reflets verts; parfums de fleurs blanches, de pêche, de citron et de miel doux; la bouche est souple, fraîche et savoureuse; ses saveurs perdurent en une finale subtilement saline; peut se conserver 4-5 ans au moins; excellent rapport qualité/prix.



Eicelenci, 2015, Châteauneuf-du-Pape, 52,00$ 
(importation privée)

Eicelenci est un mot occitan signifiant "Excellence" car c'est ce que l'on vise ici. Grenache Blanc, Roussanne, Clairette et Picardan en provenance de 3 terroirs sont ici assemblés avec grand art. Vendanges manuelles, tri sévère, vinification et élevage en barriques usagées pour la plupart pour 83% de la production. Une partie du Grenache Blanc est élevé en cuve de béton en forme d’œuf.

La robe de ce vin est similaire au précédent mais les arômes toutefois diffèrent; son bouquet se compose de notes florales, de pêche, de cire d'abeille, avec une pointe de caramel; il exprime en bouche de belles saveurs gourmandes qui défilent sur une trame passablement complexe; belle longueur; tiendra la route 7-8 ans au moins. 





L'assemblage de ce vin comprend les huit cépages rouges de l'appellation, principalement le Grenache et la Syrah, ainsi que Mourvèdre, Cinsault, Vaccarèse, Terret Noir, Muscardin et Counoise. Vendanges manuelles; vinification en cuves inox et de bois; élevage de 19 mois en cuves de ciment pour une partie et sous bois pour l'autre, réparties en foudre de 35 hl, demi-muids et barriques.

Le millésime 2012 est celui présentement disponible à a SAQ;  il affiche une couleur rubis moyen avec un peu de grenat; effluves de fruits rouges (framboise, cerise) avec des notes de cuir et d'épices douces; les tannins sont très souples; la bouche est aérienne et vaporeuse; belle longue finale; prêt à boire et bon pour les 6-7 prochaines années. 


Classique rouge, 2013, Châteauneuf-du-Pape (à venir)

Le millésime 2013 remplacera éventuellement le 2012; sa robe est de couleur rubis un peu plus foncé; arômes de framboise principalement, légèrement plus fruités que le vin précédent, avec aussi une pointe de cuir, de réglisse et d'épices douces; tannins très souples; la bouche est plus droite et plus fraîche que le 2012; demande encore un peu de temps pour se mettre en place; sera d'un niveau de qualité aussi bon que son prédécesseur; la relève est prête!

Souris d'agneau et pruneaux sur haricots



Le Châtaignier, 2013, Châteauneuf-du-Pape, 49,25$ 
(non disp.)

L'assemblage de ce vin est constitué à 85% de vieilles vignes de Grenache qui ont été plantées entre 1901 et 1905, et de 15% de Mourvèdre. Vendanges manuelles, éraflage à 100%. Le moût macère une vingtaine de jours. Le Grenache est vinifié en cuve de bois tronconique et en demi-muids pour le Mourvèdre. Le vin est ensuite élevé sous bois pendant 18 mois.

Malgré sa haute teneur en Grenache, ce vin se révèle d'une grande finesse; robe rubis et arômes vaporeux de fruits rouges et noirs, de réglisse, de fine herbes; ceux-ci se déploie si on l'oxygène en carafe une vingtaine de minutes; bouche souple et fraîche et devient plus ample avec le temps; un vin avec un beau potentiel devant lui; il évoluera en beauté pour les 7-8 prochaines années au moins.



La Réserve, 2013, Châteauneuf-du-Pape, 50,00$ 
(non disp.)

Environ 70% de Syrah dont les vignes ont été plantées en 1962-63 entre dans la composition de ce vin, complété par 20% de Grenache et 10% de Mourvèdre. Le reste de la préparation, de la vinification et de l'élevage est identique au vin précédent.

Un vin à la robe rubis soutenu avec des reflets violets; on y décèle à l'olfactif des arômes de framboise, de mûre, d'olive noire, de réglisse et de fines herbes; la bouche révèle une puissance bien contenue, non dénuée de finesse; un vin jeune très prometteur que le temps saura nul doute révéler.


Voilà donc la gamme courte mais extrêmement précise de la maison. Ils représentent fièrement une partie de l'héritage laissé par Philippe Dufays. 

Plusieurs de vins ci-dessus seront dégustés lors de la 20ième session du Club des Dégustateurs de Grands Vins, qui se déroulera à Montréal en novembre prochain.


mardi 25 avril 2017

Liste de 10 bons vins entre 10$ et 11$


Puisqu'il est plus facile de se référer à une liste, je vous en  livre une ci-dessous, que vous pourrez télécharger afin de la garder pour un usage ultérieur, les 10 vins que je vous recommande à la suite de mon billet du 27 avril 2017 dans le Huffington Post Québec, intitulé:


10 bons vins entre 10$ et 11$

Pour télécharger la liste ci-dessous 

Vins blancs

Vale da Judia, Péninsule de Setúbal, 2015, Portugal, 10,00$

Chardonnay, Domaine La Hitaire, Sud-Ouest, 2015, France, 10,20$

Meia Encosta, Borges, Dão, 2015, Portugal, 10,45$ (SAQ Dépôt)
 

Vins rouges 

Coelus Joven, Grupo Ilera, Rioja, 2015, Espagne, 10,05$

Cabernet Sauvignon/Syrah, De Gras, Colchagua, 2016, Chili, 10,20$

Quinta de Bons-Ventos, Lisboa, 2014, Portugal, 10,25$

Ionos, Cavino, Péloponnèse, 2015, Grèce, 10,25$

La Garnotte, J.-D. Bousquet, Corbières, 2015, France, 10,35$

Cabernet Sauvignon, Santa Julia, Mendoza, 2015, Argentine, 10,35$

Nemea, Tsantali, Péloponnèse, 2014, Grèce, 10,75$


Bonnes dégustations!





La maison Ricasoli: des Chiantis d'entrée, de milieu et de haut de gamme


C'est le 24 avril 2017 que j'ai pu de nouveau rencontrer au restaurant Graziella, le baron Francesco Ricasoli, lors de son passage à Montréal. Celui-ci était venu présenter les nouveaux millésimes de ses vins distribués au Québec, ainsi que nous annoncer une nouveau venue dans son répertoire.

Mais il conviendrait tout d'abord de rapidement vous donner un aperçu de l'historique de la maison.

Le nom des Ricasoli est associé au vin depuis 1141, lorsque le Château Brolio passe aux mains de la famille. La famille se voua à l’agriculture et à la viticulture après des siècles passés à défendre leurs terres.  
  
C’est le Baron Bettino Ricasoli (1809-1880) qui fut le père du Chianti et l’un de ses plus ardent promoteur. Il révéla le fruit de ses nombreuses années de recherches et d’expérimentation dans une lettre  en 1872. Son objectif était de faire compétition à la France, alors championne incontestée des grands vins, avec un produit de grande qualité provenant du Chianti. 

Le vin de Brolio reçut la Médaille d’Or lors de l’Exposition de Paris de 1867. L’exploitation viticole de la famille Ricasoli est la plus vieille de l’Italie et la quatrième entreprise familiale la plus vieille au monde!

Château de Brolio
Il y a au moins un vin de cette maison à la SAQ depuis 1959. Il y a déjà quelques années, les 200 hectares de ce domaine ont été replantés et le chai et les installations ont été modernisés. Aujourd'hui on en récolte les bénéfices. Depuis 15 ans, on investit beaucoup de même dans la recherche, au niveau des clones de Sangiovese notamment.

Bien que la maison produit de l'huile d'olive et de la grappa ce sont surtout sa vingtaine de vins tranquilles dans les trois couleurs et son vin de dessert qui l'ont rendue célèbre. Huit de celles-ci sont référencées au Québec (voir ici).

Lors de ma dernière rencontre avec le baron, j'ai pu goûter aux 6 vins suivants dont vous trouverez les évaluations ci-dessous.

 

Chianti DOCG, 2015, Toscane, 15,55$

Le baron est venu avant tout nous présenter son nouveau bébé, un assemblage de 90% de Sangiovese, et de 10% de Merlot, lequel est élevé uniquement en cuves inox afin de produire un vin accessible sur le fruit. Ce produit remplacera dans le Terra di Brolio qui sera disponible éventuellement dans les SAQ Dépôt. Prix imbattable compte tenu de la qualité.


Un vin à la robe jeune rouge rubis avec quelques reflets violets; arômes de framboise et de cerise rouge; la bouche est très souple, ronde et savoureuse; à servir légèrement frais pour mettre en valeur sa trame fruitée. 

Papardelles à la côte de boeuf effiloché, sauce tomate


Ce vin est l'entrée de gamme de cette maison pour leurs Chianti Classico. C'est un assemblage de 80% de Sangiovese, 15% de Merlot et 5% de Cabernet Sauvignon. Après une macération avec les peaux d'une quinzaine de jours en cuves inox, il a été élevé en barriques de chêne et tonneaux pendant 9 mois. 

Robe rubis légèrement grenat; parfums de cerise noir et d'encens (boisé fin); la bouche est très souple, fraîche, avec une finale légèrement épicée. Il est plus léger mais aussi plus accessible que le Riserva ou le Castello di Brolio.



Rocca Guicciarda Riserva, 2014, Chianti Classico, 24,35$

Ce vin, milieu de la gamme des vins de cette maison, est élaboré avec 90% de Sangiovese, 5% de Merlot, et 5% de Canaiolo. Rocca Guicciarda était autrefois le nom du plus important vignoble de ce domaine. Aujourd'hui il désigne le nom de ce vin de Chianti Classico Riserva qui a pour principal objectif de refléter ce terroir. Il a été élevé pendant 15 mois en fûts de chêne français et en foudres de chêne de Slavonie.

Quel rapport qualité/prix pour ce vin! Il fera la joie des amateurs qui désirent un peu plus de profondeur dans leur vin; robe rubis soutenu et arômes de fruits rouges et noirs, d'épices douces avec une pointe de cuir; tanins souples et élégants et bel équilibre en prime.



Brolio Riserva,  2013, Chianti Classico, 30,00$

Ce vin est le fruit d'une sélection rigoureuse de raisins destinés à la production du Brolio Chianti Classico. I comprend comprend les mêmes cépages et proportions que le Brolio de base. Les vignes qui produisent le Brolio s'élèvent de 280 à 480 mètres au dessus du niveau de la mer. La composition des sols varient beaucoup d'une parcelle à l’autre mais, partagent une structure graveleuse. Après une macération d'une quinzaine de jours, il a été élevé 16 mois en barriques et tonneaux, suivi d'un affinage de 3 mois en bouteille.

Proposant une robe rubis soutenu, il émane du verre des parfums de framboise, de cassis et d'épices douces; la bouche est fine et parfumée, exprimant une certaine puissance contenue, et procurent une belle allonge; pourra se conserver 5-6 ans au besoin.




Colledilà, Chianti Classico, 2013, Gran Selezione, 66,95$ (importation privée)

Ce vin uniquement élaboré de Sangiovese provenant d'un seul vignoble situé à 380 mètres d'altitude et dont le sol est composé d'argile, de craie et de cailloux. Il est le fruit des recherches entamées depuis 15 ans par la maison sur les clones de ce cépage. Le moût macère et est vinifié pendant 16-18 jours en cuves inox thermorégulées. Il est ensuite élevé pendant 21 mois en barriques de chêne français neuves à 40% et en tonneaux.

Ce vin d'une grande finesse est l'incarnation de l'élégance; il se présente avec une robe rubis légèrement grenat; il propose des effluves délicates de fruits rouges et d'épices douces; sa bouche délicate et vaporeuse procure une belle longueur; déjà bon, il se bonifiera pour les prochaines 7-8 années à venir.





Castello di Brolio, Chianti Classico, 2013, Gran Selezione, 49,75$

L'un des grands vins de la maison, un assemblage de 80% de Sangiovese, de 15% de Merlot et de 5% de Cabernet Sauvignon.  Il est le résultat d'une sélection méticuleuse des meilleurs raisins des différents vignobles du domaine situés entre 250 et 450 mètres d'altitude sur des sols rocailleux. Le moût a macéré sur ses peaux à température contrôlée entre 12 et 18 jours. Il a ensuite été élevé pendant 18 mois en foudres et en barriques.

Robe rubis brillant et arômes cerise noire, de framboise et de fines herbes; belle bouche agréable et fruitée se dessinant sur une trame fine et souple; un passage en carafe d'une vingtaine de minutes en dévoilera sa complexité; bon pour les 6-7 prochaines années à tout le moins.
 


Avec une telle offre de vins, la maison Ricasoli propose des vins d'appellation Chianti et Chianti Classico pouvant répondre aux attentes des amateurs recherchant l'authenticité, quel que soit leur budget.




lundi 24 avril 2017

Le vin de l'émission Tout le Monde En Parle du 23 avril 2017: Otoñal Reserva, Bodegas Olarra, Rioja, 2011, Espagne


Le hasard a voulu que le vin présenté par mon collègue André Maccabée à l'émission dominicale Tout le Monde En Parle de dimanche dernier, fasse partie des quelques vins que j'avais dégustés à table le samedi soir précédent. Voici quelques détails à son sujet.

Cépages:   85% Tempranillo 10% Grenache, 5% Graciano
Code #:     12560591
Prix:           18,65$
Alcool:      14% 
Sucre:       2,2 gr/litre (sec)
Servir:      16-17° Celsius 
Carafe:     20 min.


Un vin du Grupo Bodegas Olarra, lequel comprend la Bodegas Olarra, la Bodegas Ondarre, et la Bodegas y viñedos Casa del Valle. 

Situé dans les environs de Logroño au cœur de la Rioja, cet établissement a démarré ses opérations en 1973 par la construction d'un immeuble qui regroupe la plupart de ses opérations, en forme de Y".



On peut apercevoir à droite de cet établissement, les 111 dômes de verre de forme hexagonale qui permet à la lumière du jour d'accéder aux installations souterraines. La Bodegas Olarra est ainsi connue sous le surnom de la "Cathédrale de la Rioja".

Le vin mentionné en titre est un peu le "grand frère"  du Joven Otoñal à 11,25$ qui est élaboré à 100% de Tempranillo et été élevé 5-6 mois en fûts de chêne (voir ici).

Les raisins ayant servis à vinifier le Reserva sont le résultat d'une rigoureuse sélection de meilleures grappes du vignoble. Ils ont fermenté 2 à 3 semaines à température contrôlée et été élevés entre 12 et 16 mois en fûts de chêne, suivi d'un affinage en bouteille de 18 mois avant la commercialisation.

Inventaire: au 24 avril 2017, dans 113 succursales du Québec.

(Vin de spécialité disponible pour un temps limité)



Paella au poulet et chorizo
Source : dismamanonmangequoi.blogspot


Notes de dégustation:

Un très bon rapport qualité/prix/plaisir que ce vin maintenant âgé de 6 ans! Il se présente avec une robe rouge rubis assez soutenu, toujours un peu violacée; ses parfums sont quelque peu déroutants, d'où l'utilité de le passer en carafe une vingtaine de minutes; on y perçoit par la suite des notes de prune, de fines herbes, de noix de coco, ainsi qu'une pointe de vanille; il procure une bouche souple aux saveurs bien fondues entre elles, passablement complexe aussi; finale plutôt longue et agréable;à boire maintenant et au cours des 3-4 prochaines années.




dimanche 23 avril 2017

Bourgogne Aligoté, Albert Bichot, 2015, France


Cépage:  100% Aligoté
Code #:   130724
Prix:         15,55$
Alcool:    11,8% 
Sucre:     1,8 g/litre
Servir:    10-12° Celsius


En 1831, Bernard Bichot fonda sa maison de négoce. De nous jours c'est sur plus de 150 vins différents, de l'appellation régionale au grand cru, que veille M. Albéric Bichot, représentant la 6è génération. Celui-ci connaît fort bien le Québec car celui-ci est un grand sportif qui aime fréquenter le Grand Nord québécois.


Le cépage Aligoté, le 2è cépage blanc plus planté en Bourgogne après le Chardonnay, a vu sa qualité s'améliorer de beaucoup au cours des deux dernières décennies, principalement dû à une baisse de rendement que l'on a imposé à la vigne. Auparavant plus aigre et acide, il était l'un des ingrédients avec la crème de cassis que l'on utilisait pour faire le fameux kir. Ainsi jumelé, il devenait buvable.


Le vin d'appellation régionale mentionné en titre est issu de vignes d'Aligoté qui poussent sur des sols argilo-calcaires. Il a été vinifié pendant 5 à 6 semaines en cuves inox thermorégulées et entièrement élevé par la suite durant 8 mois dans le même type de contenant.

Auparavant à 16,95$, je le trouvais un peu cher. Mais avec la révision à la baisse de la SAQ sur plus de 1,600 de ses vins, ce vin devient tout à fait recommandable à son nouveau prix de 15,55$.

Il y a présentement 17 vins d'Aligoté référencés par le monopole, à des prix variant de 15,55$ (3 dont celui-ci) à 36,25$ (voir ici).

Disponibilité: au 23 avril 2017, dans 398 succursales du Québec.  

 
Linguine aux crevettes sautées, à la coriandre


Notes de dégustation:

On pourra consommer ce vin léger et frais aussi bien à l'apéro avec quelques amuse-gueules, qu'à table avec des plats simples de fruits de mer ou de poissons grillées; il se présente avec une robe jaune clair et propose des parfums de fleurs blanches, de miel léger et d'amandes grillées; un vin de plaisir immédiat qui sied bien à une ambiance conviviale; ne pas servir trop froid; tout à fait recommandable.