Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

AVIS

Beaucoup plus qu'un simple blogue, ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Ce site, sans aucune publicité, donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état, regorge d'informations diverses (+ de 1 000 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur


Avec 767 litres chaque seconde, la consommation de vin a cessé de décroître et repris une légère croissance en 2011, selon l'organisation internationale de la vigne et du vin. La consommation mondiale devrait progresser de 5,3 % entre les années 2012 et 2016.

Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 20 octobre 2014

Cépages méconnus - La Roussanne


Ce cépage blanc est originaire de la région de la vallée du Rhône en France, entre Lyon et Valence. Assez peu connu et planté, celui-ci ne couvrait qu'à peine une centaine d'hectares en 1990, contre presque 1,000 aujourd'hui.

Il entre dans la composition entre autres des vins blancs de Côtes-du-Rhone (Crozes-Hermitage, St-Perey, St-Joseph, etc.) et de Châteauneuf-du-Pape. Il est souvent assemblé avec un autre cépage blanc rhodanien, la Marsanne.

On en retrouve un peu ailleurs en France, en Savoie notamment (appelé alors Bergeron), et un peu en Languedoc et en Roussillon. Mais on la retrouve aussi ailleurs dans le monde: Italie, Australie, États-Unis (Californie et état de Washington), Chili, etc. Sa survie semble maintenant assurée.

Et pour cause! La Roussanne possède d'attrayants arômes floraux, de miel, de poire et d'abricot, pour n'en nommer que quelques uns. Outre cette puissance aromatique, elle donne des vins blancs généreux mais élégants, délicieusement différents, et pouvant souvent vieillir quelques années.

Les baies de ses petites grappes cylindriques devenant rousses une fois rendues à maturité pourrait expliquer l'origine de son nom.

Trouver un bon vin fait exclusivement de Roussanne vendu pour moins de 20$ au Québec, relève de l'exploit. En voici un, du Chili, qui vous permettra de goûter à ce cépage en solo, à prix correct.


Roussanne Gran Reserva, Luis Felipe Edwards Colcha- gua, 2012, Chili

Cépage:      100% Roussanne
Code #:       11948622
Prix:             18,00$
Servir:        10-12° Celsius

Cultivée sur des terroirs qui bénéficient à la fois des brises maritimes de l'océan Pacifique et des vents frais en provenance des montagnes, la Roussanne de ce producteur a été vendangée manuellement. Bien qu'il ait été élevé au moins 12 mois en barriques de chêne, le fin goût de boisé est parfaitement bien intégré au fruit. Cette bouteille a merveilleusement bien accompagné une une généreuse entrée de pétoncles, sauce à l'orange et au sirop d'érable.


Notes de dégustation:

Belle couleur jaune doré claire; l'olfactif regorge d'arômes sensuels, tels l'ananas caramélisé, l'orange, l'abricot, le miel et la vanille. La bouche révèle un vin souple, mais plein et débordant de saveurs élégantes, à la puissance bien maitrisée. Il incorpore une délicieuse amertume de miel de fleur d'oranger, laquelle ajoute à la fraîcheur et à la complexité. Très bonne longueur. Peut au besoin vieillir 3-4 ans. Un vin original, bien fait, et offrant un très bon rapport qualité/prix.



dimanche 19 octobre 2014

Un tableau qui résume les conclusions de plus de 70 études sur les effets du vin sur la santé



Source: www.vinetsociete.fr

Lien pour voir le tableau original:

http://www.vinetsociete.fr/static/INFOG_VIN_SANTE.jpg




La Truffière, Domain de de Grangeneuve, Grignan-les-Adhémar, Vallée du Rhône, 2011, France


Cépages:    90% Syrah et 10% de Grenache
Code #:       12268371
Prix:            25,70$
Servir:        16-17° Celsius
Carafe:       20 min.

Les propriétaires-fondateurs du Domaine de Grangeneuve, Odette et Henri Bour, ont été les pionniers de l'AOC. Ce domaine, qui en est à sa 3è génération, est situé tout au nord de la vallée du Rhône méridional. Ce domaine représente donc la transition entre le nord et le sud de la vallée du Rhône, où l'on cultive avec succès les cépages du nord  (Syrah, Viognier, Marsanne et Roussanne) qui, grâce aux terroirs de ce domaine où les Romains plantaient déjà la vigne, donnent des vins élégants, raffinés, souples et expressifs.

Les vins de cette région arboraient jadis l'appellation Côteaux du Tricastin; or, les Français connaissant bien l'existence de la centrale nucléaire du Tricastin, celle-ci apportait une connotation négative aux vins. On permit donc en juin 2010 de changer cette dernière pour Gringan-les-Adhémar.


Carré de cerf
Source : www.recettesdechefs.ca
Le vin mentionné en titre est élaboré en partie avec de vieilles vignes de Syrah du domaine dont le rendement ne dépasse pas 35 hectolitres par hectares. Il a été élevé en fûts de chêne de l'Allier de 228 litres pendant 14 mois. La production annuelle s'élève à 35,000 bouteilles. Il s'est mérité une médaille d'or au Concours agricole de Paris en 2013.

Notes de dégustation:

Un vin à la robe rouge rubis foncé et aux arômes de mûre, de framboise et de violette au premier nez, et de lavande, fines herbes et champignon au second nez. L'attaque est souple et fraîche; le vin ne manque pas cependant de matière, ni de caractère, avec sa légère amertume, et ses tanins fins et serrés, lesquels tissent une trame juteuse, qui se prolonge agréablement en fin de bouche. Bel équilibre pour ce vin généreux et qui devrait facilement la route pour les 4-5 prochaines années, pour les amateurs patients. À consommer avec des viandes rouges goûteuses, idéalement avec de la sauce.


samedi 18 octobre 2014

Résumé à la radio du sondage exclusif sur le vrai taux de satisfaction des clients de la SAQ


Jeudi le 16 octobre dernier, j'ai révélé, lors de ma chronique hebdomadaire,les détails d'un sondage commandé auprès de MBA Recherche afin de connaître le vrai taux de stisfaction de la clientèle de la SAQ (celle-ci affirme qu'il serait de 92%).

J'ai donné cette entrevue vers 8h00 sur les ondes de CKRS (98,3FM) dans le cadre de l'émission matinale animée par Mark Dickey, Andréanne Lamothe et Jimmy Tremblay.


Lien pour écouter l'entrevue:

http://www.ckrs.com/wp-content/uploads/sites/2/2014/10/Yves-Mailloux-16-oct-2014.mp3 


Lien vers l'article (et le sondage):   http://huff.to/1Ctx3wU


vendredi 17 octobre 2014

Cuvée Impatience, Château du Grand Caumont, Corbières, 2011, France


Cépages:    45% Carignan, 45% Syrah, et 10% Grenache
Code #:       978189
Prix:            19,20$*
Servir:        16° Celsius
Carafe:       20 min.

*2,00$ de rabais jusqu'au 2 novembre

J'ai eu le plaisir de rencontrer Laurence Rigal, dont la famille est propriétaire du Château du Grand Caumont depuis 1906, qui était de passage à Montréal le 14 octobre dernier avec son cousin Émmanuel. J'aurais l'occasion bientôt de vous parler plus en détail de ce domaine, situé dans l'appellation Corbières dans le Languedoc. 

Aujourd'hui, je vous entretiendrai sur le vin de milieu de gamme de la maison, lequel s'est mérité pas moins de 7 médailles à divers concours internationaux, et qui bénéficie d'un rabais de 2,00$ pour un temps limité.

Notons que le Carignan qui entre dans la composition de ce vin provient des vieilles vignes du domaine de plus de 60 ans, vinifié en raisins entiers. Les cépages sont vinifiés séparément puis assemblés. 40% de la production est élevé en barriques de merrain français pendant 12 mois (1/3 de neuves, 1/3 d'un second usage, et 1/3 d'un second usage).  Le reste est élevé en cuve inox.


 Ragoût de bœuf
Source :  aufeminin.ca
Notes de dégustation: 

De couleur rouge rubis très foncé avec de légers reflets violets, il émane de ce vin des parfums de fruits secs (figue, pruneau) et rouges et noirs (cerise, mûre) et d'épices (poivre, clou de girofle). La bouche est souple et passablement puissante, supportée par un peu de chaleur alcoolique. Il n'en demeure pas moins assez fin. Beaucoup de vin pour le prix. Idéal pour accompagner les viandes goûteuses, rôties ou grillés, ainsi que les plats mijotés. Pour un plaisir maximal, amenez-le à 16° Celsius et passer le en carafe une bonne vingtaine de minutes. Les vins comme celui-ci vendus au Québec pour moins de 20$ et qui peuvent vieillir 4 à 6 ans ne sont pas légion. Le millésime 2012 bientôt qui suivra est aussi tout un achat.


jeudi 16 octobre 2014

Quel est le véritable taux de satisfaction des clients de la SAQ? (sondage exclusif)


Note: Ce texte a aussi été publié dans le Huffington Post Québec, le 16 octobre 2014 (voir ici).

On connaît bien peu de choses à propos du taux réel de satisfaction de la population en regard des activités de la société qui détient le monopole de la vente des boissons alcoolisées au Québec, la SAQ. Ce billet vous en donnera une idée un peu plus précise précise.

Ce que l'on en sait, le chiffre qu’on nous donne, c'est celui qui apparaît en haut de la page 8 du rapport annuel de la SAQ pour l'année 2013-2014, soit 92% de clients satisfaits. D’accord, mais de quoi au juste? 

La façon de le placer en évidence en haut de la page, laisse sous-entendre que 92% des clients du monopole seraient satisfaits de la SAQ dans son ensemble. Mais est-ce bien le cas?

La façon de le placer en évidence en haut de la page, laisse sous-entendre que 92% des clients du monopole seraient satisfaits de la SAQ dans son ensemble. Mais est-ce bien le cas?

En lisant attentivement le texte de la colonne de ce rapport, un lecteur curieux ne pourra qu'arriver à la conclusion que ce pourcentage correspond probablement à la cote d’amour que la clientèle accorde aux conseillers en vin du monopole. Or, comme chacun le sait, ceux-ci représentent indéniablement l'un des points forts de la SAQ.

Si mon interprétation est la bonne, avoir mis en tête de colonne ''92% de clients satisfaits'' est imprécis, voire quelque peu trompeur. 

Une autre question qui m'est ensuite venue à l'esprit était de savoir qui avait réalisé ce sondage auprès de plus de 89,000 personnes à l'automne 2013, et de quelle manière. Le texte cité suggère que c'est la SAQ elle-même qui l'aurait conçu, mené, et en aurait colligé les résultats, car aucun nom d'une firme de sondage externe n'est mentionné.

Mais il y a aussi cet autre petit détail qui est pour le moins surprenant. Dans le plan stratégique pour les années 2013-2015 qu'elle a élaboré, le taux de satisfaction moyen de la clientèle en succursale que la  SAQ s'est fixé comme cible pour ces trois années, est exactement celui obtenu lors de leur sondage à l’origine obscure, soit 92%.  Il n'y a pas à dire, le hasard fait parfois bien les choses.


Afin d'en avoir le cœur net et de voir plus clair dans tout cela, j'ai fait une demande d'accès à l'information au service des relations publiques du monopole pour au moins obtenir les questions qui ont été posées à l'occasion de ce sondage ainsi que les tableaux des résultats. Voici la réponse que j'ai reçue le 22 du même mois:


Il est intéressant de noter que ce refus de cette société d'état de divulguer les informations de ce sondage réalisé avec l'argent des contribuables, repose sur les articles 22, 37 et 39 de la loi citée dans la lettre. Voici la teneur de ces articles:


Tout journaliste avec un minimum d'expérience, vous dira que ces articles de la loi sont souvent utilisés comme prétexte par les organismes gouvernementaux pour refuser de divulguer les informations demandées. On peut se demander ici quelle est la pertinence du risque mentionné, à l'effet que la divulgation des informations que je demandais aurait pu nuire à la compétitivité de la SAQ. J'aurais pourtant juré que celle-ci était un monopole et n'avait de ce fait aucune concurrence.

Et si les données de ce rapport sont si sensibles et doivent demeurer secrètes, pourquoi la Société des alcools en fait-elle mention  et en révèle-t-elle même une partie de son contenu dans son rapport annuel? Il semblerait que nous ayons le droit de connaître que "92% des clients sont satisfaits" mais non de savoir comment ce chiffre a été obtenu.

On pleure et on reste dans le noir?

Comme indiqué à la fin de la lettre de refus du service juridique de la SAQ, j'avais le loisir de demander à la Commission d'accès à l'information, de réviser cette décision. Nulle garantie que j'aurais eu gain de cause, ni que le délai eut été raisonnable.

Étant de nature plutôt curieux, tenace et surtout impatient, j'ai cru qu'il serait davantage éclairant pour nous tous, de commander à une entreprise externe, un sondage non biaisé sur ce sujet, nous permettant ainsi de comparer les résultats. 

Je remercie la firme MBA Recherche d'avoir accepté ce mandat et dont j'admire la conscience sociale des administrateurs. Ce sondage, réalisé selon les règles de l'art par internet auprès de 1 000  personnes, révèle le taux de satisfaction des clients de la SAQ, selon divers aspects (service, sélection des produits, qualité, prix) et bien sûr, sur l'ensemble des opérations commerciales du monopole.

Si on le compare avec un sondage téléphonique, la marge d'erreur du sondage internet réalisé par MBA Recherche, est de ± 3,1%, 19 fois sur 20.

De mémoire, aucun sondage de ce type n'a été publié au Québec sur ce sujet auparavant, sans doute parce que bien trop sensible. La SAQ est, ne l'oublions pas, un acheteur important d'espace et de temps publicitaires dans nos médias et l'argent, c'est le nerf de la guerre. 

Le sondage en question

Je me contenterai ici, de vous livrer les grandes lignes et conclusions de ce fascinant sondage qui, pour diverses raisons en surprendra plus d'un. Les personnes désireuses de le consulter en entier, pourront le faire ici.

Dans le texte du rapport annuel montré ci-haut, la SAQ mentionne que la valeur du panier moyen du consommateur de ses succursales est de 46,19$, un chiffre que j'estime correct car reposant sur des données concrètes. Voici le tableau de notre sondage à ce propos.




Ce tableau confirme tout à fait le chiffre de 46,19$. Nous avons ainsi une preuve additionnelle que l'échantillonnage retenu pour notre sondage, correspond à la clientèle cible du monopole car nos chiffres concordent, à ce chapitre du moins.

Les taux de satisfaction par catégorie

Pour plus de précision, il a été jugé pertinent, avant même d'évaluer le taux de satisfaction sur l'ensemble des activités de la SAQ, de mesurer le degré de satisfaction de la clientèle à propos de quatre aspects différents.



Dans le traitement des chiffres obtenus, il est pratique courante, afin de mesurer un taux de satisfaction suite à un sondage, d'additionner les % des personnes qui se disent "très satisfaites" et "assez satisfaites", ces deux sections étant perçus positivement.

Suite à cet exercice, j'ai conçu le tableau suivant qui donne le taux de satisfaction de la clientèle de la SAQ pour chacun des quatre aspects visés, suivi de l'écart avec le taux de 92% mentionné par le monopole, lui-même suivi par ce même écart mais exprimé en pourcentage.

   Éléments analysés              % obtenu   Écart    Différence 

Conseillers en vin:                     75%           -17        -18.5%
Sélection des produits:             77%          -15         -16.3%
Qualité des produits offerts:  85%          -  7           -7.6%
 Prix des produits:                       39%          -53         -57.6%

Voici maintenant, selon les données de notre sondage, le tableau concernant la satisfaction de la clientèle sur la SAQ prise dans son ensemble.


L'interprétation mathématique de ce tableau est la suivante: le % des clients qui se disent satisfaits de l'ensemble des activités de la SAQ est de 72% (23% + 49%).

Le taux du présent sondage accuse un écart de 20 points avec le taux du sondage de la SAQ (92% - 72%).

Cet écart exprimé en pourcentage est de 21.7%  (20 divisé par 92  x 100).

La probabilité mathématique que deux sondages identiques et portant sur la même question aient, en moins d'un an d'intervalle, un si grand écart, est très faible. Il est difficilement concevable que l'opinion publique envers la SAQ ait pu basculer si négativement en si peu de temps.

Conclusion

Certes, les taux sont passablement inférieurs au taux officiel publié par le monopole, mais je vous avoue que je m'attendais au pire comme résultats. Contrairement à ce que plusieurs personnes pourraient penser, le but de ce sondage était uniquement de connaître le portrait exact de la situation et absolument pas de mettre la SAQ dans l'embarras. 

Si l'on désire sincèrement apporter des solutions à une problématique quelconque, il importe de dresser avant tout un état des lieux. Grâce à ce sondage de MBA Recherche, vous et moi, connaissons maintenant ce qu'il en est.

Je sais de bonnes sources que la SAQ est présentement en train de corriger certaines de ses lacunes; nous devrions voir les résultats au début de l'année prochaine. Mais j'ai bien dit certaines lacunes et non pas toutes, malheureusement. Lorsque ces changements se seront concrétisés, je ne manquerai pas de vous en faire part.


J'invite donc la direction à poursuivre sa réflexion afin qu'elle puisse redonner aux consommateurs québécois une offre de produits et de service en adéquation avec ses attentes et ses besoins. C'est seulement de cette manière qu'elle parviendra à obtenir un taux de satisfaction élevé de la part de sa clientèle.


Suggestions de vins de la semaine:

Voici quelques vins que je vous recommande vivement; ils devraient vous satisfaire ... à au moins 92%!

Vins blancs 



Vins Rouges