Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

AVIS

Beaucoup plus qu'un simple blogue, ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Ce site regorge d'informations diverses sur le domaine vinicole du monde entier.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur


Avec 767 litres chaque seconde, la consommation de vin a cessé de décroître et repris une légère croissance en 2011, selon l'organisation internationale de la vigne et du vin. La consommation mondiale devrait progresser de 5,3 % entre les années 2012 et 2016.

Rechercher dans ce blogue

Chargement...

samedi 19 avril 2014

Les Jalets, Croze-Hermitage, Paul Jaboulet Aîné, 2010, France


Cépage:  100% Syrah
Code #:   383588
Prix:        24,35$
Servir:    16-17° Celsius

Ce vin provient d'un vignoble de 6 hectares avec des sols argileux et de galets roulés d'origine glaciaire. La géologie particulière de ce vignoble a inspiré le nom ce vin car ''jalets'' est l'ancêtre du mot ''galets''.

Ce vin est uniquement élevé en cuves et en bouteilles, après un égrappage, un foulage et une fermentation de trois semaines.

Les vignes ont 25 ans d'âge moyen. On en a retiré d'un rendement d'environ 40 hectolitres à l'hectare.

Notes de dégustation:

L’œil remarque au premier abord la couleur rouge rubis violacée du vin et dont les parfums principaux sont ceux de la violette, de thym, d'olive noire et de cassis, entremêlés d'épices douces et d'une pointe de goudron. La bouche est souple, légèrement juteuse et réglissée. Un vin longiline et d'une très longue persistance. Beaucoup de belle matière souple et bien fondue dans cette bouteille qui pourra au besoin être gardée 3-4 ans au cellier. Maintenant ou plus tard, accompagnez ce vin d'un gigot d'agneau enrobé d'herbes de Provence.


vendredi 18 avril 2014

12 vins pour éviter de vous faire passer un lapin à Pâques


Note: Ce billet a aussi été publié le 17 avril 2014 dans ma chronique hebdomadaire du Huffington Post Québec, section Art de Vivre  (voir ici).

Si vous prévoyez servir certains des plats traditionnels que l'on retrouve souvent sur les tables québécoises à l'occasion de Pâques, lire les suggestions de vins qui suivent pourraient alors vous être utiles et vous faire épargner beaucoup de temps.

Ces recommandations sont avant tout pour vous donner un aperçu des types de vin qui conviennent à chacun des plats mentionnés. Tout autre vin similaire peut tout aussi bien convenir. Ainsi guidés, vous devriez pouvoir faire vos choix beaucoup plus rapidement et facilement.

Imaginons un cas-type où vous recevez quelques personnes à dîner ou à souper à la maison la journée même de Pâques.

Un apéro

Alors que vous et vos invités êtes encore au salon, juste avant de passer à table, il  peut être agréable d'ouvrir le bal avec un vin festif qui plaira à tout le monde et ouvrira l'appétit. Tout désigné de même si vous servez de petites bouchées, je vous suggère un mousseux italien de la Vénétie, le Ruffino, Prosecco, Valdobbiadene (17,95$).

Certes un produit commercial, mais ce vin rond, souple et léger plaira assurément à tous. Aucun risque de ce côté.

Pour les différentes entrées

Distinguons tout d'abord deux styles d'entrées. En premier, les entrées de style frais et léger, comme celles qui contiennent des légumes. Le mille-feuille d'asperges (ou d'avocats) et pousses de roquette en est un bon exemple. Vous voyez le genre?

Il nous faut ici des vins frais issus de cépages qui procurent des goûts légèrement herbacés, tel le Sauvignon blanc, ou fruités, tel le Pinot Grigio.

Tentez le coup avec le Mansianco de Masi d'Italie (17,00$), un assemblage de Pinot Grigio et de Verduzzo.

Pour une touche de grande classe, si votre budget le permet, optez pour le délicieux Sancerre 2013 de Pascal Jolivet (27,55$), un vin de la Loire qui vous qui vous illustrera bien le concept du goût minéral dans un vin.

La  deuxième catégorie d'entrées sont celles où les ingrédients qui les composent sont de nature un peu plus riche, voire grasse. Elles comprennent assez souvent mais non obligatoirement un peu de crème dans leur préparation. Le feuilleté de saumon aux champignons et aux pousses d'épinard ainsi que la fameuse coquille St-Jacques en font partie.

Tout vin de Chardonnay raisonnablement boisé fera alors l'affaire, tel ce très recommandable vin canadien de la vallée de l'Okanagan, le Chardonnay Reserve de Mission Hill (20,00$).

Ou pour les budgets plus restreints, d'Argentine, le Chardonnay de la maison Alamos (16,00$) conviendra lui aussi tout à fait.
 
Plats principaux

Il semblerait que les 3 mets servis le plus souvent en plat principal à Pâques au Québec seraient le rôti de porc sauce aux pommes, le jambon à l'ananas, ainsi que le gigot d'agneau.

Le porc étant une viande blanche et puisqu'elle est ici rôtie et non grillée, le choix de vins blancs substantiels est tout désigné. La présence de la sauce aux pommes nous oriente aussi vers cette direction.

Un vin d'assemblage de Roussanne, de Grenache blanc et de Viognier risquera de vous surprendre agréablement au plus haut point comme Le Grand Amandier, Château des Tourelles, Costières-de-Nîmes, France (18,25$). Le bonheur assuré.

Le fameux jambon de Pâques demeure certes l'un des plats les plus délicats à agencer avec le vin.  Son goût parfois prononcé de fumée, toujours salé, rebutent plusieurs vins. On dit que ce met pour aussi bien s'agencer avec un vin rouge qu'un vin blanc. Pour ma part je préfère et de loin la seconde option. Mais si vous tenez à choisir un vin rouge, allez-y pour un vin rouge souple, léger, fruité et non tannique, tels les vins de Gamay ou de Pinot Noir générique que l'on sert légèrement frais.

Pour une alliance hors de l'ordinaire, osez un vin blanc comme le Gewürztraminer de Jean-Louis Schoepfer d'Alsace (21,30$) et voyez comment le goût naturellement épicé de ce cépage s'harmonisera avec celui du clou de girofle que l'on retrouve habituellement dans cette recette. Le léger sucre résiduel contenu dans ce vin accompagnera celui de l'ananas. Puisque c'est un vin blanc, sa fraîcheur atténuera le goût salé du jambon. Parfait, non?

Mais je m'en voudrais de ne pas vous parler aussi d'un type de vin que l'on oublie souvent, sauf durant l'été sur le bord de la piscine, c'est-à-dire le vin rosé. Son côté rafraîchissant coupe lui aussi la salinité de la viande. Il goûte un peu le vin rouge mais en plus léger et sa jolie couleur s'agence bien à celle du jambon. Pour un meilleur résultat, optez pour un rosé sec car vous ne voulez pas ajouter du sucre par-dessus celui de l'ananas ou du sirop d'érable.

Un bon candidat serait ce rosé sérieux de la vallée du Rhône du domaine du Vieil Aven, un Tavel (19,05$ présentement). 

Il existe plusieurs très bonnes recettes de gigot d'agneau, certaines avec de la moutarde et d'autres avec de l'érable. Accompagnée de petites pommes de terres rissolées et des carottes miniatures, cette viande goûteuse et raffinée, surtout si servie rosée, fait de plus en plus d'adeptes au Québec. Le choix de vin d'accompagnement est ici vaste. Il suffit d'éviter les vins trop lourds, très  boisés, ou trop épicés et puissants.

Un choix classique est un Bordeaux qui offre de la souplesse, comme ce nouveau venu à prix doux, Le Petit Grand d'Yvan Mau (14,95$).

J'aime beaucoup accompagner cette viande d'un Pinot Noir substantiel. Si votre cave ne renferme pas de grands bourgognes, ne désespérez pas et allez-y avec ce Pinot Noir Gran Reserva, de Luis Felipe Edwards du Chili (17,95$).

Et pour vous démontrer la grande versatilité de cette viande, voici une suggestion d'accompagnement d'un vin italien de la Toscane d'un certain âge à prix raisonnable, le Sandiavolo, Canonica a Cerreto, 2006, Toscane, Italie (25,60$). Comme disait l'autre, un peu plus cher mais plus que du bonbon!

Encore de la place? 

Je ne voudrais pas terminer ainsi cette liste de suggestions sans vous en faire pour les desserts chocolatés qui risquent d'apparaître sur vos tables, tels les gâteaux aux chocolat et les chocolats de Pâques.

Il y a bien sûr les portos rouges mais beaucoup de personnes les trouvent un peu sucrés. À l'opposé de ce registre, sachez que tout vin rouge tranquille, riche et puissant, servi légèrement frais, s'agence très bien avec le chocolat, surtout le noir. Les vins rouges foncés de Cabernet Sauvignon, de Malbec et même de Grenache sont délicieux avec tout dessert qui contient beaucoup de chocolat.

Si vous désirez terminer avec un vin muté, plus capiteux qu'un vin rouge tranquille, mais moins lourd qu'un porto, essayez-en un du Roussillon d'une appellation appelée Banyuls qui mériterait d'être mieux connue du grand public. Ces vins, que l'on sert habituellement autour de 14° Celsius, accompagnent merveilleusement bien le chocolat. 

En voici un: Domaine de la Tour Vieille, Rimage, 2012 (22,10$). Cette bouteille de 500 ml est suffisante pour 6 à 8 personnes en fin de repas. S'il en reste, vous pourrez la conserver au réfrigérateur quelques semaines et la terminer progressivement par la suite.

Bon repas de Pâques!

Puisqu’il est pratique pour référence ultérieure d’avoir une liste des noms des 12  produits en question que l’on peut imprimer, vous pourrez le faire grâce au lien suivant :

http://bit.ly/Qqz2AM


jeudi 17 avril 2014

Gran Lurton, Cabernet Sauvignon, Bodega Piedra Niegra, Vallée de Uco, 2009, Argentine


Cépages:  85% Cabernet Sauvignon et 15 % Malbec
Code #:    11375596
Prix:          23,95$
Servir:     17° Celsius

Représentant la 5è génération de viticulteurs présents à Bordeaux depuis 1897, François Lurton possède aujourd'hui des vignobles aux quatre coins de la planète, dont celui en Argentine, la Bodega Piedra Negra, qu'il démarra en 1992 dans la vallée de Uco, au pied de la Cordillères des Andes. Ce domaine produit maintenant une quinzaine de vins dont celui mentionné en titre qui est certainement l'un de ses plus achevés.

Source: www.francoislurton.com
Il faut dire premièrement que le Cabernet Sauvignon qui pousse sur le sol désertique de sable volcanique et de graves produit un vin plus fin que ce à quoi on est est habitué de trouver en Amérique du Sud. On y ajoute avec raison 15% de Malbec pour lui donner un air davantage argentin. Ces deux cépages semblent s'entendre ici comme larrons en foire pour notre plus grand bonheur. 

On a élevé ce vin pendant 14 mois en barriques de chêne français, neuves pour la moitié, et d'un second usage pour le reste.

Nul besoin de vous dire que ce vin a déjà remporté (et remportera assurément) de nombreux prix de par le monde.

Notes de dégustation:

De couleur rouge rubis foncé, ce vin exhale des arômes d'épices, de mûre, de cassis, de tabac et de vanille. On a ici un vin encore jeune, moyennement corsé, dont la matière tannique est déjà passablement fondue et soyeuse, bien que 3 à 5 années supplémentaires d’affinage en bouteilles l'amèneront à un degré d'harmonie supérieur. L'équilibre demeure présent et la bouche souple relève une amertume en finale lorsque bue sans nourriture. Une belle bouteille recelant un très bon potentiel, à prix d'aubaine. Si vous le buvez bientôt, réservez-lui votre prochain steak saignant cuit au BBQ.

 

mercredi 16 avril 2014

Liste des recommandations de vins pour Pâques


Puisqu'il est plus facile de se référer à une liste, je vous livre ci-dessous une liste que vous pourrez imprimer afin de garder en mémoire les vins que je vous recommande pour Pâques dans mon billet du 17 avril 2014 dans le Huffington Post Québec.

Apéro


Entrées légères 




Entrées plus riches



Plats principaux 

Pour le rôti de porc sauce aux pommes:


Pour le jambon à l'ananas:



Pour le gigot d'agneau:





Dessert aux chocolat



Bon repas de Pâques!


Sancerre, Pascal Jolivet, Val de Loire, 2013, France


Cépage:  100% Sauvignon Blanc
Code #:   528687
Prix:        27,55$
Servir:    10-12° Celsius

J'ai commenté le vin d'entrée de gamme appelé ''Attitude'' de M. Pascal Jolivet sur ce blogue le 4 avril dernier (voir ici).

Le vin d'aujourd'hui représente le fer de lance de la maison, celui qui a fait, et fait toujours, la réputation du domaine Jolivet, le Sancerre. 

Les raisins sont issus de trois terroirs dont  50% ont des sols à prédominance calcaire et c'est une évidence au nez.  Utilisation de levures indigènes pour la fermentation du vin Il a été élevé en cuve sur lies ce qui lui confère un certain gras en milieu de bouche.

Notes de dégustation:

Vin très réussi malgré le millésime ingrat! Un vin idéal pour comprendre le goût de minéralité dans le vin (et au nez) car on y perçoit l'odeur de cailloux mouillés! Sa robe est jaune clair soutenu, très brillante. L'attaque est droite et fraîche, portée par le goûts d'agrumes de belle acidité. Beau gras léger en milieu de bouche et équilibre parfait des saveurs en finale. Du travail d'orfèvre! Pour amateur de vins blancs fins et précis.



mardi 15 avril 2014

Pinot Noir Gran Reserva, Luis Felipe Edwards, Vallée de Leyda, 2012, Chili


Cépage:  100% Pinot Noir
Code #:   12073979
Prix:        17,95$
Servir:    16° Celsius

Voici un nouveau venu au répertoire général. Pour la 2è année consécutive, cette maison a été comme producteur de l'année pour le Chili par l'AWC Vienna International Wine Challenge. Les premiers millésimes de cette maison remonte à une vingtaine d'années à peine et ses vins ont déjà remporté une quinzaine de médailles d'or et d'argent dans de prestigieuses compétitions.

Le domaine compte dorénavant plus de 1850 hectares en faisant ainsi l'une des plus importantes entreprises vinicoles familiales du Chili. La gamme de ses produits comprend une quarantaine de vins différents répartis en plusieurs catégories distinctes, incluant même un vin de vendange tardive de Viognier/Sauvignon Blanc dont je vous avais décrit le millésime 2010 au mois d'août 2013.

Le Pinot Noir Gran Reserva d'aujourd'hui est un vin de milieu de gamme. Après la vendange, les raisins sont foulés et fermentent pendant 17 jours en cuves d'inox. Il subit par la suite un élevage en fûts de chêne pendant 6 mois.

Notes de dégustation:

Ce vin étale fièrement sa belle couleur rouge rubis foncé qui est plus soutenue que celle qu'affiche habituellement les vins français de ce cépage. On retrouve au nez des fragrances de framboise, de mûre, de cassis, mais aussi d'épices et de cannelle. Ces dit arômes évolueront constamment dans le verre au cours de la dégustation. On a donc affaire ici à un vin au moins moyennement corsé mais souple malgré tout. Assez complexe pour un vin de ce prix, il donne  une belle allonge en prime. Essayez-le sur un beau gigot d'agneau ou bien un magret de canard sauce à la framboise, au cassis, ou à la canneberge.


lundi 14 avril 2014

Masianco, Masi, Vénétie, 2012, Italie


Cépages:  Pinot Grigio et Verduzzo
Code #:    10439404
Prix:         17,00$
Servir:     10° Celsius

Le petit frère "en blanc" du vin rouge bien connu de la maison Masi, le Campofiorin. Ici, on combine la fraîcheur du célèbre Pinot Grigio de la Vénétie avec les saveurs un peu plus concentrées des raisins du cépage autochtone Verduzzo à l'aide de la méthode "appasimento" (léger séchage) mise au point par cette maison.

Sans être un "grand vin blanc", il n'en demeure pas moins que son originalité ainsi que sa très grande versatilité à table en font un vin très intéressant.

Penne aux poivrons et au mascarpone

Notes de dégustation:

Avec sa couleur jaune claire éclatante agémentée de petits reflets verdâtres, ce vin nous témoigne à l'avance de sa fraîcheur. Les arômes sont à la fois frais et mûrs, allant aux effluves d'agrumes, de pomme, de poire et de miel. Gouleyant avant tout, mais aussi un peu plus complexe que la moyenne des vins blancs de ce prix avec sa petite amertume et sa belle persistance en finale. Bon maintenant et pour les 3 prochaines années avec des poissons, des crustacés, des viandes blanches et des fromages doux et moyennement relevés.