Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Connaissez-vous les additifs contenus dans votre vin?</b>

jeudi 23 février 2017

Chute de prix à la SAQ:
15 bons vins de moins de 10$


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 23 février 2017 dans le Huffington Post Québec (voir ici).

La SAQ a abaissé  le prix de ses 1600 vins les plus populaires à trois reprises depuis trois mois. Du jamais vu. Examinons ensemble la portée de cette volte-face.

Rappelons que nous avons eu droit à 0,50$ de moins le 9 novembre 2016, à 0,40$ de moins le 11 janvier 2017, et encore 0,50$ de rabais le 15 février dernier.

C'est donc au total 1,40$ de moins la bouteille que vous avez à payer pour la plupart des vins que vous achetez à la Société des alcools du Québec puisque les produits visés représentent 80% de ses ventes de vin. 

Si cela n'équivaut qu'à un rabais de 7% pour un vendu autrefois 20$, cette baisse signifie toutefois une diminution de 13% pour un vin de 11$. Et cela ne s'arrêtera pas là.

Pas la fin du monde

Bien que depuis des années, certaines personnes soutenaient que modifier quoi que ce soit aux prix de la SAQ mettrait assurément en péril la gratuité des services sociaux des Québécois, son président et chef de la direction, M. Alain Brunet, promet pour sa part qu'il livrera tout de même le dividende attendu par le gouvernement. Les prophètes de malheur n'ont plus qu'à aller se rhabiller.

Le monopole québécois avait déjà admis il y a quelques années que les fuites commerciales vers l'Ontario pouvaient être estimées au minimum à 90 millions de dollars et ce, en raison de la trop grande disparité des prix en faveur de la LCBO, surtout pour les vins de moins de 20$.


Quelques années plus tard, on peut estimer que ces fuites étaient rendues à plus de 150 millions de dollars. La population était en effet de plus en plus consciente qu'elle payait trop cher plusieurs de ses vins. Des évènements médiatiques, tels que les voyages à Ottawa organisées par le FM93, avaient contribué à mettre en lumière cette situation (voir ici).

En visant la parité des prix avec sa consœur de l'Ontario, la SAQ récupérera la majeure partie de ces ventes qu'elle perdait au profit de sa voisine, compensant en partie les pertes de revenus découlant de la baisse de ses prix. L'augmentation du volume des ventes de vin qui devrait normalement en découler, aidera également à préserver le dividende remis au gouvernement.

Qu'est-ce que ça change?

Plusieurs choses, dont principalement le nombre de vins offerts à prix démocratiques que l'on nomme dans l'industrie les « entrées de gamme ».

J'ai maintes fois souligné qu'il était suicidaire à long terme, même pour un détaillant qui détient un monopole, d'éliminer volontairement le nombre de ses produits les moins chers, espérant que ses clients accepteront toujours de payer plus pour ceux-ci.

Déjà, le 9 janvier 2013, je dénonçais ici même cette stratégie appliquée en douce (Mauvaise nouvelle: les vins de 10$ disparaîtront de la SAQ).

Heureusement, la haute direction de la SAQ semble s'être rendue compte à son tour que si cela s'avérait à court terme profitable, cela pourrait devenir funeste à long terme. Marc André Gagnon, éditeur du magazine virtuel d'information VinQuébec, a récemment calculé que le nombre de produits d'entrées de gamme a substantiellement augmenté, suite à ces récentes baisses de prix.


Le tableau de gauche reflète la situation qui prévalait le 8 novembre 2016, juste avant la première baisse de prix, alors que celui de droite indique le nombre de vins par catégorie de prix au 15 février 2017, suite à la troisième baisse de prix en autant de mois.

Cela devient encore plus intéressant lorsque l'on fait ce même exercice, mais uniquement pour les vins de moins de 10$, lesquels font partie dans les tableaux de la catégorie des vins de moins de 11,99$.

Il ne restait plus au 8 novembre 2016 que 33 vins de moins de 10$. Suite à la révision de ses prix, la SAQ en comptait au 15 février dernier plus de 111, c'est-à-dire plus du triple.

Espérons que les consommateurs québécois profiteront de cette nouvelle situation en prenant l'habitude de boire du vin plus souvent qu'une seule bouteille par semaine, en général le samedi soir. Un bon petit vin à 9$ le mardi soir avec les pâtes, c'est loin d'être vilain, croyez-moi.

Y a-t-il de bons vins à moins de 10$?

Certainement, surtout si nos attentes demeurent réalistes. Plusieurs chroniqueurs vin pensent cependant le contraire et c'est leur droit le plus strict. Mais peut être aussi ne les revisitent-ils pas assez souvent.
 
Car on ne peut affirmer qu'un vin de 50$ est 5 fois meilleur qu'un vin de 10$. Par contre, si le vin de 10$ est bon, il représente un meilleur rapport qualité/prix que celui de 50$.

Et j'ai bien dit un bon vin de 10$. Comme pour toutes choses, il faut être sélectif et séparer le bon grain de l'ivraie. En effet, quand un vin de cette catégorie de prix n'est pas bon, il l'est vraiment.

Les vins et le lien 

Afin de vous éviter des choix malheureux, je vous invite donc maintenant à consulter la galerie de photos qui suit pour découvrir 15 bons vins de moins de 10$ disponibles dans la plupart des succursales de la Société des alcools du Québec. Et il y en d'autres. J'aurai pu en ajouter au moins une dizaine.

À droite de chacune des photos, vous trouverez la description complète de ces vins justifiant leur présence dans cette sélection, ainsi que leur disponibilité dans le réseau des succursales de la SAQ.

Pour ceux et celles qui voudraient imprimer la liste des vins recommandés afin d'y référer ultérieurement, vous pourrez le faire en suivant ce lien.

On partage S.V.P. 

Je vous demanderais de faire preuve de générosité et de ne pas hésiter à partager cette sélection avec vos contacts et vos amis qui seront sans doute, tout comme vous, intéressés à la consulter. Ils vous remercieront de l'avoir fait.

Bonnes dégustations à petits prix! 








Saperavini, Teliani Valley, Kakheti, 2015, Georgie


Cépage :    100% Saperavini
Code #:     11607545
Prix:           18,15$
Alcool:      13%
Sucre:       2,6 g/litre
Servir:      15° Celsius
Carafe:     10-15 min.


Selon certains spécialistes, cette région du monde nommée Géorgie, pourrait être le berceau mondial du vin. On a retrouvé par l'entremise de fouilles archéologiques, des traces de vignes cultivées qui remonteraient à environ 9,000 ans avant Jésus-Christ, soit il y a plus de 11,000 ans.

La culture de la vigne dans ce pays est divisée en 5 zones de production, soit d'est en ouest: la zone côtière de la Mer Noire, Racha-Lechkhumi, Imereti, Karthli et Kakheti.


Le producteur Teliani Valley qui possède 120 hectares de vignes, démarra ses activités en 1997, utilisant les bases de la maison vinicole fondée en 1887 par le prince Alexander Chavchavadze, frère de l'empereur russe, Michael Romanov.

On estime que sur les 4,000 espèces de vignes connues dans le monde, 500 d'entre elles seraient originaires de la Géorgie. Environ 28 d'entre elles sont utilisées de nos jours en Géorgie pour faire du vin, en sus de quelques cépages internationaux.


Teliani Valley élabore plus de deux douzaines de cuvées de vins tranquilles dans les 3 couleurs, ainsi que deux vins effervescents. Elle exporte ses produits dans plus de 25 pays. Il n'y a en fait que 2 vins de ce pays parmi le répertoire des 8,000 vins de la SAQ, si on inclut le vin mentionné en titre.

Il a été élaboré à l'aide raisins issus de vignes âgées de 8 ans irriguées naturellement. Ils ont été vinifiés durant 10 jours en cuves inox à température contrôlée, suivi de la fermentation malolactique. Il a été élevé 3 mois en fûts de chêne.

Inventaire: au 23 février 2017, dans 46 succursales du Québec.

(Vin de spécialité disponible pour un temps limité)

 
Filet de porc farci, sauce aux champignons, poivrons et betteraves jaunes



Notes de dégustation:

Un délicieux vin rouge très gouleyant, parfait pour changer votre ordinaire; belle couleur rouge rubis foncé avec des reflets violets; parfums de cerise rouge et noire, de poivre blanc, de vanille, entremêlées de fines herbes; très agréable en bouche avec ses saveurs fuitées, sa fraîcheur et sa souplesse; bonne persistance gustative; original et très bon; il en faudrait plus que 2 au Québec; accompagnera presque tout ce qui va avec le vin rouge, des charcuteries jusqu'aux fromages, en passant par la plupart des viandes grillées; à servir frais; à essayer pendant qu'il en reste.




mercredi 22 février 2017

Liste des 15 bons vins de moins de 10$


Puisqu'il est plus facile de se référer à une liste, je vous en  livre une ci-dessous, que vous pourrez télécharger afin de la garder pour un usage ultérieur, les 15 vins de moins de 10$ que je vous recommande à la suite de mon billet du 23 février 2017 dans le Huffington Post Québec.

Pour télécharger la liste ci-dessous


Vins blancs  

Vento di Mare, Pinot Grigio, Terre Siciliane, 2015, Italie, 8,70$
(Détails pour le 2014 qui coûtait 10$ en septembre 2015)

Les Tours, Domaine La Hitaire, Sud-Ouest, 2015, France, 9,25$
(Détails pour ce vin qui coûtait 10,15$ il y a 9 mois)

Chenin Blanc, Robertson winery, 2015, Afrique du Sud, 9,30$ 
(Détails pour le 2012 qui coûtait 9,80$ il y a 3 ans et demi)

Carrelot des Amants, Côtes-de-Gascogne, Sud-Ouest, 2015, France, 9,85$
(Détails pour le 2014 qui coûtait 13,85$ il y a un an)


Vins rouges 

Los Molinos, Tempranillo, Felix Solis, Valdepenas, 2014 , Espagne, 7,65$
(Détails pour ce vin qui coûtait 9,20$ il y a 2 ans)

Fonte do Nico, Péninsule de Setúbal, 2014, Portugal, 8,05$
(Détails ici qui coûtait 9,45$ il y a 3 mois à peine)

Medoro, Umani Ronchi, Les Marches, 2015, Italie, 8,40$
(Détails pour le 2012 qui coûtait 13,40$ en 2014!)

Castillo de Monséran,  Garnacha, Carinena, 2015, Espagne, 8,85$
(Détails pour le 2014 qui coûtait 10,25$ il y a un an)

Mas des Tourelles, Grande Cuvée, Pays d'Oc, 2014, France, 8,95$
(Détails pour ce vin qui coûtait 10,35$ il y a 5 mois)

Terre à Terre, J.-N. Bousquet, Corbières, 2015, France, 9,20$
(Détails pour le 2013 qui coûtait 10,25$ il y a deux ans)

Vila Regia, Sogrape, Douro, 2015, Portugal, 9,30$ 
(Détails pour le 2014 qui coûtait 10,20$ il y a un an)

Herdade das Albernoas, Alentejo, 2014, Portugal, 9,40$
( Le prix de ce vin était de 10,55$ il y a 2 ans)


Nari, Nero d'Avola/Petit Verdot, Firriato, Sicile, 2014, Italie, 9,45$
(Détails pour ce vin qui coûtait 14,25$ en février 2015) 

Cabernet Sauvignon, Yali Wild Swan, 2014, Chili, 9,80$
(Détails pour le 2013 qui coûtait 10,95$ il y a 2 ans)

Les Jardins de Meyrac, Château Capendu, Pays d'Oc, 2015, France, 9,95$ 
(Détails pour ce vin qui coûtait 11,35$ il y a 4 mois)


Bonnes dégustations!


 

 

Entrevue à la radio au sujet des additifs que peut contenir le vin


Vers 12 h30, mercredi le 22 février dernier, j'ai accordé sur les ondes du FM93

une entrevue aux animateurs Éric Duhaime et Bernard Drainville, lesquels désiraient en savoir davantage sur les nombreux additifs autorisés pour la production du vin.



Pour écouter l'entrevue


Vous pourrez faire vraiment le tour de cette question en consultant un article de fond que j'ai écrit à ce propos et publié le 5 mars 2015.

Lire l'article

Vous trouverez à la suite de ce billet un lien vous permettant d'accéder au reportage de l'émission L'Épicerie télédiffusée le 27 mai 2015, réalisé à partir de cet article.





Pouilly-Fuissé Vieilles Vignes, La Maréchaude, Manciat-Poncet, 2014, France


Cépage :   100% Chardonnay
Code #:     872713
Prix:           31,25$
Alcool:      13%
Sucre:       1,9 g/litre
Servir:      11-12° Celsius


Selon le site internet de l'agence:

« Issu de la fusion de deux propriétés familiales dans l’appellation Pouilly-Fuissé (les Manciats à Charnay-lès-Mâcon et la famille Poncet à Vergisson), le Domaine Manciat-Poncet jouit d’une excellente réputation dans le Mâconnais. Respectant la tradition bourguignonne, le domaine s’est donné comme mandat de produire des vins de la plus haute qualité en maîtrisant d’abord les rendements. En alliant l’expérience de cinq générations de viticulteurs avec la pratique de méthodes actuelles de vinification méticuleuses, le Domaine Manciat-Poncet assure un haut niveau de qualité, année après année. »

Géré de nos jours par Claude Manciat, ce domaine compte près de 10 hectares dans l'appellation Pouilly-Fuissé, lesquels sont principalement situés sur les coteaux des Roches de Vergisson, de Solutré, et de Chantré.

Le vin mentionné en titre est, à ma connaissance, le seul du répertoire de ce producteur à être référencé au Québec. Les raisins pour ce vin proviennent de vignes âgées d'au moins 50 ans qui poussent sur des coteaux argilo-calcaire au lieu-dit La Maréchaude, dans la commune de Vergisson, et dont on a volontairement limité le rendement. Les baies ont fermenté à l'aide des levures indigènes, 60% en cuves inox et 40% en fûts de chêne, puis élevé pendant 9 mois sur ses lies fines.

Disponibilité: au 22 février 2017, dans 53 succursales du réseau.

(Vin de spécialité disponible pour un temps limité)

Escargots au beurre à l'ail


Notes de dégustation:

Sur les 22 Pouilly-Fuissé au répertoire de la SAQ, celui-ci est le 4è moins cher; il possède une belle robe brillante et jaune clair; son bouquet comprend des notes d'agrumes et de citron, de miel, de fleurs blanches, de noisette, ainsi qu'une toute petite pointe de vanille; il procure en bouche, fraîcheur souplesse et finesse; longue et belle finale avec une petite touche de caramel; un vin délicieux et équilibré, à boire maintenant au d'ici le 3-4 prochaines années; pour les crustacés, les pétoncles, les escargots, la sole amandine et les fromages doux.




mardi 21 février 2017

Chardonnay/Viognier, Serie A, Zuccardi, Mendoza, 2015, Argentine


Cépages:    85% Chardonnay, 15% Viognier
Code #:       516443
Prix:             14,55$ 
Alcool:        14% 
Sucre:          1,5 gr/litre 
Servir:        10-12° Celsius



Les origines du domaine familial Zuccardi en Argentine remonte à 1950 lorsqu'Alberto Zuccardi, un ingénieur civil, partit de la ville D'Avelino en Italie, s'installe à Mendoza.

Plus d'un demi-siècle plus tard, cette maison est l'un des plus importants producteurs de vins d'Argentine, comptant un répertoire de vins des plus complet, de l'entrée de gamme jusqu'au grands vins.

Une expérience de 3 générations
La maison possède plus de 28,000 hectares de vignes dont la majorité sont cultivés en bio, ou sont en voie de l'être. Elle a démarré il y environ 10 ans un ambitieux programme de recherches visant à identifier la mosaïque de terroirs qui composent ses vignobles.

De nos jours, c'est José Alberto Zuccardi qui gère cette maison familiale, secondé par sa fille Julia, et ses fils Miguel (huile d'olive) et Sebastián (œnologue et maître de chai). 

Une douzaine de cuvées de cette maison sont référencés au Québec (voir ici)

Les raisins qui ont servi à élaborer le vin mentionné en titre proviennent du département de Tupingato situé dans la vallée de Uco, laquelle est une sous-région de Mendoza. Ils ont été récoltés la première et la seconde semaine de mars 2015. Ils ont macéré à basse température et subis un pressurage direct. Une partie de la production de Chardonnay a été élevé en barriques de chêne français et le reste en cuves inox.

Disponibilité: au 21 février 2017, dans 189 succursales du réseau.
 
 

Moules, crevettes pétoncles sur tagliatelle, sauce homardine
Source : www.vincenzo.ca

Notes de dégustation:

Un vin blanc que vous ne devez pas hésiter à inviter à votre table; il arbore une couleur jaune doré clair et propose des arômes de pêche, d'abricot, de fleurs blanches et de cire d'abeille; la bouche est fraîche et développe des subtiles flaveurs de fruits tropicaux; il affiche de plus une belle persistance gustative lui conférant une belle longueur; un très bon rapport qualité/prix; accompagnez-le de poissons à chair grasse, de crustacés, de viandes blanches avec sauce à la crème, ainsi que des fromages doux.