Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Les 5 conditions essentielles pour avoir un bon millésime</b>

vendredi 22 septembre 2017

Cabral Reserva (blanc), Vallegre Vinhos do Porto, Douro, 2015, Portugal


Cépages:    40% Viosinho, 25% Arinto, 20% Rabigato, 15% Gouveio
Code #:       12757692
Prix:             13,95$ 
Alcool:        13%
Sucre:         1,4 g/l
Servir:         10-12° Celsius




Bonne nouvelle! La SAQ vient de classer ce produit de spécialité en achat continu. Ceci le rend éligible à la réduction de 1,40$ dont bénéficient ce type de vins, tout comme les vins courants. Son prix de 15,35$ vient donc de passer à 13,95$. Intéressant!

Le Cabral Reserva blanc renferme quelques uns des cépages du porto blanc de ce même producteur (voir ici).

Bien entendu, pour ce vin, on n'a pas muté le vin en ajoutant de l'eau-de-vie neutre afin d'élever le taux d'alcool et conserver une part importante de sucre résiduel. C'est un vin tranquille vinifié à sec.

Après des vendanges manuelles, la récolte est éraflée en totalité. Après la macération des peaux, on procède à la fermentation alcoolique en cuves d'acier inoxydables à basse température. Le vin est ensuite élevé en barriques de chêne français usagées pendant 9 mois.

Inventaire: au 22 septembre 2017, dans 98 succursales du Québec.



Pétoncles légèrement fumés, sauce au fenouil, salade de pommes

Notes de dégustation:

Ce millésime a séjourné presque trois fois moins longtemps en barriques que le précédent et c'est tant mieux; il gagne ainsi en fraîcheur et en finesse; sa bouche plus fruitée le rend ainsi plus polyvalent à table; légumes, poissons, crustacés, fruits de mer en feront de bons compagnons; ses cépages portugais lui confèrent de délicieuses saveurs originales qui perdurent un bon moment; un très bon achat à tous points de vue, surtout à ce nouveau bas prix!


 


jeudi 21 septembre 2017

Les vins de Sonoma et de Napa en Californie (suite et fin)


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 21 septembre 2017 dans le HuffPost Québec (voir ici).

Suite du compte-rendu de mon récent voyage en Californie avec cette fois-ci mes impressions sur la vallée de Napa.

Si vous faites partie de mes lectrices et lecteurs assidus, vous avez pu prendre connaissance la semaine dernière, d'un aperçu de la région californienne de Sonoma.

Mais avant tout, voici quelques informations de base concernant la région viticole que nous examinerons cette semaine.

Plusieurs imaginent la vallée de Napa beaucoup plus grande qu'elle ne l'est en réalité. Elle ne fait pourtant qu'une soixantaine de kilomètres de long (38 milles) et environ 8 kilomètres de large (5 milles).

On a souvent de plus l'impression que la plupart des vins de Californie sont de cette provenance. Pourtant, la production totale des vins de la vallée de Napa ne représente que 4% des vins de la Californie.

Cela vient sans doute du fait que ce fut la première région des États-Unis à se démarquer internationalement et qu'elle est la source des vins de ce pays comptant parmi ses plus prestigieux.

La production viticole de la vallée de Napa se divise comme suit: 70% pour les vins rouges et 30% pour les vins blancs

Celle-ci compte environ 500 établissements vinicoles dont 75% sont demeurées des exploitations familiales qui produisent au total plus de 1,000 marques de vins. On y cultive un peu plus de 18,000 hectares de vignes (45,000 acres) et y dénombre 18 AVA. 


Source: www.wardonwine.com

Les plus connues des consommateurs sont Oakville, Rutherford, Yountville, Mount Veeder et Los Carneros.

La température moyenne de la vallée de Napa, surtout vers la partie nord, est sensiblement plus élevée que celle qui prévaut pour la région côtière de Sonoma. Si le Pinot Noir apprécie la fraîcheur de Sonoma, le Cabernet Sauvignon qui demande une plus longue période de maturation, raffole pour sa part du climat de Napa.

Il représente d'ailleurs 56% de l'encépagement des cépages rouges de la région. Pour les cépages blancs, le Chardonnay prédomine avec 59% pour cette catégorie.

Comme pour la Californie dans son ensemble, la vallée de Napa est plus diversifiée qu'il ne le paraît à première vue. Les brefs portraits des 5 domaines viticoles qui suivent que j'ai eu l'opportunité de visiter vous le démontreront.



Lorsque j'ai vu que cette maison faisait partie de la programmation du voyage, je n'étais pas emballé outre mesure. Je me fiais évidemment sur les quelques vins dessinés à gros traits que nous avons au Québec. Cette visite m'a permis de découvrir que c'est en fait beaucoup plus que cela.




Cette entreprise fut fondée en 1948 par Mario Trinchero, un jeune immigrant venu de New York, alors qu'il acheta une entreprise viticole abandonnée à St-Helena, suite à la prohibition qui sévit en Amérique de 1920 jusqu'au début des années 30.

De nos jours, la famille produit plus de deux cents vins différents répertoriés sous une quarantaine de marques, de l'entrée jusqu'au haut de gamme. 

Parmi les vins dégustés là-bas, j'ai bien apprécié les vins de la marque Folie à Deux (à ne pas confondre avec la gamme Ménage à Trois - Folie à Deux), malheureusement quasi-absente au Québec.




Voici les descriptions de deux vins de cette maison que j'ai particulièrement appréciés:

Chardonnay 2015, Folie à Deux, 19$ (US)

En provenance de la région fraîche de la Russian River valley à Sonoma. Fermentation et élevage durant 6 mois, 28% en cuve inox et 72% en barriques de chêne.

Robe jaune doré clair; arômes de fleurs blanches, de poire, d'abricot et de vanille; bouche souple et suave; crémeux au palais; bel équilibre entre l'acidité et les saveurs fruitées mûres; idéal pour les plats sauce à la crème, les viandes blanches et champignons, ou les fruits de mer, tels le homard ou les pétoncles.


Zinfandel 2014, Napa Cellars, 24,00$ (US)

Les raisins, cueillis à la main, proviennent de différents vignobles de St-Helena, Oak Knoll, Yountville et Calistoga. Après une macération d'une dizaine de jours, le vin est élevé en fûts de chêne français et américains, neufs à 34%.

Un vin à la couleur rubis moyen et aux parfums de fruits mûrs, d'épices douces, de chocolat, avec une pointe de vanille; la bouches est fruitée, suffisamment fraîche et parfaitement équilibrée, ce qui n'est pas le cas de tous le vins de Zinfandel; parfait avec des côtes levées de porc.



L'une des marques du portefeuille de Trinchero qui fut acquise en 2009, est celle de Joel Gott. Depuis lors, M. Gott qui aime aussi bien la nourriture, a démarré une chaîne de restauration rapide, Gott's Roadside, qui compte 6 succursales dans la région. On y propose un menu inspiré du mode de vie californien.




Nous y avons cassé la croûte un midi et avons par la même occasion notre repas avec 3 vins de la maison.

Sauvignon Blanc 2016, Joel Gott, 12,00$

Un vin frais et croquant grâce à son acidité préservée par son élevage en cuve inox; il s'agit d'un assemblage de 6 appellations de la région de North Coast; robe jaune clair; effluves de mangue et de fruits tropicaux; très bon; non disponible au Québec.

Cabernet Sauvignon 815, 2015, Joel Gott, 15,00$ (23,70$ au Québec)

Ce vin est un assemblage de pas moins de 7 appellations de la Californie; après l'égrappage, les lots fermentent individuellement et élevés 18 mois en barriques de chêne américain, puis assemblés; il en résulte un vin très équilibré, proposé à un prix très compétitif. 

Zinfandel 2015, Joel Gott, 16,00$ (26,40$ au Québec)

Un zin pas trop lourd avec de la fraîcheur; cet assemblage provient de 5 appellations différentes et a été élevé quelques mois, 20% en fûts neufs de chêne américain et 80% en futs de chêne français de second usage; prédominance de groseille sans que  le fruité ne donne l’impression d’être de la confiture; bien fait.




Raymond vineyards possède plus de 125 hectares de vignes localisées en 3 vignobles différents, soit St-Helena, Rutherford et Jameson Canyon. 

Des contrats d'approvisionnement à long termes pris avec une quinzaine d'autres producteurs, permettent à cette maison de profiter des différents micros-climats et sous-appellations de la vallée de Napa.

Après son arrivée dans la vallée de Napa en 1933, Roy Raymond épousa Martha Jane Beringer en 1936. Celui-ci travailla pendant 35 ans pour le fameux producteur Beringer. En 1970, il décida de bâtir à partir de zéro son propre domaine, avec l'aide de ses deux fils, Walter et Roy jr. Leur première vendange eut lieu en 1974. Depuis 2009, le domaine fait partie du groupe Boisset, dont le président est Jean-Charles Boisset et que j'ai pu rencontrer lors de ma visite.



On ne peut nier qu'en plus de bien connaître le vin, M. Boisset a le sens du marketing. Il apporte à la Californie une approche différente, voire plus éclatée.

Ainsi, chez Raymond vineyards, on offre aux visiteurs la possibilité de déguster les vins de la maison dans différentes ambiances. Citons entres autres ici, la Red Room toute drapée de velours rouge, ou le Crystal Cellar où trônent un gigantesque chandelier, ainsi que des cuves inox reflétant de multiples et vibrantes couleurs.

Mais tout ceci serait vide de sens, si la  qualité des vins n'était pas à la hauteur. Voyons voir.




Sauvignon Blanc 2016, Lot No 4, R Collection, 13$ (US)

En guise de bienvenue, nous fûmes accueillis avec ce frais et croquant vin de Sauvignon Blanc issu des vignobles de Lodi et de Lake county; saveurs de melon, de citron et de mangue; élevé en cuve inox; un vin d'entrée de gamme très satisfaisant; non disponible au Québec.




Chardonnay 2016, Family Classic,  18$ (US)

Issu d'un assemblage de différentes appellations de la région, ce vin se révèle un modèle d'équilibre; seulement une petite partie de la production a été élevé en fûts de chêne et a subi la fermentation malolactique; robe jaune doré clair et effluves de fleurs blanches, de miel léger avec une pointe de vanille; acidité bien préservée livrant une finale nette et agréable; non disponible au Québec.

Cabernet Sauvignon 2016, Family Classic,  18$ (US) (18,75$ au Québec, millésime 2014)

Voici un très bon rapport qualité/prix à prendre en note; j'avais d'ailleurs parlé de ce vin en avril dernier; issu de trois différentes appellations de la Californie; le millésime 2016 renferme 83% de Cabernet Sauvignon, 14% de Petit Verdot, 3% de Petite Syrah et 2% de Merlot; couleur rubis violacé; arômes de framboise, de mûre, de cassis et de tabac; déjà accessible mais pouvant évoluer 3-4 ans au moins.

Cabernet Sauvignon 2014, Reserve Selection, 50$ (US)

Le dernier millésime de ce vin au Québec fut le 2012 (41,75$); surveillez l'arrivée du 2014 qui commémorera la 40è vendange de la maison; la matière première provient de St-Helena et Rutherford et de producteurs des environs; après une longue macération, le vin est élevé durant 19 mois en barriques de chêne français, neuves à 30%; il en résulte un vin riche, à la fois fin et soyeux; bon pour les prochains 7-8 ans.

Note: le marché canadien recevra ce vin avec l'étiquette montrée sur la première bouteille située à gauche sur la photo ci-dessus. À compter du millésime 2015, l'étiquette de ce vin sera en velours rouge, comme celle la bouteille de droite de la photo ci-dessous.




Generations 2014, Cabernet Sauvignon, Napa valley, 120$ (US)

Le dernier millésime de ce vin au Québec fut le 2010; son prix était de 130$

Ce vin, le haut de gamme de la maison, provient de vignobles de St-Helena et de Oakville; ce millésime est uniquement constitué de Cabernet Sauvignon; il a été élevé 19 mois en barriques neuves de chêne français de grande qualité; sa robe est rubis foncé avec des reflets violets; son délicat bouquet se compose de framboise, de cassis, de cerise noire avec une pointe de chocolat; la bouche suit, soyeuse et très longue; les tanins sont déjà passablement fondus; à attendre quelques années; rien ne presse car il durera 10-12 ans au moins.



Perché à près de 100 mètres au-dessus de la ville de Calistoga, le domaine de Sterling vineyards procure une vue panoramique de la vallée de Napa. Pour accéder à l'accueil du domaine, on doit utiliser un téléphérique!

Le propriétaire d'origine, Peter Newton, y a fait construire en 1964 un chai inspiré de l'architecture de l'île grecque de Mykonos.



Cette propriété fut tout à tour acquise par Coca-Cola en 1977, la distillerie canadienne Seagram en 1982, Diageo en 2001, puis finalement par Treasury Wine Estates en 2016.

 Voici 3 vins qui se sont démarqués lors de mon passage sur les lieux.



Chardonnay 2015, Napa valley, 19$ (US) 

Voilà un vin satisfaisant, bien que faisant partie de leur entrée de gamme; il s'agit d'un assemblage en provenance de pas moins de 14 vignobles de la vallée, de la fraîche appellation de Carneros, jusqu'à la plus chaude vallée près de Calistoga; 90% de la production a été vinifiée en barriques de chêne, 75% français et 25% américain,  le reste en cuve inox; beaucoup de saveurs pour le prix; non disponible au Québec.

Cabernet Sauvignon 2014, Napa valley, 30$ (US) (30,00$ au Québec)

Si vous aimez les vins avec un style exubérant du type Nouveau Monde, vous serez servi avec celui-ci; il bénéficie lui aussi du même type d'assemblage très varié tout comme le vin précédent; il a été élevé durant 18 mois en fûts de chêne français, américain et européen; il déborde d'arômes de fruits rouges et noirs très mûrs, de prune et de cassis; la bouche est pleine et riche ; la finale rappelle le chocolat noir; bon pour les 6-8 prochaines années.




Platinum 2014, Cabernet Sauvignon, Napa valley, 60$ (US)

On en a plein la vue avec ce haut de gamme de la maison; il s'agit d'un assemblage des meilleurs vignobles de Wooden Valley, Yountville, Rutherford, Diamond Mountain et Calistoga; il a bénéficié de vendanges manuelles et d'un élevage de 19 mois en barriques de chêne français, neuves à 75%; la bouche est passablement concentrée et développe de maintes couches de fruits; sa puissance impressionne; bien que déjà accessible, il serait sage de l'attendre quelques temps; non disponible au Québec.





J'ai dressé sur mon blogue en octobre 2016, un portrait relativement complet sur cette maison, à l'occasion du 50è anniversaire de sa fondation.

Je me bornerais donc ici à vous rapporter les détails se rapportant à ma récente visite effectuée le 30 août dernier.




Éléments de la photo ci-dessus (de gauche à droite et de haut en bas):

Le portail du domaine et du vignoble de To Kalon dont la silhouette représente le logo de la maison et qui figure sur plusieurs étiquettes; cave où les barriques de chêne vides attendent de recevoir les vins qui seront bientôt vinifiés et qui exigeront un élevage sous bois; une trentaine de grandes cuves de fermentation en bois de chêne mesurant 10 mètres de haut; la vinothèque de la maison où des bouteilles des millésimes passés sont conservés.

Nous avons eu droit lors de cette visite, à un petit cours privé donné par Mark de Vere (MW), l'un des 369 Master of Wine reçus de par le monde, portant sur la saveur umami et comment celle-ci joue un rôle dans la détermination des accords possibles entre les vins et la nourriture. Fort intéressant.

Par la suite, nous sommes passés à la salle Margrit Mondavi pour le souper (ou le dîner pour nos lecteurs européens) et dont le menu avait été préparé par le chef Jeff Mosher et sa brigade.  Des vins de haute gamme de la maison accompagnaient chacun des services.



Plat: Salade de roquette et de truite fumée maison, groseilles du jardin, concombre, avocats, vinaigrette au citron. 

Vin: Fumé Blanc Reserve 2013, To Kalon vineyard, 50$ (US)

Robe jaune claire et brillante; arômes de goyave, d'agrumes et de citron léger; a été vinifié en barriques de chêne français neuves à 32%; élevé sur ses lies durant 9 mois avec bâtonnage à la main, deux fois par semaine; renferme un peu de Sémillon;  un vin gastronomique et opulent, alliant fraîcheur, rondeur et longueur; disponible à l'occasion au Québec mais pas présentement.



Plat:  Steak œil de ronde, haricots langue de dragon, pommes de terre grelots, champignons sautés, salsa verde.

Pour ce plat principal, on a servi deux millésimes du même vin, soit le porte-étendard de la maison.

Vin: Cabernet Sauvignon Reserve 2014, Napa valley, 150$ (US)

Encore très jeune bien entendu, mais il accompagnait fort bien cette viande rouge légèrement saignante; bâti pour vivre 15 -20 ans; renferme un peu de Cabernet Franc et de Petit Verdot; après une longue macération, le vin est élevé durant au moins 18 mois en barriques neuves de chêne français; rouge rubis très foncé; parfums bien présents de framboise, cassis, boisé fin et de vanille; les éléments ne sont pas encore tout à fait fondus; très grand potentiel. 

Note:  le millésime 2013 est présentement dans quelques succursales au Québec.



Cabernet Sauvignon Reserve 1998, Napa valley (n/d)

Le même vin mais 16 ans plus âgé; j'adore pouvoir ainsi comparer un vin sur deux années très distantes l'une de l'autre; on peut avoir un aperçu comment celui-ci  évolue dans le temps; robe rubis-grenat; effluves de sous-bois, champignons et d'humus; souple et fondu, un vin délicieux qui s'étire interminablement; digne de votre repas du samedi soir!





Plat: Gâteau à l'orange et aux amandes, pêches, crème fraîche fouettée avec gousses de vanille, pétales de fleurs comestibles.

Vin: Moscato d'Oro 2015, Napa valley, 25$ (US) (375 ml)

Si ce vin de dessert était disponible au Québec, j'en ferai provision; il est vrai que le chef avait concocté un plat sur mesure pour le mettre en valeur; ce vin 100% Muscat est le fruit de vendanges manuelles qui se succèdent pendant 2 semaines, habituellement du début à la mi-septembre; malgré ses 111 grammes de sucre résiduel, ce vin demeure agréable à boire car il demeure en parfait équilibre avec son acidité.



Je ne connaissais pas ce producteur et je n'avais donc pas d'attentes particulières pour cette visite. Ce domaine porte le nom de son fondateur qui a débuté en 1978 ses activités sur ce domaine de 57 hectares, parmi les douces collines arrondies de la Silverado Bench, au pied des montagnes Vaca situées à l'est de la vallée.

Depuis 2007, ce domaine fait partie du portefeuille de E. & J. Gallo qui en ont préservé son indépendance et sa personnalité.


On y élabore une dizaine de cuvées réparties en 5 gammes où le Chardonnay et le Cabernet Sauvignon règnent en maître.






Éléments de la photo ci-dessus (de gauche à droite et de haut en bas):

Entrée de l'immeuble principal à la corniche découpée dont la forme est reprise sur les étiquettes des vins de la maison; vue d'une partie des vignobles; cuves en acier inoxydable thermorégulées; cave où de nombreuses barriques permettent l'élevage de plusieurs des vins du domaine.

Ici aussi nous avons eu l'occasion de goûter quelques vins à table.




Plat:  Tomates Early Girl, salade de melon jaune, copeaux de fromage, origan, huile d'olive de la maison.

Vin: Chardonnay 2014, Benchland Series, 40$ (US)

Un  assemblage de parcelles sélectionnées en provenance de deux des meilleures AVA de la vallée de Napa, Carneros (au climat frais) et St Helena (au climat plus chaud); ce vin a passé 15 mois en barriques de chêne français, neuves à 54 % et âgées et neutres à 46%; belle robe jaune doré clair; parfums de fleurs blanches, d'agrumes, de miel et de vanille; la bouche est suave avec des notes de brioche, avec un peu de caramel écossais en finale; il conserve malgré tout une belle fraîcheur et son équilibre; non disponible au Québec.



Plat: Filet mignon de bœuf, pommes de terre croustillantes, roquette, sauce chimichurri.

Vin: Cabernet Sauvignon 2014, Benchland Series, 60$ (US) 

Une sélection des meilleures grappes en provenance des différents vignobles du domaine; après la vendange manuelle, le moût macère près de 20 jours sur ses peaux; le vin passe ensuite 19 mois au total dans des barriques de chêne français, neuves à 69%, suivi d'un affinage en bouteille de 9 mois; un vin à la couleur pourpre foncé; à l'olfactif, on y décèle des arômes de fruits rouges et noirs, de chocolat noir  et d'épices diverses; long et puissant; il recèle un immense potentiel qui demandera quelques années en cave; non disponible au Québec. 


J'ai aimé la grande simplicité qui se dégage de ce domaine, tant dans l'aménagement des  lieux que dans l'attitude des personnes qui y travaillent.  Comme quoi, il existe plusieurs styles d'approche et une gamme très variée de vins en Californie. Mais nous venons à peine ici d'effleurer la pointe de l'iceberg. Imaginez le reste.

 

L'Impromptu, Vignobles Saint-Verny, Côtes d'Auvergne, 2015, France


Cépage:  100% Gamay
Code #:   13343264
Prix:         20,55$
Alcool:     13%
Sucre:      1,9 g/litre
Servir:     14° Celsius




Je vous dirais en tout premier lieu, histoire de titiller votre curiosité, que les vignes de Gamay qui ont fourni les raisins  pour élaborer ce vin poussent sur un sol volcanique.

L’appellation Côtes d’Auvergne représente un vignoble situé exclusivement sur le département du Puy-de-Dôme au cœur des volcans d’Auvergne.




En 1890, il y avait plus de 45,000 hectares de vignes dans l'Auvergnat, deux fois la taille du Beaujolais actuel mais le phylloxéra s'est chargé de décimer tout ça.

La cave de Saint-Verny créée en 1950 contrôle près de 170 hectares de vignes, soit 40% du vignoble Puy de Dôme, lesquels sont cultivés par 65 vignerons-membres. Les cépages les plus présents sont le Gamay (75 ha), le Pinot Noir (59 ha), et le Chardonnay (32 ha).

On y élabore deux douzaines de cuvées dans les trois couleurs, des vins tranquilles et effervescents. Deux de celles-ci sont référencées par le monopole d'état (voir ici).




Cette coopérative a pour réputation de demander à ses membres de limiter leurs rendements à une quarantaine d'hectolitres par hectare en pratiquant la vendange en vert (voir ci-dessus).

Profitant du très bon millésime 2015, ce vin proviendrait selon le producteur de vieilles vignes de Gamay. Il a été élevé durant 9 mois en cuve inox thermorégulée et pourrait se conserver encore quelques années.

Inventaire: au 21 septembre 2017, dans 130 succursales du Québec.

(Vin de spécialité disponible pour un temps limité)



Charcuteries, saucissons secs, fromages



Notes de dégustation:

Un petit Gamay très sympathique avec une personnalité bien à lui; robe rubis clair violacée; parfums de fraise, cerise rouge, de framboise, fines herbes; frais et gouleyant, surtout si vous avez pris soin de bien le rafraîchir; corps léger avec une bouche souple mais bien en chair; longueur surprenante pour un vin de Gamay; il ne se termine pas d'un seul coup;agréable et désaltérant; le genre de flacon que l'on débouche entre amis autour d'un plat de cochonnailles.








mercredi 20 septembre 2017

Pouilly-Fuissé, Jean-Claude Boisset, 2016, France


Cépage :     100% Chardonnay 
Code # :     11675708
Prix :           24,45$
Alcool:       13,0% 
Sucre:        2,3 gr/l 
Servir :      12° Celsius




On a affaire ici à un vin de négoce, c'est-à-dire que les raisins ont été achetés auprès de vignerons-partenaires qui les cultivent selon les normes de la maison Boisset. C'est M. Gregory Patriat, le maître de chai, qui est chargé de coordonner le tout, afin de produire des vins qui reflèteront leurs origines.

L'appellation Pouilly-Fuissé est situé légèrement à l'ouest de la ville de Mâcon. Cette zone se trouve à la limite sud de la Bourgogne. Puisque ce vin est d'appellation générique (ou village), les raisins qui ont été utilisés pour le produire proviennent de différents vignobles répartis sur ce territoire qui compte environ 850 hectares.


Le nom de cette appellation tire son nom de deux communes du Mâconnais situés à 250-300 mètres d'altitude.

Sur les 19 vins de Pouilly-Fuissé référencés au Québec,  seulement 3 dont celui-ci sont des produits réguliers vendus dans un grand nombre de succursales. Celui d'aujourd'hui est le moins cher, ex-æquo avec un autre. (voir ici)

Les raisins qui ont servi à produire le vin mentionné en titre ont été récoltés à la main et ont subi un pressurage doux. La fermentation, directement en tonneaux, dure 10 mois et se fait sur les lies, à l'aide de levures indigènes. Le vin est élevé sans bâtonnage durant 6 mois dans des fûts de chêne français de longue chauffe, neufs à 10%.

Prix en baisse de 0,50$ depuis le dernier millésime. Bravo!

Inventaire: au 19 septembre 2017, dans 123 succursales du Québec.



Tartare de saumon, huile de truffe


Notes de dégustation: 

Le néophyte pourra s'initier avec ce vin à l'appellation Pouilly-Fuissé; il arbore une couleur jaune doré très clair; parfums de fleurs blanches, de cire d'abeille, de miel léger et de vanille; un vin moyennement corsé avec une matière légèrement onctueuse; on préférera le consommer à table plutôt qu'à l'apéritif; sa petite touche citronnée lui confère un minimum de fraîcheur; finale rappelant quelque peu le caramel léger; à consommer avec des plats pas trop lourds, tels des fruits de mer, des tartares de poissons et des fromages légers. un très bon rapport qualité/prix compte tenu de l'appellation.