Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>L’insaisissable minéralité dans le vin</b>

jeudi 19 janvier 2012

LA SAQ ARRIVE (enfin) AU 21ième SIÈCLE


La Société des Alcools du Québec, organisme d'état qui depuis 1921 détient le monopole  de la vente d'alcool et de spiritueux sur le territoire de la province de Québec, a récemment avisé ses agents et fournisseurs qu'elle implanterait prochainement un nouveau programme appelé  "Gestionnaire d'Information Produits".

Il s'agit d'une base de données  (soit des informations fournies pour la plupart par les agents et les fournisseurs) qui regroupera toute l'information sur chacun des produits vendus au Québec.  Ces informations seront non seulement disponibles aux employés de la SAQ, mais aussi à la clientèle par l'entremise du site internet du monopole d'état:  www.saq.com   

Ceci devrait entre autres choses,  enfin corriger une situation aberrante que nous soulignions sans cesse depuis quatre ans aux participants de nos Cours d'Initiation à la Dégustation du Vin, soit l'absence sur ce site internet dans plus de 90% des cas de la mention du (des) cépage(s) sur la fiche descriptive de leurs vins.

Vendre plus de 9,000 produits différents sans mentionner quels types de raisins entrent dans leur composition (à part ceux dont le cépage figure dans le nom du vin), c'est l'équivalent d'un super-marché qui déciderait de ne pas préciser sur ses boîtes de conserves de légumes quel(s) légume(s) se trouve(nt) dans chaque boîte en les étiquetant tous comme "Légumes" sous prétexte que ce sont après tout tous des légumes!  Ne pas savoir si on achète des carottes, du mais ou des petits pois ce serait acheter à l'aveugle n'est-ce pas? Alors pourquoi cette situation deviendrait-elle acceptable lorsque les consommateurs achetaient du vin?

Avoir le rare privilège de détenir un monopole de vente dans un secteur donné ne doit pas résulter uniquement en des profits juteux, cela implique aussi des responsabilités. Pour l'année financière qui s'est terminée le 31 mars 2011, la SAQ a réalisé un chiffre d'affaires de 2.4 milliards de dollars (CND) et un bénéfice net de 887 millions de dollards (CND).  Une partie de cet argent doit servir à offrir un meilleur service, une meilleure offre de produits (nous en avons beaucoup mais il manque beaucoup d'excellents autres) ainsi qu'à l'éducation de la clientèle (et désolé, ce n'est pas avec les "pastilles de goût" que nous y arriverons).

Toute personne ayant un minimum de connaissances du domaine du vin sait que l'encépagement est la base d'une information sérieuse sur un vin donné. C'est même fondamental.  Il semble que la SAQ (après plus de 90 ans) vient de le réaliser et s'apprêterait donc à corriger cette grave lacune quelque part en 2012. Vous me direz qu'il était à peu près temps et nous ne vous contredirons certes pas.  Mais comme il n'est jamais semble-t-il trop tard pour bien faire, nous saluons donc ce pas dans la bonne direction et espérons qu'il ne sera pas le dernier.

Note:  Un deuxième article sur ce sujet à aussi été écrit le 7 mars 2012. Voici le lien pour lire cette deuxième partie:

http://clubdgv.blogspot.com/2012/03/la-saq-arrive-enfin-au-21ieme-siecle.html

2 commentaires:

  1. Bonjour Yves,

    Je crois, tout comme toi, qu’il serait bénéfique pour le peuple québécois que la SAQ redouble d’efforts concernant l’éducation de ses consommateurs.

    Il est possible de comprendre l’orientation de la SAQ dans ses activités commerciales en analysant sa mission : « La SAQ est une société d’État qui a pour mandat de faire le commerce des boissons alcooliques et pour mission de bien servir la population de toutes les régions du Québec en offrant une grande variété de produits de qualité. » Ce texte est disponible à l’adresse suivante : http://www.saq.com/webapp/wcs/stores/servlet/GeneralContentView?page=/ng/nous-la-saq/profil-z&langId=-2&storeId=10001&catalogId=10001

    En lisant cet extrait, nous comprenons que le but principal de la société est de rendre disponible une variété de produits aux quatre coins du Québec. Nous évoluons en tant que peuple et je crois qu’aujourd’hui, les clients sont beaucoup plus assoiffés d’information qu’avant. Par conséquent, je crois que la SAQ devrait réorienter sa mission d’entreprise et qu’elle adopte les moyens pour augmenter notre niveau de connaissances sur les produits alcoolisés. La publication des cépages pour les produits vendus est, comme tu dis, un pas dans la bonne direction!

    Un gros merci Yves pour toute l’information que tu nous transmets au travers de ton blogue, c’est toujours apprécié!

    À bientôt,

    Jean-Sébastien

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jean-Sébastien,

    Merci pour tes commentaires fouillés et recherchés.
    Le deuxième paragraphe du profil de la SAQ auquel tu te réfères avec raison est lui aussi très éclairant. le voici:

    "À titre de société d’État, la SAQ verse d’importantes sommes aux deux paliers de gouvernement sous forme de taxes, de droits et d’un dividende au gouvernement du Québec".

    La question que la SAQ et le gouvernement du Québec doivent se poser est: quelle est la juste part de profits que l'on peut générer avec les activités de la SAQ sans que l'éducation et l'information des consomma- teurs soit négligée pour autant?

    Toute entreprise qu'elle quelle soit, ne peut survivre à long terme si celle-ci tient peu compte des besoins de sa clientèle...

    Yves

    RépondreSupprimer