Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>L’insaisissable minéralité dans le vin</b>

mercredi 7 mars 2012

LA SAQ ARRIVE (enfin) AU 21ième SIÈCLE (2ième partie)


Il y a environ un mois, nous écrivions sur ce blogue, la première partie de cet article dans lequel nous vous mentionnions que l'organisme détenant au Québec le monopole de la vente d'alcool et de spiritueux, soit la SAQ, s'apprêtait, après plus de 90 ans d'existence, à enfin indiquer sur son site internet la composition des cépages des vins qu'elle commercialise. Voici le lien pour cet article en question:


Et bien nous avons pour vous une bonne nouvelle: le processus est déjà enclenché. En effet, sur la page de description d'une grande majorité des vins proposés par la SAQ, on retrouve une ligne spécifique pour la mention du (ou des) cépage(s).  Hourra!

Hourra?  Pas si vite ... car nous avons aussi une moins bonne nouvelle:  l'information est fort incomplète, insuffisante, voire presque trompeuse.  Il me semble que lorsque l'on décide de corriger une grave lacune, on doit le faire correctement et complètement. 

Voici une illustration de notre propos.  Les 3 vins ci-dessous sont uniquement décrits par la SAQ en utilisant la même composition de cépages, soit: Cabernet Sauvignon/Merlot. C'est tout.  Que le consommateur comprenne bien ce qu'il veut comprendre ... et se débrouille avec le reste!  Afin d'illustrer les erreurs d'interprétation importantes qui ne pourront que résulter de cette nomenclature incomplète, pour chacun des 3 vins en question, j'ai moi-même fait une courte et facile recherche sur leur encépagement. Nous avons mis en caractères gras ce qui a été omis par la société d'état, ce qui donne:

1)   Cabernet Sauvigon/Merlot, Koonunga Hill, Penfold's, Australie, 2010

Code : #613240                                                      Prix:  $17.95
Cépages  (selon nos recherches):   
52% Cabernet Sauvignon et 48% Merlot (millésime 2007)

Note:  Cet exemple souligne ici l'importance d'indiquer AUSSI les % de chacun des cépages; ce vin aurait tout aussi bien pu être élaboré dans des proportions de 60-40, 75-25, 90-10 lesquels donnent vous en conviendrez, des vins fort différents!

2) Caburnio Maremma Toscana, Italie, 2008
 
Code #: 11305580                                                   Prix: 18,95$

Cépages (selon nos recherches):
52% Cabernet Sauvignon, 28% Alicante Bouschet et 20% Merlot 


Note: En plus d'avoir des proportions fort différentes du premier vin en ce qui concerne le Cabernet Sauvignon et le Merlot (52-20), celui-ci contient 28% d'un 3ième cépage, l'Alicante Bouschet qui représente un % plus important que le Merlot (28% vs 20%), et qui est complètement omis dans la description de la SAQ; celle-ci ignore-t-elle que 52% + 20% n'égale pas 100% ?

3)  Grand Classique, Glen Carlou, Afrique du Sud, 2008

Code:  #10703228                                                  Prix:   $18.85
Cépages (selon nos recherches):
52% Cabernet Sauvignon, 16% Malbec, 14% Merlot, 13% Petit Verdot, et 5% Cabernet Franc
 
Note: Encore des proportions différentes que les deux premiers vins pour le Cabernet Sauvignon et le Merlot, soit 52-14 (c'est ce qui arrive quand on n'indique pas les %); avec cet exemple, c'est maintenant 3 cépages représentant plus de 34% (!!!) de ce vin que l'on passe sous silence, information sans doute jugée non pertinente pour le consommateur.

N'en jetons plus, la cour est pleine; il y a d'ailleurs plein d'exemples de la sorte mais vous avez compris la base de notre argumentation.  Nous vous rappelons que ces 3 vins sont identiquement et uniquement décrits par la SAQ avec la mention:  Cabernet sauvignon/Merlot.  Je crois chers lecteurs et lectrices, que vous comprenez maintenant la différence entre la trop brève description proposée par la SAQ avec celle d'une description complète et détaillée à laquelle vous seriez en mesure de vous attendre.

Nos recommandations

Notre but premier n'est pas la critique gratuite faite uniquement pour le plaisir de la chose.  Nous souhaitons que les choses aillent dans la bonne direction et s'améliorent. Peut être que ce qui est décrit ci-dessus ne représente pour la SAQ qu'une première étape de transition et que leur clientèle pourra éventuellement bénéficier d'une information exacte et complète sur les produits qu'elle achète. On peut leur donner le bénéfice du doute. Souhaitons donc que notre monopole d'État ne s'asseye pas sur ses lauriers, croyant à tort que les informations fournies présentement au niveau des cépages sont adéquates et suffisantes.

Nous le disons (nous sommes je crois les premiers à oser le faire publiquement à notre connaissance), il est primordial d'indiquer non pas seulement les 2 ou 3 cépages dominants d'un vin mais tous les cépages ainsi que le pourcentage que chacun de ceux-ci représente. La SAQ n'est-elle pas supposément après tout la grande spécialiste du vin au Québec? Elle se doit d'être à la hauteur de sa réputation et faire preuve de la grande rigueur dans la gestion des responsabilités qui découlent de son statut de monopole qui lui a été consenti.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire