Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Débuté il y a 9 ans en février 2010, ce blogue est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Il n'y a pas de petites vidéos énervantes qui démarrent toutes seules, ni aucune publicité. Il est donc libre et indépendant de toutes influences externes. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, est membre de la FIJEV (Fédération Internationale des Journalistes et Écrivains des Vins et Spiritueux). Il ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher sur ce blogue

jeudi 1 février 2018

5 cépages connus à l'expression inattendue


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 1ier février 2018 dans le Huffington Post Québec (voir ici).

Dix vins d'un même cépage ne goûteront pas nécessairement tous la même chose.



Mais comment-est-ce possible?

Il existe plusieurs facteurs pouvant influencer le goût du vin, même s'il provient du même cépage. Ainsi, à titre d'exemples non limitatifs, notons:

La température: climat frais par rapport à un climat plus chaud

La pluviométrie: zone humide comparativement à une zone plus sèche

Le sol: des vins dont les raisins sont issus de sols sablonneux ne donneront pas le même résultat que s'ils proviennent de sols argilo-calcaires

L'élevage: en cuve inox ou en fûts de chêne

Le facteur humain: culture de la vigne et manière de vinifier varient d'une région à l'autre

La combinaison de tous ces facteurs peut se résumer par le mot terroir. C'est ce qui vous était expliqué ici, dans ma chronique du 9 novembre dernier.
 

Source: www.le-vin-pas-a-pas.com

De ce fait, vous pourriez goûter à 50 vins contenant le ou les mêmes cépages et plusieurs d'entre eux vous réserveraient probablement quelques surprises.

À cet effet, je vous propose un exercice amusant. Vous trouverez ci-dessous cinq vins que j'ai dégustés en décembre dernier et dont chacun d'entre eux est élaboré à 100% avec un cépage relativement bien connu par la plupart des amateurs.

Il faudra pour quelques uns les chercher un peu dans les succursales, mais ils en valent la peine.

Pour chacun d'eux, je vous précise ce qui fait (la raison) que ce vin sera probablement différent de ce à quoi probablement vous pensiez (les attentes). Essayez-en quelques uns pour confronter mon diagnostic.

Fidèle à mon habitude, il vous sera possible d'obtenir une multitude d'informations en cliquant sur le nom de ces vins surprenants qui tous, sans exception, coûtent moins de 20$.




Attems, Pinot Grigio, Frescobaldi, Frioul, Venezia Giulia, 2016, Italie, 18,55$

Les attentes: Ah, du Pinot Gris (Pinot Grigio) italien, c'est fluide et ne goûte presque rien penseront plusieurs d'entre vous. Pas toujours, heureusement! 

La raison:  La qualité de la viticulture et les soins apportés à ce vin par la maison Frescobaldi font qu'on a ici beaucoup plus qu'un simple vin d'apéro.




Albarino, Laurent Miquel, Languedoc, Vin de France, 2016, France, 19,95$

Les attentes: Le cépage Albarino (ou Alvarinho) ne peut donner de bons résultats que dans l'appellation Rias Baixas, dans la région de la Galice en Espagne. Cela donne des vins très frais et toujours droits.

La raison: Le changement de climat et de pays; planté pour la première fois dans le sud de la France par Laurent Miquel, on obtient ici un vin blanc plus rond et gourmand que la version espagnole.




Cabernet Sauvignon, L'Orangeraie, Vignobles Lorgeril, Pays d'Oc, 2016, France, 13,95$

Les attentes: Du Cabernet Sauvignon? C'est bien connu, c'est lourd, puissant et souvent trop boisé. Celui-ci vient du sud de la France et ne coûte pas cher? Il doit être horrible!

La raison: Pas de surextraction inutile, une expertise dans l'assemblage des cuvées en provenance de vignobles ayant des sols différents et un élevage bien maîtrisé, voilà le secret!







Les attentes: D'accord, le Malbec argentin est plus souple que celui de la région française de Cahors, mais c'est trop rond, facile, charnu, et boisé. Bref, ça manque de définition.

La raison: L'altitude du vignoble (1,200 mètres), le sol caillouteux et l'élevage bien dosé en barriques de chêne usagées pendant 3-4 mois font toute la différence. Vous avez ici de la fraîcheur et de la précision.






Les attentes: Ne me parlez surtout pas des vins chiliens. Ce ne sont pour la plupart que de la piquette bon marché et sans intérêt. Il n'y a pas de vins vraiment intéressants qui proviennent de ce pays.

La raison: Les vignobles de cette maison fondée relativement récemment sont situés à 14 km de l'océan Pacifique, et reposent sur des sols très variés; cette Syrah regorge d'une belle matière généreuse et fruitée qui lui permettra de se garder de 3 à 5 ans en cave; miam!



  
Suggestions de vins de la semaine:

Pour davantage de choix, je vous propose cette semaine d'essayer ces 5 vins (1 vin blanc et 4 vins rouges), en provenance de 3 pays, soit de la France, du Portugal et du Chili, à des prix variant de 8,95$ à 22,35$.


Téléchargez la liste de ces vins 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire