Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.


À propos de ce blogue | Qui sommes-nous? | L'auteur

Rechercher sur ce blogue

mercredi 11 octobre 2017

Château de Carolle, Graves, Vignobles Guignard, Bordeaux, 2015, France


Cépages:   50% Cabernet Sauvignon, 40% Merlot, 10% Cabernet Franc
Code #:     11401547
Prix:          19,95$
Alcool:      13% 
Sucre:       2 g/litre
Servir:      16-17° C
Carafe:     30-45 min.



Ce château fait partie des 8 domaines que la famille Guignard a patiemment acquis et développé au fil des ans dans la région des Graves, berceau des vins de Bordeaux. La production annuelle est d'environ un demi-million de bouteilles.

Pierre Guignard qui a participé à cette expansion dans les années 60, a passé le flambeau en 1996 à ses trois fils, Pascal, Dominique et Bruno.


Pascal, Dominique et Bruno Guignard

Le Château de Carolle est situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de la ville de Bordeaux, sur les plus hautes croupes de l'appellation Graves.  Les vignes sont cultivées en culture responsable avec enherbement entre les rangs, travail des sols et recyclage des eaux usées. De par les soins qui y sont apportés à tous points de vue, les propriétaires aiment qualifier ce domaine de "petit cru classé".

Le 10 octobre dernier, j'ai eu le loisir avec trois autres collègues blogueurs et chroniqueurs, de m'entretenir lors de son passage à Montréal, avec l'un des trois propriétaires, Pascal Guignard, responsable entre autres de l'export USA et Canada.

Nous avons aussi pu déguster 7 millésimes du Château de Carolle (2015, 2010, 2005, 2000, 1995, 1990 et 1985), ainsi que 3 millésimes (2015, 2009 et 2006) du Château Roquetaillade La Grange. 



Je vous entretiendrai aujourd'hui du Château de Carolle qui est un produit courant de la SAQ. 

La dégustation verticale de ce vin mentionnée ci-dessus démontre hors de tout doute le potentiel de vieillissement et de conservation de ce vin vendu à prix démocratique. C'est peut être d'ailleurs l'un des secrets les mieux gardés du répertoire de notre monopole.

Ainsi, les millésimes 2010, 2005, 1990 et 1985 se sont révélés élégants, savoureux et équilibrés. Le millésime 2015 qui vient d'arriver devrait être en mesure de suivre leurs traces.

Les raisins qui ont servis à élaborer ce vin ont été récoltés à la main, triés et égrappés. Après la fermentation, le vin est élevé 12 mois en fûts de chêne français. 

Inventaire: au 11 octobre 2017, dans 113 succursales du Québec.


Filet de boeuf grillé, romarin, subric d'épinards, sauce bordelaise


Notes de dégustation:

Je vous parle de ce vin mais je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'il goûtera dans 5, 10 ou 15 ans; pour le moment sa robe est rubis violacée et son bouquet se compose de parfums de framboise, de cassis, de mûre et d'épices diverses (voir photo-montage au tout début); bien qu'encore jeune, sa bouche est souple, équilibrée et assez longue; si consommé bientôt, les viandes rouges un peu saignantes lui siéront à merveille; je sais que peu d'amateurs pensent aux vins courants pour garnir leur cellier, mais vous pouvez en coucher quelques bouteilles de celui-ci et dormir en paix.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire