Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.


À propos de ce blogue | Qui sommes-nous? | L'auteur

Rechercher sur ce blogue

Article en vedette

<b>L’insaisissable minéralité dans le vin</b>

jeudi 19 octobre 2017

François Lurton, marchand de vin international


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 19 octobre prochain dans le Huffington Post Québec (voir ici).

François Lurton représente la 5è génération d'une famille bordelaise dont les débuts viticoles remontent à 1897.

Une grande famille non seulement par son prestige, mais aussi par le nombre de ses membres! J'ai moi-même parfois quelques problèmes à démêler cet écheveau de frères, sœurs, cousins et cousines. C'est pourquoi vous trouverez ici l'arbre généalogique de la famille Lurton auquel je me réfère parfois. 

En 1988, il crée avec son frère une société de conseil, Jacques et François Lurton, parcourant le globe à la recherche de terroirs à développer. En 2007, ils choisissent des voies différentes et François devient l'actionnaire majoritaire de la société qui est renommée François Lurton SA.

François Lurton  et moi
De nos jours, l'entreprise François Lurton SA possède 282 hectares répartis dans 4 pays (France, Espagne, Chili et Argentine) où on élabore plus de 72 vins différents, dont 13 de ceux-ci sont référencés au Québec.

La production annuelle totale est d'environ 6,750,000 bouteilles et 95% du chiffre d'affaires de la société est réalisé en dehors de la France.

Les vins proviennent de plusieurs propriétés réparties en Europe et en Amérique du Sud.

Ainsi l'entité Domaines François Lurton regroupe les vins français (Mas Janeil, Côtes-du-Roussillon Villages, Château des Erles à Fitou, Domaine du Ministre, Les Fumées blanches, Domaine Les Salices, etc.). 

Les propriétés situées à l'extérieur de la France sont la Bodega Piedra Negra qui se trouve dans la vallée de Uco en Argentine, la Hacienda Araucano dans la vallée de Lolol au Chili, et la  la Bodega El Albar qui est établie dans l'appellation Toro en Espagne.

Comme on peut le constater, notre homme aime beaucoup voyager! C'est d'ailleurs lors de son dernier passage le 7 juin dernier à Montréal que j'ai eu l'occasion de rencontrer François Lurton et surtout de goûter en rafale à une panoplie de ses vins.





Cette dégustation m'a permis de réaliser combien François Lurton est un vinificateur hors-pair puisqu'il réussit à livrer de très bons vins, dont plusieurs à des prix des plus abordables.

Voici mes commentaires parmi ceux disponibles à la SAQ et que je vous invite à essayer.





François Lurton connaît et aime bien le cépage Sauvignon Blanc, puisqu'il est né au milieu ces vignes. Ce vin est l'un des Sauvignons français le plus vendus dans le monde, soit près de 5 millions de bouteilles dans ce cas-ci. C'est pourquoi la plupart d'entre vous le connaissez sans doute, au moins de nom. Une valeur sûre depuis près de vingt ans à la SAQ; pour atteindre un tel volume, on achète évidemment des raisins de vignerons qui sont sous contrats avec l'entreprise; tout est cependant vinifié, comme pour tous les autres vins, par la société François Lurton SA.



Domaine des Salices, Viognier, 2016, Pays d'Oc, 14,65$ 

Les vins de cette gamme proviennent de vignobles près de  Carcassonne et sont tous élevés ou partiellement vinifiés en barriques; celui-ci a une robe jaune claire et livre des parfums d'abricot, de notes florales, de cire d'abeille et de vanille; il développe un léger gras en milieu de bouche et possède une bonne persistance gustative; peut même se garder 1 an ou 2 au cellier.



Domaine du Ministre, 2016, Saint-Chinian, 18,25$

Les 5 hectares de vieilles vignes de Syrah qui fournissent les baies pour élaborer ce vin poussent sur un sol calcaire près de la commune de Muriel les Béziers dans l'appellation Saint-Chinian; le vin est élevé un an en barriques; il affiche une teinte rubis soutenu et violacé;  il embaume l'air de parfums de framboise, de cerise et de fines herbes; en bouche, on apprécie sa structure droite, fruitée et passablement longue; un bon vin à prix raisonnable. 






Syrah Reserva, Hacienda Araucano, Colchagua, 2015, Chili, 9,60$

Lorsque je vous disais que François Lurton est en mesure de parfois livrer de très bons vins à petits prix, je ne blaguais pas; les raisins en provenance de la vallée de Lolol sont cueillis à la main et sont triés deux fois; le moût est vinifié à basse température en cuves de ciment et inox; le vin est élevé pendant 8 mois en barriques de chêne de second usage; robe rubis foncé violacé; effluves de violette, de framboise et d'épices douces; frais et joliment fruité; remarquable pour le prix!










Barricadas, Tierra de Leon, 2012, Espagne, 22,05$


Élaboré à l"aide de raisins de Tinta de Toro, nom que l'on donne au Tempranillo dans cette partie de l'Espagne, lesquels ont été vendangés à la main; un vin plutôt corsé avec beaucoup de belle matière en raison d'une longue macération d'un mois avec les peaux; élevé pendant 12 mois en barriques de chêne, neuves pour le tiers; même s'il est âgé de 5 ans, il pourra être conservé encore 6-7 ans au moins.









Pinot Gris, Bodega Piedra Negra, Alta Colección, 2016, Argentine, 14,55$


La Bodega Piedra Negra (pierre noire) qui compte 140 hectares est située près à 1,100 mètres d'altitude dans les collines au pied de la cordillère des Andes; François Lurton fut le premier à planter du Pinot Gris en Argentine; celui-ci est cultivé en bio, ce qui ne gâche rien; la robe de ce vin est jaune très clair et ses arômes sont ceux d'agrumes et de citron confit; élevé en cuve inox seulement; sa bouche est légère, un peu grasse en son milieu; il se boit très facilement.






Bonarda Reserva, Bodega Piedra Negra, 2015, Argentine, 17,00$


Un vin monocépage pour apprivoiser le cépage Bonarda qui fut apporté en Argentine par les Italiens; il porte aussi le nom de Dolcetto Nero, Douce Noire ou Corbeau (en Savoie) et Charbono (en Californie); la teinte de celui-ci est pourpre foncé; il propose des parfums de framboise et de mûre; il est vinifié pendant une courte période en cuve inox et est élevé en barriques de chêne français, neuves pour le tiers;  sa bouche est coulante et procure une petite amertume intéressante en finale; bien fait et pas du tout rustique.






Gran Lurton, Cabernet Sauvignon, Mendoza, 2011, Argentine, 24,30$


Ce vin, l'un des plus achevé de François Lurton parmi ceux qu'il élabore en Amérique du Sud, fut le premier à être élaboré dès le départ en 1992; il renferme entre 10 et 15% de Malbec; sa robe est encore rubis foncé et quelque peu violacée; il en émane des effluves de framboise, de mûre et d'épices douces; bien que possédant une structure plutôt droite, il arbore des tanins souples qui lui donnent une texture des plus savoureuse; après 6 ans, les saveurs sont bien fondues; pourra se conserver 4-5 ans en cave; mérite tout à fait son prix.




Vous qui me lisez, maintenant que vous en savez suffisamment pour vous débrouiller, c'est maintenant à vous de jouer.


D'autres vins pour cette semaine:

Cette semaine, je vous recommande 5 vins (2 vins blancs et 3 rouges), de France, d'Espagne et du Chili, offerts entre 9,75$ et 28,35$








Aucun commentaire:

Publier un commentaire