Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Les 5 écoles de pensée pour la production du vin</b>

lundi 4 janvier 2016

Un très bon vin blanc qui aurait pu être meilleur:
Chenin blanc Secateurs, Badenhorst, Swartland, 2014, Afrique du Sud


Cépage:  100% Chenin blanc
Code #:   12135092
Prix:         18,05
Alcool:     14%
Sucre:      3,7 g/litre
Servir:     10° Celsius

Ce domaine sud-africain, cultivé en bio par un vigneron expérimenté, est intéressant sur plus d'un point. Afin de gagner un peu d'espace, vous retrouvez toute l'histoire ici.

Plusieurs chroniqueurs ont vanté les mérites de vin blanc et avec raison, puisqu'il est très bon, et j'abonde dans leur sens.

Mais il aurait pu selon moi, être encore meilleur. Tout semble en effet parfait dans ce vin, mais personnellement il y a un petit détail qui a quelque peu gêné mon plaisir, le taux de sucre résiduel de 3,7 grammes par litre. Celui-ci est en deçà de 4 grammes me direz-vous, mais la faible acidité du vin  ne semble pas assez élevé pour en atténuer l'impression de sucrosité.

J'apprécie grandement la manière de conduire la vigne et de de vinifier de ce domaine (culture bio, levures indigènes, pas d'acidification artificielle, pas de manipulation inutile, etc.). Il ne reste plus qu'Adi Badenhorst de trouver une ou des méthodes qui lui permettraient d'obtenir un vin avec un peu plus de fraîcheur pour atteindre la perfection. 

Je sais que le climat sud-africain rend difficile l'atteinte de cet objectif mais " à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire". 



On peut penser à l'ajout d'une petite quantité de raisins moins mûrs, donc plus acides, à l'assemblage, à faire des vendanges un peu plus hâtives,  ou à laisser les levures transformer un peu plus longtemps le sucre résiduel en alcool. 

Je serais curieux de goûter ce vin mais avec 2 ou 2.5 grammes de sucre résiduel. Même à cette teneur, le taux d'alcool n'augmenterait presque pas. Le vin serait ainsi fort probablement plus frais, équilibré et complexe. Mais je le répète, il est déjà très bon.

Paella aux fruits de mer et queues de homard

 Notes de dégustation:

La robe de ce vin est jaune doré clair et à l'olfactif on perçoit des effluves de citron-vert, d'ananas mûr et de pêche; la bouche est soutenue et souple, légèrement grasse en son milieu et assez longue;  impression de calcaire fin en arrière-plan des saveurs mûres et fruitées; on est près de la perfection, il ne manque qu'un peu plus de fraîcheur; à consommer sur des volailles en sauce blanche et crémeuse, des crustacés et des fruits de mer (langoustines, homard, pétoncles), et des fromages à pâte demi-ferme et à croûte naturelle comme les Tommes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire