Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Souvent imité, mais jamais égalé!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.



À propos de ce blogue | Qui sommes-nous? | L'auteur

Rechercher sur ce blogue

mercredi 20 juillet 2016

12 Brothers, Winemaker's Red, Barossa Valley, George Wyndham, 2014, Australie


Cépages:   80% Shiraz, 20% Cabernet Sauvignon 
Code #:     12823442
Prix:           19,00$ 
Alcool:      14,7%
Sucre:       7,7 g/litre
Servir:      16-17° Celsius
Carafe:     15-20 min.

On connaît déjà ici quelques uns des produits d'entrée de gamme de cette maison dont le Wyndham Estate Bin 555 Shiraz à 18,00$. 

Il y avait bien aussi le Founder's Reserve Shiraz à 21,85$, mais il semble en voit de disparaître, sans doute au profit du vin mentionné en titre, élaboré et vendu uniquement au Québec. 

Le fondateur de cette maison George Wyndham, fut semble-t-il, le premier à planter en 1830 dans son domaine démarré deux ans plus tôt, des vignes de Syrah en Australie, cépage que nos amis anglo-saxons appelleront plus tard Shiraz. Ce domaine appartient de nos jours à Premium Wine Brands une succursale de Pernod-Ricard.

Le vin mentionné en titre est un assemblage de 12 parcelles distinctes du sud de l'Australie où poussent des vignes de Shiraz en majorité mais aussi de Cabernet Sauvignon. Son nom fait référence aux 12 fils du fondateur (il a aussi eu 2 filles). 

Soyons honnête. J'avais apporté ce vin ainsi que deux autres pour accompagner un savoureux filet de boeuf. J'avais quelques préjugés à propos de ce vin car son taux d'alcool et de sucre résiduel m'inquiétaient quelque peu. Le hasard a voulu que les deux autres vins soient bouchonnés! Contre toute attente, ce vin s'avéra un très bon compagnon pour ma goûteuse pièce de viande.

Filet de boeuf, enoki, pommes de terre fouettées à l'ail

Notes de dégustation:

Un vin rouge assez puissant mais dont l'équilibre est maintenu par une pointe de fraîcheur de menthol en finale; robe rouge profond avec des reflets violets; parfums de framboise, de mûre, d'olive noire, de chocolat noir et de menthe; la matière est charnue mais souple; la texture en bouche est légèrement grasse; étrangement, le sucre résiduel n'est pas apparent il faut toutefois aimer un peu la Shiraz australienne joufflue au départ; il importe de ne pas le servir trop chaud et de l'accompagner de plats substantiels à base de boeuf (bavette, boeuf bourguignon, etc.), de canard (magret, confit, etc.) ou de gibier en sauce; prix correct.




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire