Google Translate

Bienvenue sur ce site GRATUIT et SANS PUBLICITÉ sur les bons vins du monde entier

Pour les amateurs de vin qui prennent leur plaisir au sérieux!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.



À propos de ce blogue | Qui sommes-nous? | L'auteur

Rechercher sur ce blogue

Votre vin a-t-il la gueule de bois?

<b>Votre vin a-t-il la gueule de bois?</b>

lundi 23 mars 2015

La norme pour le taux d'arsenic dans le vin de SANTÉ CANADA est-elle trop élevée?


C'est une question que l'on peut raisonnablement se poser par les temps qui courent. On apprenait en effet par l'entremise des médias que 28 producteurs de vins californiens sont présentement poursuivis en justice parce que 83 de leurs produits auraient des teneurs trop élevées d'arsenic (voir ici).

La quantité maximale acceptable pour l'eau potable aux États-Unis et au Canada est la même, soit 10 parties par milliard au litre. Mais lorsqu'il est question de vin, Santé Canada multiplie par 10 (100 parties par milliard) la quantité maximale autorisée. En Europe, pour l'eau ou le vin, c'est aussi 10 parties par milliard.

Les vins californiens qui font l'objet de la poursuite, auraient 20, 30, 40 et 50 parties par milliard d'arsenic. Plusieurs d'entre eux sont d'ailleurs vendus au Canada. La norme canadienne est si permissive que même si leur taux étaient le double, ces vins rencontreraient toujours nos normes. La SAQ utilisent bien entendu les normes de Santé Canada pour déterminer si un produit est conforme.

Afin de tenter d'y voir plus clair, voici trois entrevues que j'ai accordées à ce sujet.

Lundi, 23 mars 2015, vers 7h40, dans l'émission du matin de Paul Arcand, sur les ondes du FM98,5



Lien pour écouter cette entrevue


Lundi, 23 mars 2015, vers 13h30, à l'émission Normandeau-Duhaime, sur les ondes du FM93 de Québec




Lundi 23 mars, vers 15h30, à l'émission "L'Outaouais maintenant" animée par Louis-Philippe Brûlé, sur les ondes du 104,7FM.


Lien pour écouter cette entrevue (6 min. environ)



Aucun commentaire:

Publier un commentaire