Google Translate

Bienvenue sur ce site GRATUIT et SANS PUBLICITÉ sur les bons vins du monde entier

Pour les amateurs de vin qui prennent leur plaisir au sérieux!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.



À propos de ce blogue | Qui sommes-nous? | L'auteur

Rechercher sur ce blogue

Observez-vous les 10 Commandements du Vin?

<b>Comment identifier les vins trafiqués?</b>

samedi 5 avril 2014

CLOS DE LA ROCHE, Grand cru, J. Faiveley, 1991, France


Cépage:  100% Pinot Noir
Code #:   épuisé
Prix:        hors de prix!
Servir:    16-17° Celsius
Carafe:   décantation uniquement

L'un des derniers vins de la dernière soirée de la session de l'hiver 2014 de notre club fut celui-ci en provenance de ma cave. Le domaine J. Faiveley est un négociant-éleveur réputé possédant 120 hectares de vignes dans plusieurs des grands climats de la Bourgogne.

L'un de ces climats est le Clos de la Roche; cette appellation d'environ 13.5 hectares n'a que 30 centimètres de terre, des cailloux, ainsi que de gros blocs de pierre qui lui ont donné son nom. On dit qu'il donne des vins d'un style assez proche de celui d'un Chambertin.


Le bouchon de liège de l'une des bouteilles que j'avais apportées était dans un état très avancé. N'ayant pas de tire-bouchon à lames (bilame), je dus user de toute mon expérience pour le retirer complètement sans faire tomber de morceaux dans la bouteille (voir ci-contre).


Notes de dégustation:

La robe rouge grenat aux pourtours orangés trahit l'âge de ce vin (22 ans). Ses arômes tertiaires végétaux (champignon, terre humide) et d'écorce d'orange mûre pointent dans la même direction. Ce sont des signes normaux qui présagent bien dans les circonstances. La bouche confirme que nous avons affaire à un grand vin de Bourgogne à son plein apogée. Plus qu'équilibré, frisant l'harmonie parfaite avec son fondu des saveurs très achevé, il se révèle malgré tout complexe avec sa légère amertume en milieu de bouche. Très longue finale qui se prolonge grâce à une rétro-olfaction qui perdure un bon moment.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire