Google Translate

Bienvenue sur ce site GRATUIT et SANS PUBLICITÉ sur les bons vins du monde entier

Pour les amateurs de vin qui prennent leur plaisir au sérieux!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.



À propos de ce blogue | Qui sommes-nous? | L'auteur

Rechercher sur ce blogue

Observez-vous les 10 Commandements du Vin?

<b>Comment identifier les vins trafiqués?</b>

vendredi 15 mars 2013

CHÂTEAU LES ORMES SORBET, MÉDOC, CRU BOURGEOIS, 1990, FRANCE


Cépages: 65% Cabernet Sauvignon, 30% Merlot et 5% Petit Verdot
Code #:   épuisé
Prix:        57,00$
Servir:     17° Celsius
Carafer:   10 min.

Le domaine

Le château « les Ormes Sorbet » est une propriété viticole familiale située au cœur de l’appellation Médoc dans le village de Couquèques. Il appartient à la famille Boivert depuis 1764.  Hélène Boivert et ses deux fils, Vincent et François, représentent la 9° génération de vignerons.

Histoire

Les aïeux de la famille Boivert ont absorbé au XIX ième siècle le vignoble de monsieur Sorbet, de grands ormes s’y dressant, la propriété a alors pris le nom «Les Ormes Sorbet».

Le domaine débute avec Eugène Boivert, en 1862.  Joseph Boivert, reprend la propriété en 1909. Pierre Boivert a vinifié à son tour en 1935. 

Tous ont largement contribué à cette marque mais c’est à partir de 1970 que la qualité, l’équilibre et la régularité des Ormes Sorbet vont naître avec Jean Boivert.  Très bien accompagné par son épouse Hélène, ils hissent alors Les Ormes Sorbet au sommet de la hiérarchie des «cru bourgeois».  1986 et 1990 restent les deux millésimes exceptionnels. 

En 2004, suite ua décès de Jean Boivert celui-ci transmet de ce fait une vigne, un vin, une passion, une tradition et une famille.

Notes de dégustation:  

Couleur rouge grenat avec pourtours orangés; parfums tertiaires de sous-bois, de feuille morte et de végétaux humides; attaque assez fraîche pour un vin de cet âge; fondu harmonieux des saveurs; équilibre parfait entre le fruité acidulé et la finale vanillée légèrement sucrée; un vin à son apogée et qui le demeurera pour les 6-8 prochaines années; un cru bourgeois qui pourrait faire la leçon à plusieurs grands crus classés.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire