Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Il n'y a pas de petites vidéos énervantes qui démarrent toutes seules, ni aucune publicité. Il est donc libre et indépendant de toutes influences externes. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, est membre de la FIJEV (Fédération Internationale des Journalistes et Écrivains des Vins et Spiritueux). Il ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher sur ce blogue

Article en vedette

<b>Votre vin a-t-il la gueule de bois?</b>

jeudi 7 juin 2018

Viura, Genoli, Ijalba, Rioja, 2017, Espagne


Cépages:  100% Viura
Code #:    883033
Prix:          14,95$
Alcool:     13%
Culture:   agrobiologique
Sucre:      1,4 g/l
Servir:     10° Celsius


La Viura (ou Macabeo), qui serait d'origine catalane, est surtout cultivée dans la région du Rioja qui, il y a 50 ans, était surtout reconnue pour ses grands vins blancs plutôt que pour ses rouges comme c'est le cas aujourd'hui.

On l'utilise aussi dans la région de Barcelone en assemblage avec le Xarel-lo et le Parellada, pour produire les vins mousseux espagnols Cavas. Il y en aurait ainsi 30,000 hectares en Espagne.

On connaît ce cépage en France sous le nom de Macabeu. on en cultive environ 3,000 hectares, surtout en Roussillon où il entre dans la composition de plusieurs vins doux naturels.


C'est en 1975 qu'un industriel de la région du Rioja, Donisio Riuz Ijalba, débute la plantation de son vignoble sur le site d'une ancienne mine de graviers à ciel ouvert, à proximité de la ville de Logrono, un bel exemple de récupération d'un point de vue environnemental. Seule la vigne pouvait arriver à pousser sur des sols aussi pauvres et caillouteux. Non seulement son intuition se révéla bonne mais l'on s'aperçut que les petits rendements obtenus étaient un gage de vin de qualité.


En 1991 on construisit au domaine Ijalba un chai des plus modernes sur le domaine qui compte désormais plus de 80 hectares qui sont cultivés aujourd'hui en bio, c'est-à-dire sans herbicides ou engrais chimiques. Signalons que la maison cultive aussi des oliviers et produit une huile d'olive extra-vierge de grande qualité.


 On compte maintenant au Québec 4 vins de cette maison référencés par la SAQ (voir ici).

Après un pressurage pneumatique doux des baies, le moût fermente à l'aide des levures naturelles en cuves inox à une température contrôlée de 15° Celsius pendant 12 jours.

Espérons que la récente hausse de prix de la SAQ ne lui fera pas trop mal.

Inventaire: au 7 juin 2018, dans 174 succursales du Québec.

 
Carpaccio de bar,crevettes nordiques, fenouil, tuile d'encre de seiche,
mayonnaise épicée


Notes de dégustation: 


Couleur jaune doré très clair; nez mettant l'accent sur la fraîcheur (citron, pamplemousse, pêche) avec un petit côté floral; un vin léger, sec et souple qui en fait un vin idéal pour l'apéro ou accompagner les amuse-gueules ainsi que tout plat demandant un vin avec de la fraîcheur; ni lourd, ni puissant, ce vin joue plutôt sur la finesse et la simplicité; longueur appréciable; quand on recherche quelque chose de différent du Chardonnay ou du Sauvignon; à boire jeune.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire