Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Les 5 écoles de pensée pour la production du vin</b>

vendredi 28 avril 2017

Selon un sondage Léger:
Une forte majorité de Québécois appuie la libéralisation de la vente de vin


Le 20 avril 2017, je publiais sur ce blogue ainsi que dans ma chronique du HuffPost Québec, le billet suivant:


Exactement une semaine plus tard, l'Institut Économique de Montréal (IEDM) faisait connaître par voie de communiqué les résultats d'un sondage réalisé par la firme Léger, démontrant qu'une bonne majorité de Québécois(e)s se souhaitent que le gouvernement libéralise le commerce du vin et de l'alcool au Québec. 

En effet, selon le sondage

  • 71 % des Québécois se disent d'accord pour que des commerçants indépendants (p. ex. restaurateurs, cavistes) puissent importer librement les vins et les vendre directement aux consommateurs, sans être obligés de passer par la SAQ. 
  • 84 % se disent d'accord pour que les Québécois aient le droit d'acheter du vin au Canada, ou ailleurs, sans passer par la SAQ. 


Pour consulter la méthodologie et tous les autres résultats, cliquez ici.
 

L'IEDM publie dans la foulée sa proposition de libéralisation (voir ci-après). Le seul point où mon opinion diffère avec la leur, c'est lorsqu'ils suggèrent que les produits alcoolisés vendus hors SAQ ne soient pas l'objet d'une majoration (mais peut être ai-je mal compris leurs propos).

Tout comme l'économiste Paul Daniel Muller, je préconise d’ouvrir le marché aux cavistes et à la grande épicerie, mais en remplaçant la majoration par une taxe d’accise. Le but recherché est de stimuler la concurrence et l’innovation, comprimer les coûts d’achat et de distribution, mais sans diminuer les recettes de l’état.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire