Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

Le vin de l'émission Tout le Monde en Parle du 19 mars 2017

jeudi 9 février 2017

Du Chocolate Block pour la Saint-Valentin


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 9 février 2017 dans le Huffington Post Québec. (voir ici)

Même si la Saint-Valentin approche, le Chocolate Block dont il est ici question n'est pas une boîte de chocolat, mais bien l'un des meilleurs vins d'Afrique du Sud.

C'est le produit phare du producteur sud-africain Boekenhoutskloof. Si l'on décortique ce mot néerlandais, nous avons boekenhout qui est le nom d'un arbre local avec lequel on fait des meubles, et skloof qui signifie ravin. Ce nom signifie donc Le ravin où l'on trouve l'arbre Boekenhout.


L'origine de ce domaine remonte à 1776. Il est situé dans la jolie vallée de Franschhoek qui signifie Le coin français. Situé dans la province du Cap occidental, cet endroit a en effet été développé dès 1688 par des huguenots français venu se réfugier en territoire protestant hollandais, lors de la révocation en 1685 par Louis XIV de l'édit de Nantes.

Qui est Marc Kent?

Marc Kent à Montréal
Marc Kent, le maître de chai de  Boekenhoutskloof, jouit d'une bonne réputation internationale. Il a remporté divers prix dans son pays. Celui-ci a un faible pour le cépage Syrah. Il fréquente d'ailleurs plusieurs vignerons de la vallée du Rhône à qui il rend visite régulièrement.

Il possède 21 millésimes à son actif, le premier remontant à 1986. Environ 6,000 bouteilles de Cabernet Sauvignon fut alors produites. De nos jours, la maison en élabore plus de 7 millions!

Parmi la gamme de ce producteur, on retrouve des marques connues d'un bon nombre d'amateurs québécois de vin, telles The Wolftrap, Porcupine Ridge et The Chocolate Block.

Mais revenons à Marc Kent qui était de passage à Montréal le 13 janvier dernier. Quelques journalistes et chroniqueurs vin dont moi-même, furent invités à le rencontrer. Marc nous réservait alors une belle surprise.

Pour seulement la deuxième fois, la première ayant été réalisé à Londres l'an dernier, nous avons pu déguster une verticale de 13 millésimes du vin de haute gamme de la maison, le Chocolate Block.

Je sais que ce vin est fort populaire au Québec et ce, depuis le tout début en 2002. Plusieurs d'entre vous en ont peut être dans leur cellier. Les notes de dégustations ci-dessous pour chacun des millésimes vous donneront un aperçu de quoi ils ont l'air aujourd'hui et aussi quand il serait préférable de les déboucher. 

La gamme The Wolftrap

Mais avant, je m'en voudrais de ne pas vous parler de deux vins d'entrée de gamme de la maison qui ont aussi été dégustés ce jour-là.


Proposés à prix raisonnables, et encore davantage depuis les deux récentes baisses de prix du monopole, les vins blancs et rouges de la gamme The Wolftrap, méritent toute votre attention.

De plus, ces vins constituent une belle porte d'entrée pour s'initier à la qualité croissante des vins de l'Afrique du Sud. Les notes de dégustation de ces deux vins disponibles présentement peuvent être consultées ici. 

Verticale de 13 millésimes

On pourrait penser, avec un nom comme The Chocolate Block, avoir affaire avec un vin très charnu et lourd, voire même un peu sucré. Or, rien de tel.

L'assemblage varie bien sûr d'une année à l'autre, mais il est généralement constitué d'une majorité de Syrah (60-70%), complété de Grenache Noir, de Cabernet Sauvignon, de Cinsault et parfois d'un peu de Viognier. On élève ce vin 16 mois en moyenne dans des barriques de chêne français de deuxième et de troisième usage.

La verticale a débuté par le millésime 2015 (qui arrivera au Québec plus tard au cours de l'année), pour se rendre jusqu' à 2002, le premier millésime de ce vin. Seul le millésime 2006 était absent car il n'en reste plus, même à la propriété.

Notons que ce vin est maintenant offert à 38,85$, alors qu'il dépassait la quarantaine de dollars dans le passé.


2015: encore jeune, il arbore une robe rubis très foncé; parfums de fruits noirs, de fines herbes et de fumée; affiche présentement un style similaire à un Châteauneuf-du-Pape; équilibré; très beau potentiel; tiendra la route 10-12 ans au moins.

2014: celui qui est présentement disponible dans 190 succursales (voir ici); couleur rubis foncé; au nez la framboise et le cassis dominent, suivis d'épices douces; déjà souple en bouche, il développe un beau fruité; il appelle de la nourriture; pourra se conserver jusqu'en 2025; servez ce vin cette année pour la Saint-Valentin; au lieu de manger du chocolat, buvez-le!

2013: robe rubis foncé; nez relativement complexe mêlant fruits rouges, fines herbes, ainsi qu'une pointe animale (fourrure); la même complexité se retrouve en bouche, sans agressivité; un très beau vin à consommer entre 2020 et 2026.

2012: de couleur rubis foncé légèrement grenat; un peu timide au nez pour le moment avec quelques notes de fruits rouges; il se révèle davantage en bouche avec un bel équilibre; à boire idéalement entre 2018 et 2024.

2011: robe encore jeune rubis foncé; lui aussi timide au nez pour le moment; très souple en bouche  et quelque peu fermé pour le moment (un creux de vague sans doute); ce vin n'a pas encore tout dit; à revoir entre 2020 et 2024.

2010: jolie couleur rubis un peu délavée; beaucoup de subtilité au nez laissant trahir un début d'évolution; beaucoup de plaisir en bouche; souplesse et puissance; jolie finale sur les épices douces; ça commence à être très intéressant; pour maintenant et jusqu'en 2023 environ.

2009: robe identique au précédent; les arômes sont surtout fruités avec une pointe de fumée; un autre beau millésime qui a procuré des notes gourmandes de fruits des champs mûrs; âgé de 7 ans il commence à être à point; à boire d'ici 2022.

2008: de couleur rubis encore assez foncé avec un peu de grenat; fruits rouges et noirs au nez avec des notes intrigantes un peu sauvages;  les tanins sont souples et maintenant bien fondus; bonne persistance en finale; à consommer entre maintenant et 2020.

2007: robe rubis moyen; arômes plutôt épicés (poivre blanc); un peu atypique comparé aux autres mais  tout de même réussi grâce à sa souplesse et sa finesse; prêt à boire et bon jusqu'en 2020.

2005: l'un des meilleurs dégustés; couleur rouge soutenu avec des reflets grenat; bouquet très complexe; belles saveurs évolués en bouche procurant un parfait équilibre; loin d'avoir dit son dernier mot; à boire entre maintenant et 2022.

2004: robe rubis grenat; parfums timides épicés; déjà passablement évolué, il conviendrait de le boire sans plus attendre.

2003: couleur rubis moyen, encore jeune pour un vin de 13 ans; très jolis parfums! Tout y est, souplesse, finesse et longueur; les chanceux qui en ont en cave peuvent le boire sans se presser jusqu'en 2020.

2002: robe rubis grenat; parfums légers et végétaux; il possède encore du fruit mais semble à son apogée; à boire sans plus attendre.




Suggestions de vins pour cette semaine:

Pour ceux et celles qui n'auraient pas de Chocolate Block en cave, voici 8 suggestions de vins, soit 2 blancs et 6 rouges entre 15$ et 22$, de France, du Portugal, d'Australie, de Grèce et d'Afrique du Sud.


Pour télécharger la liste de ces 8 vins



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire