Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Comment conserver du vin chez soi</b>

mercredi 5 avril 2017

Trois bons vins d'Afrique du Sud qui ont des choses à nous dire




J'ai profité d'une rencontre le 14 mars dernier avec madame Siobhan Thompson, Chef de la Direction pour l'organisme promotionnel Wines of South Africa (WOSA),  pour en apprendre davantage sur les vins de ce pays, ainsi que pour bien sûr déguster quelques vins.

Notons que celle-ci était également accompagné de madame Laurel Keenan, responsables des marchés du Canada et des États-Unis.

Il y a près de quatre, soit le 14 août 2013, j'ai écrit dans ma chronique du Huffington Post Québec, un article qui mentionnait les grandes lignes de la viticulture sud-africaine (voir ici).

Depuis, les choses ont continué d'évoluer dans la bonne direction, selon madame Thompson. Ainsi, plus de 60% de la production de ce pays est exportée. Les principaux marchés extérieurs sont le Royaume-Uni (20% des exportations), l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suède.

L'an passé, le volume des exportations a augmenté de 2%, mais de 10% en valeur, signifiant que les consommateurs reconnaissent à l'Afrique du Sud, la capacité à produire des vins de qualité. 



Les vins dégustés sont élaborés avec des cépages différents, ainsi que par trois producteurs reconnus de l'Afrique du Sud.


Chardonnay, Limestone Hill, Breede River Valley, 2016, De Wetshof Estate, 17,00$

Ce produit démontre bien les progrès du Chardonnay depuis quelques années dans ce pays. Souvent un peu lourd et joufflu dans le passé, on réussit maintenant à en faire des vins plus frais et équilibrés.

Ce vin est issu d'une sélection parcellaire. Les vignes sur des sols d'argile mais aussi calcaire, puisque situés sur le lit d'une ancienne rivière. La 3è génération de la famille de ce producteur spécialisé dans ce cépage est maintenant aux commandes. Le nom du vin mentionné en rubrique signifie "la colline calcaire". Il est bon de rappeler que la vallée de Robertson où se trouve ce domaine possède les sols les plus calcaires de l'Afrique du Sud.

Belle robe jaune clair avec des reflets verts; passablement aromatique, ce vin dégage des arômes de fruits tropicaux frais (ananas, citron) et de poire; son acidité lui confère une belle fraîcheur, principalement due à son élevage de 6 mois en cuves inox; les lies fines pour leur part, lui procure un peu de volume en milieu de bouche; ; l'ensemble est agréable et équilibrée; prix raisonnable. 



Chenin Blanc Reserve, Coastal Region, 2015, De Morgenzon, 29,95$

La réputation du Chenin Blanc d'Afrique du Sud ne cesse de croître. Bien sûr, le résultat est différent de celui que l'on obtient dans sa région d'origine, le Val de Loire. Les vins sont plus volumineux et moins timides. Mais ils sont aussi très bons. Même lorsqu'il est utilisé en entrée de gamme, le Chenin blanc donne de bons vins très satisfaisants. 

L'emplacement de ce domaine fait partie de l'une des plus anciennes fermes de ce pays. Il se trouve près de la ville de Stellenbosch qui fut fondée en 1679. Son nom, De Morgenzon, signifie Le soleil du matin (The morning sun, en anglais). En effet, cet endroit est le premier à recevoir dans la vallée de Stellenboschkloof les rayons du soleil en début de journée en raison de son altitude (de 200 à 400 mètres). 

Les grappes pour ce vin furent cueillies à la main en quatre passages. La fermentation à l'aide des levures indigènes et l'élevage du vin sur lies se sont faites en barriques de chêne  français (neuves à 25%) pendant 11 mois.

Ce vin se présente avec une jolie couleur jaune doré clair; il émane du verre des notes de fleurs blanches, de fleur d'oranger, de cire d'abeille et de calcaire; la belle matière de ce vin lui permettra de continuer à bien évoluer pour le 5-6 prochaines années; encore jeune, il propose une bouche de corps moyen, souple, et de bonne longueur; un vin sérieux avec un excellent potentiel.



The Drifter, Cinsault, Swartland, 2016, A. A. Badenhorst, 18,00$

Le cépage Cinsault est presque toujours utilisé en France en assemblage, principalement avec la Syrah, le Grenache ou le Mourvèdre. L'Afrique du Sud nous permet de le déguster en solo. N'oublions qu'il est avec le Pinot Noir, l'un des deux parents du Pinotage, cépage hybride développé en 1925 par Abraham Perold, chercheur à l'Université de Stellenbosch.

Ce domaine sud-africain de 28 hectares, cultivés en bio par un vigneron expérimenté, est intéressant sur plus d'un point. Afin de gagner un peu d'espace, vous retrouvez toute l'histoire ici. J'apprécie grandement la manière de conduire la vigne et de de vinifier de ce domaine (culture bio, levures indigènes, pas d'acidification artificielle, pas de manipulation inutile, etc.).
 
Le vin mentionné en titre, un tout nouveau produit de la maison, est issu de vignes âgées de plus de 50 ans. Il est vinifié en grappes entières sur des macérations plutôt courtes des baies en cuve béton avec un élevage très court de quelques semaines à peine. L’étiquette est en lien avec le mythique chanteur américain Rodriguez qui fut une super star en Afrique du Sud.


Viandes grillées assorties (mix-grill)


Un vin à la robe rubis clair et violacée, témoignant de la jeunesse de celui-ci; son bouquet se compose de notes fruitées, principalement celle de la cerise rouge, ainsi que de fines herbes (basilic, thym, estragon); nous avons droit ici à une belle fraîcheur issue de l'acidité bien dosée; il en résulte une bouche légère, croquante et légèrement mordante; agréable finale fruitée; un vin de plaisir qui se boit tout seul (ou presque); très polyvalent à table, il accompagnera presque tout ce qui va avec le vin rouge; servir suffisamment frais; à essayer assurément.



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire