Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Les 5 conditions essentielles pour avoir un bon millésime</b>

jeudi 17 mars 2016

Pas besoin d'être millionnaire pour boire de bons Bordeaux


Note: Ce texte a aussi été publié le 17 mars 2016 dans le Huffington Post Québec (voir ici).

J'ai trouvé pour vous 21 vins rouges et blancs de Bordeaux qui vous permettront de boire presque aussi bien que les richissimes de ce monde.

Découragées par la fulgurante hausse des prix des premiers grands crus classés de Bordeaux, beaucoup de personnes ont en effet délaissé au cours des dernières années, les vins de la région de Bordeaux.

Cela est bien dommage car Bordeaux compte pour plus de 15% de la superficie viticole française avec ses 120,000 hectares de vignes, répartis en une soixantaine d'appellations. Elle a été, et demeure toujours, un incontournable pour les amateurs de vins et de gastronomie. Parce que Bordeaux, c’est Bordeaux.

Le pour et le contre

S'il existe différents classements pour la région de Bordeaux (Graves, Saint-Émilion, crus bourgeois, crus artisans), le plus illustre et connu est bien celui de 1855 qui répertorie 60 vins du Médoc et 1 vin de Pessac-Léognan en cinq catégories (premiers crus, deuxièmes crus, etc.). À ce classement s'ajoute 27 vins liquoreux de Sauternes et de Barsac.

Le prestige de Bordeaux repose toujours en bonne partie sur ce fameux classement de 1855 qui avait été commandé par l'empereur Napoléon III pour l'exposition universelle qui avait lieu à Paris cette même année.

Rien n'a bougé depuis, si ce n'est qu'en 1973 le Château Mouton-Rothschild passa du rang des deuxièmes crus classés, à celui des premiers crus classés, lesquels comptèrent alors cinq vins. Suite au changement de ce classement, on modifia la devise de ce château de "Premier ne puis, second ne daigne, Mouton suis" à "Premier je suis, second je fus, Mouton ne change".


Nul doute que ces cinq premiers crus classés, soit les châteaux Latour, Margaux, Haut-Brion, Mouton-Rothschild, et Lafite-Rothschild, ont servi de locomotive pour tous les vins de cette région.

Mais le prestige de ces cinq premiers crus classés de Bordeaux eut vite fait d'attirer la convoitise des millionnaires de ce monde (russes et chinois entre autres) dont le portefeuille était plus garni que l'étendue de leur connaissance en vin. Afin d'épater la galerie, ces buveurs d'étiquettes étaient prêts à en obtenir coûte que coûte, faisant ainsi, en moins de deux décennies, exploser les prix.


Les 5 premiers grands crus classés de Bordeaux
(Latour, Margaux, Haut-Brion, Mouton-Rothschild, et Lafite-Rothschild)
Afin d'illustrer mon propos, je vous ai préparé le tableau qui suit, indiquant les prix que j'ai payés pour ces 5 vins au fil du temps. Notez que le prix mentionné à la dernière ligne pour chacun de ces vins vous est fourni "pour référence seulement", car je n'ai  acheté aucun de ces vins après 2001, évaluant que les prix de ceux-ci avaient perdu tout rapport avec la réalité.


Si les prix ont relativement été stables de la fin des années 70 jusqu'au milieu des années 90, ceux-ci connurent une flambée sans précédent par la suite. À titre d'exemple, on voit que le Château Haut-Brion se vendait au Québec 89$ en 1993 et plus de 1,450$ dix-sept ans plus tard. Ceci représente une progression de 1,529% soit une moyenne de près de 90% par année. Tout de même.

   
On comprendra pourquoi les prix demandés depuis quelques années pour ces cinq vins ont frappé négativement l'imaginaire collectif, détournant une certaine partie de la clientèle qui leur était acquise.

Mais faut-il se priver de boire du Bordeaux pour autant? Le faire, serait aussi désolant de cesser complètement de boire des vins de la Bourgogne, sous prétexte que les plus recherchés d'entre eux se vendent plusieurs centaines de dollars, et même au-delà.

Il y a de l'espoir

Car il demeure malgré tout possible de très bien boire de nos jours avec les vins de Bordeaux. Il s'agit de laisser aux personnes pour qui le prix n'a pas d'importance ces vins hors de prix, et d'opter pour des vins bordelais de qualité qui ont su garder les pieds sur terre.

Car il existe des vins, connus et parfois moins, qui offrent selon moi de bien meilleurs rapports qualité/prix. Peut-on en effet affirmer qu'un vin de 1,000$, aussi premier cru soit-il, est vingt fois meilleur qu'un vin de même appellation vendu 50$? Clairement non. Peut être légèrement plus complexe, mais c'est alors bien cher payé pour une différence parfois très minime.

Encore mieux. Certains des vins de Bordeaux, dans des dégustations à l'aveugle faites par des experts, se classent parfois devant ces grandes stars bordelaises, alors qu'ils se vendent une fraction de leurs prix!

Je vous invite à regarder la vidéo suivante qui est très révélatrice à cet égard.


Ai-je besoin de vous dire que le Grand vin de Reignac fait partie de la liste ci-dessous des 21 vins que je vous recommande?

Vous pouvez donc avoir du bon Bordeaux dans votre verre, sans devoir prendre une 2è hypothèque sur votre demeure, ou de cacher une partie de vos revenus au fisc grâce à un lointain paradis fiscal. Il s'agit tout simplement d'avoir l'esprit ouvert et d'oublier la puissante subjectivité créée par une étiquette prestigieuse et un prix pharamineux.

Nous avons régulièrement l'occasion de vérifier le bien-fondé de cette affirmation lors des soirées de dégustations du Club des Dégustateurs de Grands Vins.

Puisque j'ai un certain âge et qu'ils étaient bien moins chers à l'époque, j'ai eu le privilège de goûter maintes fois à ces grands crus.  Je sais exactement ce que ces vins goûtent et le plaisir qu'ils procurent. J'utilise donc aujourd'hui cette expertise afin de vous trouver des substituts. Le savoir est souvent supérieur à l'avoir.

Mes suggestions

J'ai donc consacré une bonne partie de mon temps cette semaine afin de passer au peigne fin l'inventaire bordelais présentement disponible dans les succursales de la SAQ afin de vous dénicher les meilleures affaires.

Il est évident cependant qu'il est impossible pour un Bordeaux vendu 14$ de tenter de rivaliser avec les meilleurs. Il faut évidemment être prêt à mettre un peu plus. Je vous ai tout de même trouvé 21 vins (3 blancs et 18 rouges), entre 26$ et 95$,  qui vous en mettront plein la vue...et les papilles. Plusieurs seront surpris de constater que certains vins de cette liste sont des grands crus classés, mais dont les prix ont su rester sages.

Certains de ces produits sont disponibles en faible quantité et dans peu de succursales. Ne tardez pas car bientôt ils ne seront plus qu'un souvenir.

Si une telle liste vous intéresse, téléchargez-la.


Un transfert entre succursales est parfois possible en communiquant avec le directeur de la succursale en question, si le montant des produits transférés est supérieur à 200$. 

Si un produit est disponible en ligne, vous pourrez utiliser le service Cliquez Achetez Ramassez. Si un produit convoité est disponible dans l'une des deux succursales Signature, on pourra vous le transférer gratuitement à la succursale de votre choix, peu importe le montant de votre achat.

  
Je vous recommanderais pour les vins rouges, afin d'en avoir le maximum pour votre argent, de les mettre en cave et de les attendre quelques années. (Voir: Comment conserver du vin chez soi). Règle générale, il serait  préférable qu'il y ait  un écart d'au moins dix ans entre la date du millésime et l'année où vous ouvrirez vos grands vins de Bordeaux, surtout s'il s'agit d'un bon millésime.  

Le plaisir que vous en retirer sera considérable en regard du prix payé. Vous pourrez alors gentiment vous moquer des millionnaires de ce monde qui au bout du compte ne boiront guère mieux que vous même s'ils ont payé infiniment plus cher.


Suggestions de vins de la semaine:

Si les grands vins de Bordeaux que je vous suggère dépassent malgré tout votre budget, vous trouverez probablement votre compte avec ces 7 recommandations (2 blancs et 5 rouges) entre 12$ et 25$.


2 commentaires:

  1. Pas de mention de Lilian Ladouys au classement ? Le Saint-Estèphe qui a gagné la Coupe des crus bourgeois l'an passé, excellent rapport qualité prix ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis sur cette liste les noms des vins que les lecteurs étaient en mesure d'acheter. Il m'aurait fait grand plaisir d'ajouter le nom du Château Lilian Ladouys sur cette liste mais malheureusement il est en rupture de stock depuis déjà un bon moment auprès de notre monopole. Merci de me lire!

      Supprimer