Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>À quelle catégorie de buveurs de vin appartenez-vous?</b>

mercredi 25 novembre 2015

La Nouvelle-Écosse aide ses producteurs de boissons alcoolisées...


... et développe du même coup son économie, pourrait-on dire.

En fait foi un extrait du plan d’affaires 2014-2015 de la NSlC (Nova Scotia Liquor Corporation), page 9.

Pour ceux et celles qui voudront le lire (en anglais) au complet (voir ici).

On y explique comment le monopole de cette province, en accord avec la volonté politique du gouvernement provincial, favorise le développement de ses entreprises locales qui produisent des boissons alcoolisées, comme le vin par exemple.



En voici une traduction libre:

L'industrie des boissons alcoolisées en Nouvelle-Écosse a connu une croissance de ses revenus et que pour le nombre d'établissements vinicoles locaux, des brasseries artisanales et des distilleries.

Les produits à base de vin de la Nouvelle-Écosse ont représenté l'an dernier 7,6% des ventes totales de vin, et ont augmenté de 4,4 millions $ en 2008 à 9,4 M $ en 2013, avec une croissance continue pour l'exercice en cours.

Nous vendons actuellement plus de vins de la Nouvelle-Écosse que ceux des suivants : le Canada, l'Australie, l'Italie et les États-Unis.  Il y a actuellement 18 établissements vinicoles de plus de 500 acres de vignes, contribuant pour  plus de 850 emplois équivalents temps plein dans la province.

Innovation, publicité nationale et internationale, développement à succès de marques, comme avec l'appellation "Tidal Bay", ont contribué à rehausser le profil des vins Nouvelle-Écosse. Cette augmentation de la popularité ouvre de nouvelles opportunités pour les vins Nouvelle-Écosse à être vendus à un niveau national et international.

Le secteur de la bière artisanale de Nouvelle-Écosse a connu une croissance de 11,3% de l'an dernier ; une bouteille sur deux de bière artisanale est vendue dans nos magasins.

La qualité des produits élaborés en Nouvelle-Écosse est en augmentation et les produits gagnent en popularité en plus de se mériter des prix. La demande globale est en hausse au fur et à mesure que les clients découvrent les produits de la Nouvelle-Écosse.

La tendance «acheter local» a été un facteur positif pour l'industrie. Puisque cette tendance se poursuit, les consommateurs, ainsi que les industries licenciées locales, achètent davantage de produits locaux.

Cela signifie de grandes choses pour les communautés locales,  plus d'argent étant réinvesti dans la communauté, soutenant ainsi ces petites entreprises ainsi que leurs employés.

Ceci est rendu possible grâce à nos politiques de majoration et d'autres moyens que nous fournissons pour supporter l'industrie croissante la Nouvelle-Écosse. Bien que cela affecte notre rentabilité globale, les avantages économiques générés sont plus importants pour la province.


Visiblement, on n'a pas encore compris cela dans la province de Québec.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire