Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Comment conserver du vin chez soi</b>

jeudi 29 octobre 2015

Les Québécois sont-ils de bons dégustateurs de vin?


Note: Ce texte a aussi été publié le 29 octobre 2015 dans le Huffington Post Québec (voir ici).

C'est à cette délicate question que je tenterais de répondre cette semaine. Vous connaîtrez la réponse avant la fin de ce billet, promis!

Évidemment, quelqu'un qui se fierait uniquement au palmarès des dix vins les plus vendus au Québec serait enclin à dire non. Mais est-ce bien le cas?

Mon collègue et chroniqueur au Journal de Montréal, Patrick Désy, amateur de grands crus, a exprimé son désarroi à ce sujet dans sa chronique du 15 octobre dernier que vous devriez lire et qu'il a intitulé: Les Québécois préfèrent le botox (voir ici).

Je crois que les chroniqueur(e)s vin du Québec devraient se lâcher "lousse"  de temps en temps, et exprimer ce qu'ils pensent vraiment, comme Patrick a osé le faire dernièrement. J'ai salué cette audace immédiatement sur les réseaux sociaux avec le gazouillis suivant:


Ceci étant dit, quel était la cause principale de cet état d'âme? Le sucre résiduel dans les vins tranquilles! 

La plupart des connaisseurs sont d'avis qu'un vin ne devraient pas normalement avoir plus de 4 grammes de sucre résiduel par litre. On ne parle pas ici bien sûr de certains types de vins pour lesquels il est normal d'y retrouver plus de sucre, tels les vins moelleux et liquoreux, les vins d'Amarone, les Portos, etc.

Et je ne parle pas non plus des vins dans lesquels, grâce à leur taux d'acidité élevé, on ne perçoit pas ou presque de goût sucré, le sucre faisant contre-poids à la saveur acide. Les rieslings allemands en sont un parfait exemple.

Or, les dix vins les plus vendus au Québec qui sont en principe des vins tranquilles "normaux", ont entre 6 et 39 grammes de sucre résiduel par litre. D'où le découragement de Patrick qui se demande avec inquiétude si les chroniqueurs, les salons et les livres sur le vin servent finalement à quelque chose dans l'apprentissage vinicole des Québécois.

Pour ma part, je crois que oui. Pour vous le démontrer, il nous faut cependant examiner le marché du vin au Québec de manière globale.

Combien de vins trop sucrés?

Retenons tout d'abord que les dix vins les plus vendus au Québec représentent environ un volume de ventes d'un peu plus de 10 millions de bouteilles. C'est beaucoup. Mais ces dix vins ne sont pas les seuls de ce type. Il n'y a que la Société des alcools du Québec qui pourrait nous dire le nombre exact de vins tranquilles dont la teneur en sucre résiduel dépasse les 4 grammes et surtout combien de bouteilles au total elle en vend annuellement.

Il nous donc faire ici une approximation. Ne lésinons pas et soyons généreux et disons que les ventes totales de "vins sucrés" sont de 30 millions de bouteilles. J'ai donc ainsi ajouté 20 millions de bouteilles de plus aux 10 millions de bouteilles des dix meilleurs vendeurs. Cela devrait être suffisant car je ne crois pas honnêtement qu'il y en a plus que cela.

Le marché total du vin au Québec

Les chiffres qui suivent proviennent du dernier rapport annuel de la SAQ.

Les ventes en dollars de vin au Québec pour l'année fiscale 2013-2014 ont été de 2 milliards 264 millions de dollars. Ceci comprend les ventes de vin des succursales du monopole, des dépanneurs et des marchés d'alimentation.

Le prix moyen de vente au consommateur pour le vin fut, lors de cette même période, de 19,32$ au litre.


Grâce à la règle de trois, on peut trouver que si la SAQ vend son vin en moyenne à 19,32$ le litre, cela équivaut à un prix moyen arrondi de 15$ pour une bouteille de 750 millilitres.


En divisant le chiffre d'affaires pour le vin 2,264 milliards par 15$, on arrive ainsi à un volume total  annuel de 150 millions de bouteilles.

Le % des vins sucrés

Puisque nous avons évalué à 30 millions le nombre de bouteilles de vins ''sucrés" qui se vendent au Québec, en comparant ce chiffre à celui des 150 millions de bouteilles qui se vendent annuellement au Québec, on peut estimer que ceux-ci représentent environ 20% des vins consommés ici.

Étant de nature optimiste, je ne peux m'empêcher de constater que cela signifie que 80% des vins vendus au Québec ont un taux de sucre résiduel acceptable. Nous pouvons donc raisonnablement répondre oui à la question du titre du présent billet.

Tu vois Patrick, il y a de l'espoir! Et n'arrête surtout pas tes chroniques car j'adore les lire.


À lire absolument afin de compléter cette démonstration! 
Quels vins les Français boivent-ils le plus souvent? 
Osons nous comparer aux meilleurs!
 

Ce que je trouve de plus triste pour ma part dans cette affaire, c'est qu'une bonne partie des personnes qui achètent quelques uns des dix vins les plus vendus au Québec, choisissent bien souvent le même vin à répétition.  Même si je consomme à table près de 500 vins par année, je ne bois que très rarement deux fois le même! Pourquoi le ferais-je avec le grand choix de produits qui sont à notre portée?

Si la modération a bien meilleur goût, la diversité ne doit pas être en reste. N'hésitez donc jamais à sortir de la zone de confort de vos vieilles habitudes. 

Commencez par identifier quelques chroniqueurs qui vous plaisent et en qui vous avez confiance.  

Après tout, ceux-ci  analysent souvent en une seule semaine une quantité de vins souvent plus grande que celle que vous  goûteriez lors d'une année complète. Mettez donc leur expérience à votre service en essayant certains vins qu'ils vous suggèrent. Vous pourriez faire ainsi de belles trouvailles car après tout, il y a tout un monde à découvrir.

Suggestions de vin de la semaine:

Voici 7 recommandations de vins (2 vins blancs et 5 vins rouges), tous avec un taux de sucre résiduel inférieur à 4 grammes/litre, c'est promis!


Cliquez ici pour accéder aux vins suggérés


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire