Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Boire du vin au resto: guide de survie</b>

mercredi 2 octobre 2013

Que pensent les Québécois(e)s sur les vins d'épiceries et de dépanneurs? (sondage)


Note: Ce texte a aussi été publié le 3 octobre 2013 dans le Huffington Post Québec (voir ici).

On aura tout vu. Mon billet paru le 5 septembre dernier sur les vins d'épiceries et de dépanneurs a inspiré une firme de sondage qui a colligé des statistiques sur ce sujet! Je vous livre ici les résultats.

Comme plusieurs dizaines de milliers de personnes, vous avez probablement lu ou entendu parler de ce billet qui révélait de nombreux détails sur la législation et les caractéristiques de la commercialisation de la catégorie de vins mentionnée ci-dessus.

Il en fut de même pour les dirigeants de la firme MBA Recherche/MBAweb qui ont trouvé le sujet très intéressant et qui ont utilisé quelques uns des éléments de mon billet pour poser des questions à l'intérieur d'un sondage réalisé peu de temps après la publication de mon texte.

Je ne crois pas que l'avis de la  population québécoise sur le vins d'épiceries et de dépanneurs n'ait jamais été évalué par sondage auparavant, à ma connaissance du moins. Bravo à cette firme de sondage d'avoir pris cette initiative.

Que fait cette firme?

Cette entreprise est spécialisée en recherche marketing dont les propriétaires s'intéressent beaucoup à l’actualité, aux débats et aux échanges d’idées.

Ils effectuent ainsi des sondages quotidiennement sur des sujets qui parlent aux québécois. Cette compagnie n'est commanditée par aucune autre compagnie, aucun palier de gouvernement ou aucun parti politique.

Méthodologie

- Ce sondage en ligne a été réalisé par MBA Recherche auprès de 1000 internautes québécois âgés de 18 ans et plus.

- Ce sondage s’est déroulé du 16 au 19 septembre 2013 et les données ont été pondérées selon la région, le sexe et l’âge.

- Ce sondage ayant été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d'erreur n'est pas applicable.

Mettre des chiffres sur des impressions

Ce que je trouve intéressant, pour moi comme pour vous certainement, c'est qu'un sondage permet souvent de confirmer dans une certaine mesure des intuitions ou des impressions sur un sujet donné.

Cela permet aussi de vérifier dans quelle proportion le reste de la population partage ou non notre avis et de se sentir un peu moins seul lorsque l'on voit qu'une partie plus importante de la population partage notre opinion. 

Les résultats du sondage

79% des internautes québécois achètent du vin au moins à l'occasion



 81% des internautes québécois achètent du vin à la SAQ



62% des internautes québécois pensent qu’il y a une différence de qualité entre les vins vendus à la SAQ et les vins vendus en épiceries ou en dépanneurs



Selon le blogueur Yves Mailloux du Huffington Post Québec, « Lorsque l'on évalue les vins vendus dans les épiceries et les dépanneurs du Québec ce n'est pas tant sur leur parfois discutable qualité que l'on devrait se pencher mais plutôt sur les prix auxquels ils sont vendus, soit quelque peu trop élevés pour rester poli. » 

Dans quelle mesure êtes-vous en accord avec les propos de M. Mailloux ?

71% des internautes québécois sont totalement ou assez en accord avec les propos de M. Mailloux



Toujours selon M. Mailloux, « Par la législation, le vin, en l'espace de 18 à 24 mois, peut provenir de plusieurs producteurs différents et même de différents cépages, à la condition qu'ils proviennent du même pays. Quelle versatilité incroyable pour les embouteilleurs pour l'achat à bon prix de leur matière première mais quel fouillis pour le consommateur! Celui-ci n'est aucunement en mesure de se fier à la marque du vin sur l'étiquette pour avoir l'assurance que le vin qu'il aura dans la bouteille qu'il achète aujourd'hui est le même que celui qu'il avait acheté il y a 3 mois à peine. » 

Dans quelle mesure cette pratique, imposée par le gouvernement du Québec, est-elle acceptable selon vous? 

59% des internautes québécois pensent que cette pratique, imposée par le gouvernement du Québec, est assez ou tout à fait inacceptable
 


Toujours selon M. Mailloux, « Des produits de qualité similaire à ceux que l'on vous vend dans les épiceries et dépanneurs du Québec, il y a en des milliers à travers le monde et ceux-ci sont vendus dans presque tous les pays du monde où l'on vend du vin, que ces pays soient des producteurs de vin ou non. Par contre, il importe de préciser que les consommateurs de vin (sauf nous) peuvent acheter ces produits qui proviennent du monde entier pour un prix de détail de 1,5€ ou 2€ s'ils sont européens et 5$ ou 6$US s'ils sont américains, car c'est ce que bien souvent cette catégorie de produits vaut compte tenu des taxes en vigueur sur le vin dans ces marchés respectifs, pas moins, mais surtout pas plus. » 

Dans quelle mesure est-il acceptable, selon vous, que les consommateurs québécois paient beaucoup plus cher pour les vins en dépanneurs et en épiceries que dans les autres pays, à cause des taxes et législations en vigueur au Québec? 

75% des internautes québécois pensent qu’il est assez ou tout à fait inacceptable que les consommateurs québécois paient beaucoup plus cher pour les vins en dépanneurs et en épiceries que dans les autres pays, à cause des taxes et législations en vigueur au Québec.



M. Mailloux poursuit en décortiquant le prix d’une bouteille de 750 ml vendue en épicerie ou en dépanneur : « À l'aide ces informations et par déduction, nous pouvons calculer le prix de vente au détail d'une bouteille de vin de 750 ml vendue en épiceries et dans les dépanneurs du Québec tel que calculé à partir des hypothèses suivantes : Prix du vin acheté par l'embouteilleur: 1,00$ + Coût du verre, de l'embouteillage, de l'étiquetage, du bouchon: 1,25$ + Marge bénéficiaire de l'embouteilleur: 25-30% = Prix total fournisseur net: 3,00$ + Taxe d'accise et de douane du gouvernement canadien + Frais de service divers, Educ'Alcool, etc. + Majoration standard de la SAQ: 135% + Taxe spécifique sur le vin du gouvernement du Québec + Marge bénéficiaire des détaillants: de 13,5% à 20% + TPS et TVQ = Prix approximatif de vente au détail: 10,95$. Ainsi, un vin vendu à un prix de détail approximatif de 11,00$ dans les épiceries et les dépanneurs du Québec contient bien souvent moins de 1,00$ de valeur en vin. » 

Dans quelle mesure êtes-vous surpris par cette nouvelle?


47% des internautes québécois sont très ou assez surpris par cette nouvelle alors qu’un autre 47% sont peu ou pas du tout surpris



Et dans quelle mesure est-il approprié qu’une bouteille de vin contenant moins de 1$ de vin soit vendue environ 11$ ?
  
86% des internautes québécois croient qu’il est assez ou tout à fait inapproprié qu'une bouteille de vin contenant moins de 1$ de vin soit vendue environ 11$


Dans quelle mesure êtes-vous en accord avec M. Mailloux lorsqu’il mentionne que l’obligation imposée par le gouvernement du Québec obligeant les dépanneurs et épiceries à ne vendre que des vins achetés en vrac devrait être abolie

69% des internautes québécois sont tout à fait ou assez en accord avec M. Mailloux lorsqu'il mentionne que l'obligation imposée par le gouvernement du Québec obligeant les dépanneurs et épiceries à ne vendre que des vins achetés en vrac devrait être abolie


Sondage publié avec la permission de MBA Recherche/MBAweb

Suggestions de vins de la semaine:

Nos vins cette semaine ont tous un point en commun: ils proviennent tous de la Bourgogne, région viticole française.

Vins blancs 

Terradria, Chardonnay, Duboeuf, Collection 2007, France (voir ici)

Vins rouges  

Candidato Estrella, Tempranillo, Castilla La Mancha, 2011, Espagne (voir ici)

Brouilly, Mignot père et fils, 2011, France (voir ici)

Quintessence, Château de Vaurenard, Beaujolais supérieur, 2003, France (voir ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire