Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Les 5 écoles de pensée pour la production du vin</b>

mercredi 5 juin 2013

LES VIGNERONS QUÉBÉCOIS LAISSÉS À EUX-MÊMES


Le 3 juin dernier, M. Michel Levac, propriétaire du Vignoble d'Oka, a adressé dans le journal La Presse, une lettre ouverte à la première ministre Pauline Marois.

Il a aussi accordé une entrevue à la station de radio 93FM de Québec. Dans les deux cas, celui-ci déplorait la récente annonce de la première ministre de mettre en valeur les produits agricoles du Québec, la SAQ semble ignorer de plus en plus les vins du Québec.

Alors que l'Ontario met les vins de la province à l'avant des succursales de la LBO et que ceux-ci généreraient 40% des ventes de vins de cette province, le Québec dissimule les siens à l'arrière et n'en retire que moins de 1% de ses ventes!

À lire et à écouter.

Vous pourrez aussi consulter l'hypothèse que j'avance à la fin de ce billet pour expliquer cette situation.


Les vins québécois boudés!

Source:  La Presse, lundi le 3 juin 2013



Entrevue accordée à l'animateur Sylvain Bouchard dans le cadre de l'émission du matin "Bouchard en parle"


Les vins québécois "invisibles" à la SAQ 

Source:  Radio 93FM (Québec)  

http://bit.ly/1aYB3HL


Je vous donne maintenant mon opinion personnelle:

Quand on comprend que le but premier Société des Alcools du Québec n'est pas de vendre du vin mais de faire des profits, on comprend soudainement beaucoup de choses qui semblent illogiques à première vue.

Les vignobles du Québec sont majoritairement de "petits producteurs" ce qui n'est pas intéressant pour la SAQ qui donne la préséance aux "gros producteurs" en mesure de lui verser des centaines de milliers de dollars en publicité pour ses circulaires. 

C'est l'une des raisons principales pour laquelle il y a si peu de vins québécois à la SAQ. Ils prendraient la place sur les tablettes de vins de grands producteurs qui paient de fortes sommes à la SAQ pour vendre leurs produits industriels, corrects mais sans plus, aux Québécois et Québécoises.

À la SAQ (et au gouvernement), l'argent fait vibrer davantage que la fibre patriotique.
 

2 commentaires:

  1. Il est vrai que la SAQ ne fait rien pour changer l'image des vins québécois, image qui n'est pas vraiment reluisante et qui ne fait pas honneur à certains produits pourtant très corrects.
    Pourquoi ne pas (encore une fois) prendre l'initiative en publiant un billet recommandant vos coups de cœur en matière de vin québécois et en présentant, en plus du Vidal, des cépages ayant beaucoup de potentiel au Québec tels que le Seyval blanc (arômes de pomme verte et fleurs blanches prononcés) et le Maréchal Foch (descendant du Pinot noir, ce qui se ressent à la dégustation) ?

    RépondreSupprimer
  2. C'est même pire que moins de 1%; les vins canadiens ont généré, lors du dernier exercice financier, environ 0,33% des recettes de la SAQ. Les vins CANADIENS, ce qui inclut les vins québécois!
    David Pelletier

    RépondreSupprimer