Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Il n'y a pas de petites vidéos énervantes qui démarrent toutes seules, ni aucune publicité. Il est donc libre et indépendant de toutes influences externes. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, est membre de la FIJEV (Fédération Internationale des Journalistes et Écrivains des Vins et Spiritueux). Il ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher sur ce blogue

Article en vedette

<b>L’insaisissable minéralité dans le vin</b>

vendredi 27 avril 2018

Votre vin est-il écoresponsable?


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 26 avril 2018 dans le HuffPost Québec (voir ici).

Si votre vin est bon, c'est bien. Si sa production ne nuit pas à l'environnement, c'est mieux!




Un produit écoresponsable respecte l'environnement aussi bien du point de vue physique, social qu'économique. Sa production obéit ainsi à des principes de développement durable.

Si vous me lisez depuis un certain temps, vous savez qu'il existe plusieurs écoles de pensée pour la production du vin. Ainsi, en mars 2016, je vous avais expliqué les 5 principales.

En date de ce jour, parmi les 7876 vins en format 750 millilitres qui apparaissent sur le site internet de la SAQ, 732 de ceux-ci sont classés sous la rubrique "bio". On regroupe sous ce thème, autant les vins biologiques, les vins biodynamiques, que les vins nature. 

Si tous ces vins n'ont en principe pas été en contact avec des herbicides et des pesticides, il existe toutefois plusieurs différences notables entre ces trois catégories, tant au niveau des additifs permis, que des pratiques autorisées.




Si on faisait preuve d'une plus grande précision à cet égard sur les fiches-produits du site internet du monopole, au lieu de tout mettre dans la catégorie bio, je crois que cela serait un bon début pour aider les consommateurs à démêler un peu tout ça. Une simple suggestion que je me permets de faire en passant.

Comme si cela n'était pas suffisant, il existe également plusieurs autres types de certification que celles que je viens d'énumérer, qui prennent en compte l'environnement, mais sans être aussi strictes.

Citons entres autres la Haute Valeur Environnementale (HVE), ainsi que des associations qui diffèrent d'un pays à l'autre, telles Terra Vitis et Vignerons en Développement Durable (VDD) en France, ou VIVA en Italie, par exemple.

Résumons en disant que tous ces programmes et toutes ces associations et certifications, s'inscrivent à divers degrés dans la notion d'écoresponsabilité.


Cette jolie illustration est une création de Marie-Claude Journault
Voir son site internet: mcjournault.com

De par leur philosophie qui respecte l'environnement à divers degrés, les vins des producteurs qui suivent le cahier des charges respectif aux certifications et associations sus mentionnés, sont désignés comme des produits écoresponsables.

C'est bien. Mais encore faut-il que les vins soient plus que buvables, c'est-à-dire agréables à boire. On veut bien préserver l'environnement mais notre plaisir et nos gencives également!

Vous aurez compris que la qualité au final d'un vin ne découle pas nécessairement et automatiquement d'une catégorie en particulier. Le talent et l'éthique du producteur comptent aussi pour beaucoup.

Avec une douzaine d'autres de mes collègues, j'ai pu goûter le 17 avril dernier à 52 vins écoresponsables, lors d'une dégustation organisée par l'AQAVBS, où plusieurs catégories de ces vins étaient représentées.




Ne soyez pas surpris si les vins rouges écoresponsables arborent généralement une teinte un peu plus foncée qu'à l'habitude. Ceci n'est pourtant pas la résultante d'une macération plus longue avec les peaux. Mais pourquoi alors?

J'ai trouvé la réponse lors de mon entretien le 13 avril dernier, avec monsieur Pierre-Charles Dartier, copropriétaire du Château Cailleteau Bergeron dans la région de Bordeaux. La présence abondante des sulfites pendant la fermentation, réduit selon lui d'environ 20% la dilution des anthocyanes, molécules se trouvant dans la peau des raisins et responsables de la couleur des vins rouges.

Les vins écoresponsables utilisant généralement moins, voire peu de sulfites, leur couleur est donc forcément un peu plus sombre, car plus d'anthocyanes ont pu être extraits de la peau des raisins lors de la fermentation et de la macération. Intéressant n'est-ce pas?

15 vins écoresponsables

Rien de mieux que des exemples concrets pour mieux comprendre de quoi l'on parle.




À partir des 52 vins dégustés récemment, j'ai sélectionné pour vous  15 vins que j'ai regroupés en 5 catégories distinctes.

Comparativement à la viticulture conventionnelle, ils sont censés être moins dommageables pour l'environnement, les employés, les riverains, et les consommateurs.

Je ne peux rien vous garantir évidemment n'étant ni chimiste ou biologiste, hormis qu'ils sont fichtrement bons.

Ma sélection

Comme toujours, vous pourrez vérifier la disponibilité de ces produits en cliquant sur le nom des vins.

Un lien à la fin du billet vous permettra, si vous le désirez, de télécharger une liste de tous ces  vins.

(VB = vin blanc, VR = vin rouge, VROS = vin rosé)

Haute Valeur Environnementale 

La HVE est le plus haut des trois niveaux de certification environnementale en France pour les exploitations agricoles. Celle-ci touche aux domaines de la stratégie phytosanitaire, préservation de la biodiversité, gestion des engrais et gestion quantitative de l'eau.

Les Jalets, Crozes-Hermitage, Paul Jaboulet Aîné, 2015, France, 27,85$ VR




Vignerons en Développement Durable

Ce regroupement s'adresse aux caves coopératives viticoles françaises désirant s'impliquer dans une démarche de développement durable. Les adhérents s'engagent à appliquer les consignes d'un cahier des charges comprenant 37 engagements, dont 12 portant sur la responsabilité environnementale.

Domaine du Vieil Aven, Les Vignerons de Tavel, 2016, France, 18,60$  VROS



Terra Vitis

C'est le nom d'une certification environnementale qui recrute de plus en plus de vignerons et qui vise à faire de leurs entreprises des modèles de responsabilité sociétale. Le respect du cahier des charges est contrôlé régulièrement par un organisme indépendant.

Clos des Mûres, Château Paul Mas, Languedoc, 2016, France, 18,55$ VR

Gigondas, Domaine de Longue Toque, Gabriel Meffre, 2014, France, 42,00$ VR

 

Vins agrobiologiques 

Ici, aucun herbicide ou pesticide n'est permis. Alors que le nombre d'additifs autorisés dépasse les 60 avec la méthode conventionnelle, le nombre est presque deux fois moindre avec ceux-ci et certaines pratiques en cave sont interdites.



 






Vins biodynamiques

Ce sont à la base des vins biologiques mais qui suivent en plus les préceptes établis en 1924 par Rudolf Steiner. La vigne n'est traitée qu'avec des préparations à base de matières animales, végétales et minérales. On cherche à renforcer naturellement la vigne avant qu'elle ne tombe malade. Les diverses opérations dans le vignoble et le chai sont faites en fonction des phases de la Lune et de la position des planètes.

Seulement 5 additifs sont permis, ainsi que la microfiltration tangentielle en cave. C'est tout.





Bonnes dégustations!





Aucun commentaire:

Publier un commentaire