Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Boire du vin au resto: guide de survie</b>

mardi 4 avril 2017

Quoi de neuf pour la maison piémontaise, Marchesi Alfieri?


D'anciennes archives familiales mentionnent que déjà en 1337 on cultivait la vigne dans la région de San Marino Alfieri. La culture de la vigne sur ces coteaux qui s'étirent doucement vers la rivière Tanaro a ainsi toujours été le principal moteur économique.


Situé entre les villages d'Asti et d'Alba, le domaine Marchesi Alfieri qui produit environ 100,000 bouteilles annuellement comprend 21 hectares de vignes dont plus de 15 hectares sont réservées au cépage Barbera.

Le fameux brouillard du Piémont (nebbia) descendant doucement sur les vignes
Le domaine comprend un magnifique château de style baroque du 17è siècle qui a été rénové et entretenu grâce aux revenus générés par ses vignes.


 
Le nom de la famille Alfieri de San Marino est intrinsèquement relié à l'histoire de la région italienne du Piémont. À la suite de divers héritages, ce sont aujourd'hui les trois filles du Marquis Casimiro San Martino di San Germano, Emanuela, Antonella, and Giovanna, qui dirigent cette propriété depuis 1990. 

Elles se sont adjointes depuis 17 ans les services du réputé oenologue Mario Olivero pour amener leur vignoble à de nouveaux sommets. 

Le 7 mars dernier, j'ai pu m'entretenir avec celui-ci en tête-à-tête, lors de son bref passage à Montréal.


J'ai même pu profiter de l'occasion pour déguster en exclusivité, 4 de leurs vins rouges, dont deux dans deux millésimes différents. 

Il s'agit des vins Sostegno, La Tota, Costa Quaglia et Alfiera.



Sostegno, 2014, Monferrato, 21,75$

Voici un vin présentant un assemblage inusité, puisqu'il renferme 70% de Barbera et 30% de Pinot Noir. Le plus incroyable est que cela fonctionne! Il s'agit d'un produit d'importation privée qui attire les amateurs curieux, ainsi que les restaurateurs désirant offrir quelque chose de différent à leur clientèle.

Après les vendanges manuelles, les baies macèrent pendant une dizaine de jours. Seulement une partie du Pinot Noir est élevé en barriques françaises usagées pendant 6-8 mois, la Barbera étant élevé en cuves inox. On assemble les deux cépages par la suite. 

Robe rubis avec quelques reflets violets; arômes de cerise, de framboise, de cassis et d'épices douces; la bouche est souple, démontrant de la finesse et une belle longueur. 


Sostegno, 2015, Monferrato, 21,75$ 

Une centaine de caisses de ce millésime arrivera au Québec au mois de juin prochain. Pour informations supplémentaires, contactez l'agence.

Est-ce l'effet millésime? Quoiqu'il en soit, son fruité est éclatant en bouche; il affiche une couleur jeune, soit rubis soutenu et violacée; la cerise prédomine, suivie par la framboise, le tout agrémenté de notes  florales; il démontre en sus de son fruit, une certaine amplitude; un vin de plaisir immédiat méritant son prix.



La Tota, 2014, Barbera d'Asti, 24,15$ 

Ce vin de spécialité est régulièrement disponible dans la zone Cellier des succursales de la SAQ, car il remporte un vif succès. De fait, ce producteur écoule près de 40% de la production de ce vin en sol québécois. Il est élaboré uniquement avec de la Barbera dont les vignes ne donnent qu'un rendement de 40 hl/ha.

Après la vendange manuelle, le tri, l'égrappage et le pressurage, le moût fermente en cuves inox durant 12 à 15 jours. Après la fermentation malolactique, le vin est élevé durant un an en barriques usagées de chêne français et en tonneaux de 500 litres. On en produit 60,000 bouteilles.

Jolie robe rubis foncé et invitants parfums fruités et floraux; la bouche révèle une belle acidité appelant de la nourriture, et des tanins très souples menant une belle finale tout en douceur; difficile de ne pas aimer.


Agnoletti de veau, sauces aux champignons sauvages
 
Disponibilité: au 4 avril 2017, dans 123 succursales au Québec.


    

Costa Quaglia, Nebbiolo, 2014, Terre Alfieri, 29,95$

Il s'agit d'un nouveau produit dans la gamme de ce producteur, élaboré uniquement avec du Nebbiolo. Il provient d'une appellation qui vient à peine d'être créée, Terre Alfieri, qui ne compte que 100 hectares. Ce producteur en possède 2,150 vignes qui ont été plantées en 2003. On en produit moins de 3,000 bouteilles.

Les grappes sont cueillies à la main, triées, égrappées et les baies délicatement pressées. Le moût macère durant 15 jours en cuves inox avec des pigeages quotidiens. Il est élevé en tonneaux de 500 litres durant 15 mois où se fait la fermentation malolactique, suivi d'un affinage de 6 à 12 mois en bouteilles. Il est disponible en importation privée. Pour informations supplémentaires, contactez l'agence.

Ce vin pourrait faire la barbe à quelques Barolo d'entrée de gamme; robe typique rubis moyen-clair, il présente des notes florales et d'épices douces; il se développe en bouche avec grâce et souplesse, tout en demeurant bien sec comme il se doit; équilibre hors-pair; un bon rapport qualité/prix.

  

  
Alfiera, 2013, Barbera d'Asti Superiore, 43,75$

Le prix indiqué est hypothétique car ce vin, le haut de gamme de la maison, n'est malheureusement plus disponible à la SAQ. Dommage. 

Il provient d'un seul vignoble de 4 hectares dont les vignes de Barbera ont été plantées en 1937 à une densité de 4,500 plants à l'hectare. Leur rendement est de 35 hl/ha. On en produit environ 15,000 bouteilles. 

On lui accorde tout le soin qu'il mérite: vendanges à la main, tri sévère, égrappage, pressurage doux. Les baies macèrent de 15 à 20 jours en cuves inox, avec arrosage du chapeau et bâtonnage à la main. Le vin est ensuite élevé pendant 18 mois en barriques de 225 et 500 litres de chêne français (Allier et Tronçais) neuves pour 40%,  suivi d'un affinage en bouteilles de 6 à 8 mois.

Robe rubis très foncé et violacé; bouquet profond de fruits rouges et noirs; il procure une bouche pleine mais souple, épices et vanille se mêlent aux saveurs fruitées en finale; ce vin devant idéalement commencer à être bu après 7-8 ans, il est recommandé de l'attendre vers 2020 et de le boire durant les 5-6 années qui suivront.


Alfiera, 2010, Barbera d'Asti Superiore, 43,75$

Ce millésime m'a donné l'occasion de voir à quoi ressemble ce vin 6 ans après la vendange; la couleur est à peine moins foncé, mais les arômes toujours aussi profonds; c'est lorsqu'on le goûte que l'on perçoit la différence apportée par le temps; les tanins sont encore plus souples, et le vin affiche une belle finesse, tout en gagnant en longueur; de la très belle Barbera!



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire