Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Boire du vin au resto: guide de survie</b>

jeudi 22 décembre 2016

La 15è édition de Montréal Passion Vin:
un franc succès!


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 22 décembre 2016 dans le Huffington Post Québec (voir ici).

Bonne nouvelle! La 15è édition de Montréal Passion Vin a permis de récolter plus de 1,544,010$ pour la fondation de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont. 


En effet, les 4 et 5 novembre derniers, à l'hôtel Hilton-Bonaventure de Montréal, les amateurs de la boisson de Bacchus ont pu profiter d'une programmation des plus éclectiques qui leur était alors proposée.

Ont tour à tour défilé, la maison champenoise Dom Pérignon, trois domaines de Bourgogne (Chevalier, De Montille et des Perdrix), la californienne Opus One, les producteurs bordelais Château Montrose, Château Latour et Château Ducru-Beaucaillou, le domaine bourguignon Louis Latour, et la maison italienne Antinori.


Quelques chiffres

- Près de 750 personnes ont participé, en tout ou en partie, à cet évènement
- 100 sommeliers bénévoles ont servi le vin
- 22,000 verres ont été astiqués...à la main!
- 1,250 bouteilles de Grands Crus ont été débouchées
- La valeur des vins dégustés totalisait près de 1 million de dollars

Rappelons que Montréal Passion Vin est l'un des plus prestigieux rendez-vous vinicoles  en Amérique du Nord.

Afin d'avoir un aperçu des nombreuses et bénéfiques retombées de cet évènement sur la qualité des soins offerts par l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, lisez cet article de Mathieu Turbide, paru dans le Journal de Montréal.


Et pour vous mettre également un peu dans l'ambiance de ces dégustations, voici un bref compte-rendu de celle qui s'est tenue le 4 novembre dernier vers midi, alors que les vins de trois producteurs réputés de Bourgogne étaient mariés à des plats dont la préparation avait été confiée à la brigade de João Dias, chef au Ferreira Café de Montréal. 

L'animation de cette dégustation-repas était sous la gouverne de la sommelière bien connue, Nadia Fournier.



Décrivons maintenant ces domaines et leurs vins, selon l'ordre dans lequel ils nous ont été présentés avec leurs plats d'accompagnement.

Carpaccio de pieuvre et pommes de terre douce à l'ail noir

Le domaine de Montille

La création de ce domaine serait antérieure à la Révolution française, puisqu'elle remonterait à 1750, et prend le nom de Montille en 1863. Étienne de Montille représente la 4è génération de cette famille à la tête de cette entreprise familiale.

Converti au bio, ce domaine compte 20 hectares de vignes dont 15 en Premiers et Grands crus. Les produits de la maison figurent aujourd'hui parmi les plus fins de la Bourgogne.



Chablis 1ier cru, Montée de Tonnerre, 2012

Un vin à la robe jaune claire avec des reflets verts; il propose des parfums de fleurs blanches et de miel; bonne droiture et fraîcheur en bouche; encore relativement jeune, il recèle beaucoup de potentiel et mériterait qu'on l'attende 3-4 ans; du beau travail!


 Chablis Grand cru, Les Preuses, 2012

Il m'arrive souvent avec les Chablis, de préférer des Premiers crus à des Grands Crus; dans ce cas-ci, je l'ai préféré au précédent; bien que la robe était semblable et que ses arômes semblaient un peu timides, il procurait une agréable sensation en bouche; fait d'une belle matière déjà accessible, il développe un certain gras en milieu de bouche, alors que la finale est subtilement saline; dans 5-6 ans, il n'en sera que meilleur.


Pavé de morue noire, chips de patates douces


 Le domaine Chevalier

Démarré en 1850, le domaine Chevalier est aujourd'hui géré par Claude Chevalier, secondé par ses filles Chloé et Julie.

Le vignoble comprend de nos jours plus de 15 hectares répartis sur plusieurs appellations, dont les Grands crus Corton-Charlemagne et Corton-Rognet. Les vins sont agréables dès leur commercialisation tout en ayant la capacité de se bonifier au fil du temps.

  

Corton-Rognet, Grand cru, 2012 

Le vin se présente avec une teinte rubis passablement soutenue et offre des effluves de cerise, de framboise et de cassis, avec une petite pointe de fumée; les tanins sont souples et la bouche est ronde; finale assez longue; il pourra se garder 7-8 ans au moins.


Corton-Rognet, Grand cru, 2003

Ce bourgogne, le plus âgé de la sélection, et définitivement prêt à boire; la robe est rouge rubis à peine orangée; les arômes sont plus évolués que le précédent, présentant des notes faisandées et d'écorce de mandarines mûres; la bouche est souple et légèrement grasse, signes de tanins mûrs et bien fondus; jolie finale qui s'étire en douceur; du bourgogne comme on l'aime!


Échine de porc Gaspor, jus de viande aux palourdes

Le domaine des Perdrix

Ce domaine fait partie du portefeuille du Château de Chamirey. En 1934, le Marquis de Jouennes d'Herville alors propriétaire du château, décide de mettre les vins en bouteilles sur les lieux. 

Son gendre, Bertrand Devillard, décide de poursuivre son œuvre et d'agrandir la propriété, tout en faisant l'acquisition de domaines, dont le fameux domaine des Perdrix à Nuits- St-Georges. De nos jours, la maison est gérée par ses deux enfants, Amaury de Villard et sa soeur Aurore.



Nuits-St-Georges 1ier Cru, Les 8 Ouvrées, 2011

À peine plus de 2,000 bouteilles de ce vin ont été produites dans ce millésime. Il a séjourné une quinzaine de mois en fûts de chêne français.
  
Un beau vin qui commence à peine à s'ouvrir avec sa robe rubis assez foncé et ses arômes de petits fruits rouges et noirs des champs et de graphite; belle souplesse en bouche où le fruité et le fin boisé s'entremêlent harmonieusement; acidité bien dosé et bonne longueur; après un autre 5-6 ans en cave, il deviendra plus ample en bouche et aérien en finale.


Échézeaux, Grand Cru, 2013

Ce vin est issu d'une parcelle avantageusement bien située de cette appellation. Il a été élevé pendant 16 mois en fûts de chêne français, neufs à 90%.

Il est assez surprenant que ce vin, bâti pour se garder au moins 10 ans, soit déjà si accessible en jeunesse; de couleur rubis soutenu, il émane du verre des notes de framboise, de cassis et de boisé fin et de poivre blanc; beaucoup de finesse et de fraîcheur en bouche; bonne longueur; que j'aimerais revisiter ce vin dans 7-8 ans!


 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire