Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

Le vin de l'émission Tout le Monde en Parle du 19 mars 2017

jeudi 27 octobre 2016

Commentaires et analyse suite à l'entrevue exclusive accordée par M. Alain Brunet, le 26 octobre dernier


Source: toutsurlevin.com
Le 26 octobre 2016, le président et chef de la direction de la SAQ, M. Alain Brunet, a fait quelques annonces, lors d'une entrevue exclusive qu'il a accordée au site toutsurlevin.com


Celui-ci doit bientôt livrer en commission parlementaire, la révision de son plan d'affaires, tel que le lui a demandé le gouvernement il y a plusieurs mois. Mais M. Brunet a préféré semble-t-il ne pas garder pour les membres du parlement la primeur de ses intentions, car il a dévoilé immédiatement dans le cadre de cette entrevue, quelques uns des projets qu'il compte réaliser.

1. On veut réduire l'écart de prix qui existe avec le monopole ontarien (LCBO) pour les vins d'entrée de gamme, en réduisant la majoration pour les vins de 10$ à 18$

Avec le désir du gouvernement fédéral de mettre bientôt un terme aux barrières artificielles entre les provinces et suite au jugement Comeau du Nouveau-Brunswick déclarant inconstitutionnel pour une province de limiter la quantité d'alcool que ses citoyens peuvent acheter dans une autre, on peut se demander si M. Brunet avait vraiment le choix d'aligner le prix de ses vins sur ceux de l'Ontario.


On sait que les critiques de la population et de certains parlementaires depuis environ deux ans ont été sévères envers la SAQ au sujet de ces écarts de prix et que les fuites commerciales vers l'Ontario avoisinent les 200 millions de dollars annuellement. Il faut cependant remarquer que:

-De concert avec la vérificatrice générale, j'ai suggéré en juin dernier de diminuer la majoration de la SAQ qui tend à croître au fur et à mesure que le prix coûtant diminue (voir ici). 

-Cependant alors M. Brunet disait en juin dernier qu'il croyait faire disparaître ces écarts de prix en faveur de l'Ontario en 2 ou 3 ans, celui-ci parle maintenant de 3....ou 4 ans!

Commentaire: le prix du vin au Québec semble pouvoir être haussé  beaucoup plus vite que lorsqu'il s'agit de le diminuer.

2. Les vins d'importation privée pourraient se retrouver sur le site internet de la SAQ et ceux-ci pourraient être vendues à l'unité (et non à la caisse)

Excellente initiative que je préconise depuis longtemps. On remarquera cependant que:

-Cela prendra encore au moins...deux ans

Commentaire: étant déjà à l'emploi de la SAQ depuis 35 ans, j'espère qu'il ne décidera pas de prendre sa retraite avant de terminer la réalisation de ces projets.

On soulignera de même deux citations de M. Brunet:

"Poser la question de la libéralisation du vin au Québec, c'est un peu du temps perdu".

Je lui ferai seulement remarquer que la décision finale à ce sujet est uniquement du ressort du gouvernement et que je doute qu'y réfléchir soit du temps perdu.

"Ce qu’on doit faire, c'est d'être encore un peu plus près du client, notre avenir est là-dedans.”

Parfait.  Si tel est le cas, je suggère que les membres de la commission parlementaire à laquelle il participera prochainement lui posent alors les 3 questions suivantes car je n'ai rien lu à ce propos dans son plan d'action, même si cela touchent directement les consommateurs:

Par mesure de transparence, quand allez-vous identifier clairement sur vos bouteilles la centaine de vins qui ont été importés en vrac et non embouteillés sur leur lieux de production?

Quand abolirez-vous l'obligation pour les producteurs de fournir de juteux budgets promotionnels, lesquels font augmenter en moyenne les prix de vente au détail de 2$? 

Quand modifierez-vous votre grille de sélection des produits courants qui privilégie la profitabilité aux dépens de la qualité?  (voir ici)

C'est bien beau des baisses de prix mais encore faut-il que les vins proposés soient bons!

Mettre en place ces mesures ne demanderaient pourtant pas 3 ou 4 ans et apporteraient des bénéfices immédiats à la clientèle au niveau de l'information sur les produits, de leur  prix et de leur qualité.

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire