Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>L’insaisissable minéralité dans le vin</b>

vendredi 6 mai 2016

3 vins exceptionnels de la maison Michel Redde et fils en Val de Loire


Afin d'avoir un aperçu de la maison Michel Redde et fils, je renvoie le lecteur à ce billet du 22 mars 2016 où j'en avais dressé le portrait sommaire (voir ici).

Celui-ci avait été écrit lors de la description de 3 vins de sélection parcellaire du domaine, issus du même cépage, de la même année, du même type de vinification, du même élevage, mais de terroirs différents.

Thierry Redde et ses deux fils, Sébastien et Romain
Parmi les produits de ce producteur référencés au monopole d'état, j'ai eu dans le passé le loisir de commenter son vin d'entrée de gamme, le Petit-Fumé (voir ici), ainsi que Les Tuilières (voir ici)

Vous trouverez ci-après la description et les commentaires à propos de 3 vins de haute gamme de cette maison. 

Gustave Daudin, Pouilly-sur-Loire, 2013

Cépage:    100% Chasselas
Code #:     non disp. au Québec
Prix:          20 à 24 euros en France 
(29,50 $ à 35,00$ Can)
Alcool:      12%
Sucre:        1,4 g/litre
Servir:       10-12° Celsius

Peu de gens le savent, mais il y a un peu de Chasselas dans la région de Pouilly-sur-Loire. Il fut introduit au Moyen Âge au moment de la création du vignoble par les moines Augustins. Utilisé comme raisins de table, ce n'est que vers 1887 que l'on commença à en faire du vin. En 1936, ce cépage obtint l'Appellation Contrôlée sous le nom de Pouilly-sur-Loire. 

Il donne alors selon moi une expression un peu plus achevée que la version helvète, quoiqu'en penseront les Suisses. Il faut cependant dire aussi que celui-ci coûte un peu plus cher.

Il fut graduellement remplacé par le Sauvignon Blanc. Seuls subsistent présentement que les quelques hectares en production, aucune plantation n'ayant été faite depuis longtemps, sauf à ce domaine en 1991.

Il provient d'une parcelle d'argile à silex appelée Les Chaumes dont on a exigé qu'un faible rendement d'environ 25-30 hl/ha. Ce type de terroir rend ce cépage moins timide et plus expressif. Les raisins ont été vendangés manuellement puis vinifiés et élevés en demi-muids de 600 litres pendant 10 à 12 mois sur lies fines. 

Un vin à la robe jaune claire avec des reflets verts; ses effluves sont ceux de la pêche, d'agrumes, et d'autres rappelant le silex et le calcaire; si bu maintenant, un passage en carafe d'une vingtaine de minutes le dégourdira rapidement; la bouche est souple et légère, devenant légèrement grasse en son milieu, et quelque peu saline en finale; un vin original, complexe et surtout rare; à consommer avec des fruits de mer, des poissons à chair grasse tel le saumon, ou avec des plats en sauce légèrement crémée; une belle expérience! 


Majorum, Pouilly-Fumé, 2012

Cépage:    100% Sauvignon Blanc
Code #:    12215455 
Prix:      69,75$ (SAQ Signature, entre 27 et 57 euros en Europe) 
Alcool:      13% 
Sucre:        1,3 g/litre 
Servir:       12-13° Celsius

Ce vin est le seul parmi les 3 vins du présent billet à être disponible au Québec, mais il n'en reste que 13 bouteilles au moment d'écrire ces lignes (voir ici).

Il s'agit de la première cuvée spéciale du domaine, laquelle est réalisée uniquement dans les grands millésimes.  Elle a été élaborée pour la première fois en 1973 par le fondateur de cette maison, Michel Redde.

Les raisins qui ont servi à élaborer ce vin proviennent du terroir à marnes kimméridgiennes à petites huîtres situés à Pouilly-sur-Loire, et de celui de silex rouge albien situé à St-Andelain.

Les vignes âgées d'environ 40 ans produisent un rendement d'une quarantaine d'hectolitres par hectare. Après la vendange à la main, le moût est vinifié et élevé en foudres et demi-muids pendant 10-12 mois sur lies fines. Il peut se conserver semble-t-il pendant 10, 15, voire 20 ans.

Un vin d'une grande finesse à la robe jaune claire et aux parfums d'agrumes mûrs, de citron, de fleurs blanches, de miel léger et de caillou mouillé; il faut éviter de le servir trop froid et on peut le passer en carafe une trentaine de minutes si on le boit prochainement; comme le vin précédent, la bouche est souple et légère, avec un certain gras en son milieu, et une impression de salinité en finale; sa belle acidité le rend très rafraîchissant, mais il possède aussi une bonne longueur; à accompagner de mets distingués qui exigent des vins frais, longs et racés.


Barre à Mine, Blanc Fumé de Pouilly, 2014

Cépage:    100% Sauvignon Blanc
Code #:     non disp. au Québec
Prix:          33 euros à la propriété
(48,50$ Can)
Alcool:      13%
Sucre:        1,1 g/litre 
Servir:       10-12° Celsius

J'avoue que j'avais très hâte de goûter à ce vin, particulier à plusieurs égards, et dont c'est le tout premier millésime.

Ce vin parcellaire est issu de vignes qui ont été plantées sur le site d'une ancienne carrière de silex rouges albiens et d'argile kaolinite, située sur la commune de Tracy sur Loire, d'où on extrayait autrefois les cailloux pour construire les routes.

Ce projet un peu dingue a nécessité l'utilisation de machinerie lourde pour casser les gros blocs de pierre et niveler la surface du futur vignoble. Mais surtout, les 10,000 pieds de vignes à l'hectare ont dû être plantées en se servant d'une barre à mine pour perforer le sol, un trou à la fois.


Ces jeunes vignes procurent un faible rendement de 35-40 hectolitres à l'hectare. Les raisins ont été cueillis manuellement et vinifiés et élevés  en foudres et demi-muids pendant 14 à 16 mois sur lies fines. Il a le potentiel pour se conserver de 15 à 20 ans en cave.

Un vin wow! tout simplement! Sa couleur jaune claire a quelque chose d'électrisant à l’œil; le nez n'est pas en reste grâce aux purs et frais arômes de fleurs blanches, de citron, de fruits mûrs à chair blanche et de caillou mouillé; la bouche souple et fraîche  démontre la qualité de la matière qui est présente dans ce vin; quelle persistance en fin de bouche où l'impression minérale domine; j'ose à peine à imaginer ce que deviendra ce vin dans quelques années, ainsi que les prochains millésimes au fur et à mesure que les vignes prendront de l'âge et enfonceront leurs racines dans les profondeurs de ce terroir!
 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire