Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>À quelle catégorie de buveurs de vin appartenez-vous?</b>

jeudi 3 mars 2016

Des vins abordables pour vous former le palais


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 3 mars 2016 dans le Huffington Post Québec (voir ici).

Ces quelques vins offerts à prix accessibles vous aideront à développer votre capacité à apprécier les subtilités du goût du vin. Voici comment et pourquoi.

Puisque personne ne vient au monde avec les aptitudes d'un grand dégustateur, un certain apprentissage est donc nécessaire, comme pour la majorité des activités humaines d'ailleurs.

Ainsi, les meilleurs joueurs de tennis n'atteignent un haut niveau jeu qu'après des années de pratique et d'entraînement. Heureusement, le développement de nos habilités gustatives ne requiert pas autant de temps, ni d'efforts. Mais tout de même un peu.

Se former le palais

Dans le monde du vin, on dit que l'on se forme le palais (on dit aussi "éduquer" et "développer" son palais) lorsque l'on expose celui-ci à des vins renfermant une matière de bonne qualité, et dont l'équilibre représente généralement la qualité commune. On pourrait aussi décrire cet exercice comme un apprentissage pour le dégustateur à graduellement apprécier une multitude de saveurs, dont certaines au départ peuvent lui paraître parfois un peu moins agréables.

On reconnaît ainsi que le goût se forme à partir des quatre saveurs suivantes: le sucré, le salé, l'amertume et l'acide. Si les deux premières plaisent facilement dès l'enfance à tout le monde, il en va autrement des deux dernières.

Par exemple, l'amertume, même légère, demande à être apprivoisée car ce goût est souvent mal perçu par notre cerveau. Apprécier ce type de goût demande ainsi un peu de temps. 

La raison pourrait être selon certains chercheurs qu'à l'époque où nous étions des chasseurs-cueilleurs, l'amertume des fruits non suffisamment mûrs et de certaines plantes nous indiquait le déplaisir, voire le danger d'en consommer. Pourtant, si l'on devait retirer toute amertume du goût de certains vins, un bon nombre de ceux-ci deviendraient moins complexes et intéressants à déguster.

Un autre type de goût auquel il est nécessaire de graduellement s'habituer si l'on désire apprécier les vins de très bonne qualité, est celui de l'acidité. Je ne vous parle pas d'un niveau tel qu'il s'approcherait de celui du vinaigre, mais de la quantité nécessaire pour apporter de la fraîcheur au vin. Sans ce minimum de fraîcheur, tout vin devient difficilement un compagnon agréable de la nourriture, celui-ci étant trop lourd et épais. Un minimum d'acidité dans le vin est nécessaire pour apporter de la fraîcheur, contribuer à sa structure, participer à son équilibre et assurer sa longévité.

Nous goûtons tous différemment

Il est bon de savoir qu'il n'y a pas deux personnes qui goûtent de la même manière. Les dispositions et les sensibilités buccales diffèrent d'une personne à l'autre. J'en prends pour exemple un participant de mon dernier cours d'initiation au vin qui vient de se terminer. À la première soirée, cette personne trouvait tous les vins dégustés très acides, alors qu'ils étaient selon moi "normaux". 

Ceci était possiblement dû au fait que sa sensibilité aux saveurs acides était plus élevée que la moyenne et qu'elle était habituée à ne boire que des vins  dont l'acidité est camouflée par un taux de sucre résiduel important.

Pourtant, à la fin de la cinquième et dernière soirée de ce cours, après avoir dégusté une vingtaine des vins proposés, son palais s'était déjà habitué à apprécier l'amertume ainsi qu'une certaine acidité dans le vin. L'expérience a dû lui plaire car il s'est inscrit pour la prochaine session des grands vins de notre club qui débute bientôt

Retenons ici que des changements assez rapides peuvent se produire  dans notre palais, permettant d'apprécier davantage les vins que l'on boit. Il s'agit d'ouvrir ses horizons et de choisir des vins différents. Il est malheureux que certaines personnes se tournent toujours vers les  mêmes vins (quand ce n'est pas vers LE même vin) s'accrochant à ceux-ci comme elles le feraient avec une bouée de sauvetage.

Truc #1

Goûtez à plusieurs vins  et différents autant que possible. Des vins de différents cépages, de différents pays, et de différentes appellations. Il est utile d'avoir un aperçu assez large de l'éventail des goûts possibles. Vous n'auriez pas la connaissance sur le goût des légumes que vous avez aujourd'hui si depuis votre naissance vous n'auriez mangé que des carottes. Oui, des carottes, c'est bon. Mais il y a autres choses aussi.

  
Truc # 2 

Goûtez à ces vins nouveaux en mangeant. Tellement plus facile et agréable car la vrai place du vin étant à table, avec une nourriture appropriée (Voir: Le bon vin pour le bon plat). Idéalement, vous prenez une gorgée après avoir pris (et avalé!) une bouchée de l'élément principal qui compose votre plat (viandes, fruits de mer, poissons, etc). Votre vin en se mariant avec les goûts qui enrobent encore votre bouche (langue, palais) vous paraîtra ainsi moins acide ou amer que s'il était bu seul. Petit à petit, on s'habitue ainsi à ces nouvelles saveurs.

Truc #3

Boire de bons vins frais et équilibrés et à bas taux de sucre résiduel. Il existe des vins ayant ces propriétés dans toutes les gammes de prix. 

Commencez par les 7 vins suggérés ci-dessous. Puisque leurs prix se situent entre 10$ et 18$ environ, ils sont pour ainsi dire à la portée de la majorité des consommateurs. Après une certaine adaptation, vous verrez comment la bouteille se vide presque toute seule. 

Lorsque vous aurez ainsi habitué votre palais à un éventail plus large de goûts, c'est tout un monde de saveurs qui s'offrira à vous.

Prêt(e)? Voici donc 7 vins abordables pour vous former le palais. 
 

Vins blancs

Pinot Grigio, Vento di Mare, Sicile, 2014, Italie, 10,00$


Rien de trop menaçant avec joli vin frais et léger qui malgré son bas prix est un vin bio! Aucun risque que des résidus de pesticides viennent gâcher la finale.  Se boit comme de l'eau. Il vous initiera sans douleur à un minimum d'acidité. Disponible dans 142 succursales.
Voir détails

Château de St-Florent, Saumur, Langlois-Chateau, 2014, France, 18,75$

Un vin gastronomique de Chenin blanc qui conviendra avec tout ce qui sort de l'eau. Léger et frais vous fera découvrir le petit côté salin que possède certains vins. Disponible dans 106 succursales.
Voir détails

Vins rouges

Castillo de Monséran, Garnacha, Bodegas San Valero, 2014, Espagne, 10,15$

Beaucoup de vin pour ce prix. Un vin gourmand et fruité qui malgré qu'il soit sec, se boit facilement. Tous devraient aimer. Jolie petite fraîcheur de fines herbes en finale. Disponible dans plus de 371 succursales.
Voir détails

Grande Réserve des Challières, Côtes-du-Ventoux, 2014, France, 13,25$ 

Bien que peu dispendieux, ce vin juteux vous habituera au monde des arômes et des saveurs plus complexes (cuir, fourrure). Malgré l'énergie qu'il dégage, il demeure équilibré et élégant. Disponible dans 369 succursales.
Voir détails

Be Bordô, Château Capville, 2014, France, 14,95$

Il est primordial de manger avec celui-ci car il vous familiarisera avec l'importance d'avoir une petite amertume rafraîchissante en finale. À essayer à la fin de votre processus. Quand vous aurez réussi à apprécier ce vin, vous saurez que vous êtres près du but! Disponible dans 150 succursales.
Voir détails 

Syrah DMZ, DeMorgenzon, 2012, Afrique du Sud, 17,15$

Un bon vin de transition, car malgré qu'il ne possède que 2 grammes de sucre résiduel par litre, ses saveurs de fruits mûrs le rende facile à boire. Difficile de ne pas aimer. Qu'attendez-vous pour l'essayer? Disponible dans 70 succursales.
Voir détails

Secco-Bertani, Vénétie, 2013, Italie, 18,30$

Présent à la SAQ depuis des lustres, ce classique italien accompagnera bien vos plats de pâtes et tomates; il possède une belle structure et un équilibre exemplaire entre la fraîcheur, le fruité et les notes épicées. Disponible dans 337 succursales.
Voir détails

Donnez-vous la chance de vous habituer à ces nouvelles saveurs. Vous aurez par la suite un choix beaucoup plus vaste de vins pour vous faire plaisir.

Afin d'éviter toute révolution dans votre palais, il vaut mieux le former!


Pour télécharger la liste de ces 7 vins



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire