Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Boire du vin au resto: guide de survie</b>

mercredi 8 juillet 2015

Courrier des lecteurs:
Les achats de vin hors-Québec


Sur les nombreux messages que je reçois, la plupart des courriels, des lectrices et lecteurs de mes billets, plusieurs concernent les achats de vins à l'extérieur du Québec, ou notre législation désuète à propos de l'alcool.

Il semblerait que plusieurs consommateurs de vin québécois profitent d'un de leurs séjours en Ontario pour y faire le plein (d'essence et de vin).

Voici deux extraits de courriels reçus récemment, reproduits avec leur permission, en autant que l'anonymat de leur identité soit préservée.


Le premier:

Bonjour,
 

Je dois vous avouer que comme tous mes amis nous nous approvisionnons à la LCBO (de gros consommateurs)
 
Comme spécifié par d’autres, je paie mon essence grâce à mes bouteilles vides et je remplis aussi ma voiture à 12 cents de moins le litre. (ma voiture boit aussi)

Et si l’on se paie seulement les « deals » on sauve ÉNORMÉMENT
.


Même chose pour les restaurants (je ne mange uniquement qu’aux restos apportez votre vin (de l’Ontario) !

Et quand je prends des vacances uniquement en dehors de la province (car je suis un amateur de vins) imaginez la perte en revenu de notre bon gouvernement.

La SAQ multiplie le prix des vins par 3 et les restos les multiplient de nouveau par 3. Donc au resto, avec le service et un repas ordinaire, on ne s’en sort pas à moins de 100$. Dans tous les autres pays on peut se payer le même repas pour la moitié du prix.

Quelle insouciance ! ....


Le second:


Bonjour M. Mailloux,


Nous sommes le seul pays où acheter du vin ou en vendre est comme dans le temps de la prohibition! 

Je reviens de la Toscane et je ne peux rapporter que 4 bouteilles ?
Tous mes amis d’autres pays peuvent se faire livrer la quantité qu’ils le désiraient.

J’ai dû boire quelques bonnes bouteilles que je projetais de ramener. 

Mon cousin a tout vendu et vit maintenant en Italie (je commence à mijoter cette idée aussi) On nous dit que c’est pour payer notre système de santé. Foutaise!

Vous savez là-bas les médecins attendent sur le trottoir et vous pouvez les consulter subito-presto !


NOTE: Merci à nos lectrices et lecteurs de nous faire partager leurs idées ainsi que leurs états d'âme. N'hésitez pas à nous écrire.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire