Google Translate

Bienvenue à l'un des rares sites francophones d'information sur les vins de qualité du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Comment conserver du vin chez soi</b>

mercredi 24 juin 2015

Estérel, premier centre de villégiature moderne du Québec


C'est vers 1920 que le baron Louis Empain de Belgique découvre le charme sauvage de cette région des Laurentides qu'il nomma « Estérel » en souvenir des montagnes à l’ouest de Cannes en France, ce site merveilleux et enchanteur. 


Sur un site de 3000 acres, cet homme ambitieux et avant-gardiste entreprend le projet de ses rêves : la réalisation du premier centre de villégiature véritablement moderne au Québec par la construction d'un hôtel, d'écuries, cinéma, club nautique et centre commercial. 

Le projet se démarque de tout ce qui se fait au Québec à cette époque. Empain a recours à la chic modernité européenne pour offrir à la clientèle aisée l'exotisme qu'elle recherche. L'arrivée de la Seconde guerre mondiale bouleverse les projets du baron Empain et l'amène à mettre en vente l'ensemble de ses constructions.  

Près de 20 ans plus tard, c'est un prospère industriel abitibien, Fridolin Simard, qui achèvera l'œuvre ambitieuse du baron. Au cours de l'été 1958, M. Simard en vol vers Dorval à bord de son hydravion se voit obligé de se poser sur le lac Masson en raison d’un violent orage. Pris dans la tempête, il se réfugie dans les écuries abandonnées du baron Empain. M. Simard est loin de se douter que cette aventure changera sa vie. C’est à ce moment qu’il découvre le projet de développement du baron Empain. Il décide d'investiguer plus loin. 

Homme d'action et entrepreneur avisé, M. Simard fait aussitôt l'acquisition de la propriété et s'affaire à y créer un véritable petit paradis en y bâtissant un hôtel de 124 suites avec centre de congrès, restaurant, bar, golf, tennis et centre nautique. L'hôtel Estérel, édifié en 1958, intègre le complexe sportif construit par le baron Empain.

L'hôtel est rapidement devenu un endroit de prédilection dans les Laurentides, au point même où, dans les années 70, il devient l'endroit où les célébrités et les magnats se réunissent par affaires ou pour faire la fête.
 
Une troisième vie pour l'Estérel

Pour donner une nouvelle impulsion à l'établissement, la famille fondatrice s'associe en 2008 aux promoteurs Gestion Hôtelière REVpar pour entreprendre une transformation majeure de 150 millions de dollars en cinq phases, une cure de jouvence majeure pour faire de l’Estérel l'adresse par excellence des Laurentides.  

Novembre 2010 marquait l’ouverture de la 1re phase de revitalisation de l’hôtel Estérel transformé en l’Estérel Suites, Spa & Lac. La 1re année d’opération s’est tellement bien déroulée qu’en septembre 2011 débutait la construction de la 2e phase du prestigieux projet de développement, et ce, malgré un contexte économique difficile au Québec. Décembre 2012, l’hôtel emotion accueillait ses premiers clients.  

Estérel Resort offre maintenant une expérience bonifiée à sa clientèle d'affaires et d'agrément avec ses deux hôtels-boutiques haut de gamme au look très contemporain, 200 suites avec foyer, trois restaurants, dix salles de réunion, un spa nordique, un centre de santé, le tout ceinturé de trois lacs navigables*, de kilomètres de forêt et d’un parcours de golf 18 trous.

*Lac Dupuis, lac Masson et lac du Nord






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire