Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Il n'y a pas de petites vidéos énervantes qui démarrent toutes seules, ni aucune publicité. Il est donc libre et indépendant de toutes influences externes. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.

« Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir. » Simone de Beauvoir



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher sur ce blogue

mardi 27 mai 2014

Le modèle albertain et la SAQ


Carl Monette, animateur
Suite à la publication dans le Journal de Montréal d'un article du journaliste Pierre Couture sur la comparaison entre le modèle de l'Alberta qui a privatisé il y a vingt ans le commerce de l'allcool et du vin dans cette province et celle du monopole d'état de la SAQ, Carl Monette, Simon Bachand et moi-même avons jasé du notre distincte manière de faire.

Est-ce que tout est mauvais? Non. Est-ce que tout est bon. Non plus, car il y a certes beaucoup de changements à apporter.

Lien pour écouter l'entrevue:

http://montreal.radiox.com/emission/le_show_du_matin/article/pas_cher_le_vin_en_alberta


1 commentaire:

  1. Bonjour Yves, voir en rapport avec ton intervention celle de Jessica Harnois sur Salut Bonjour, très en faveur d'un maintien du système. Comment peut-on, lorsqu'on est professionnel du vin et qu'on voyage beaucoup et qu'on peut constater que partout ailleurs le système privatisé est bénéfique au consommateur, qu'on est de plus une personne avec une forte responsabilité envers le consommateur final puisqu'on est sommelier, tenir un tel discours? C'est décourageant...

    RépondreEffacer