Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Savez-vous reconnaître un vin bouchonné?</b>

lundi 7 octobre 2013

LA SAQ DEVRAIT PLUS DE 1 MILLION DE $ À JULIA WINE


Note: Ce billet a aussi été publié dans le Huffington Post Québec le 7 octobre 2013 (voir ici).

Selon un communiqué envoyé à tous les médias ainsi qu'une vidéo publiée sur Youtube, le président du groupe Julia Wine dénonce les pratiques déloyales de la SAQ qui négligerait de lui régler un montant en souffrance de plus de 1 million de dollars.
Le lien vers la vidéo en question se trouve à la fin de ce billet.


Il est bon de se rappeler que Julia Wine détient un permis pour faire de l'embouteillage de vin importé en vrac au Québec. Elle approvisionne depuis déjà 5 ans les magasins Costco du Québec avec ses vins vendus sous la marque Julia Cellier, et depuis le début du mois de septembre, les 180 magasins Couche-Tard situés à l'est de Trois-Rivières.


Pourtant, selon la Politique d'achat et de mise en marché et en vertu de ses Termes et Conditions de paiement (voir article 7), la SAQ s'engage à payer ses fournisseurs dans un délai de 30 jours. Les produits qui n'ont pas été payés pour une valeur de $1,000,000.00 ayant été semble-t-il livrés au début du mois de juillet, ce montant dépasse largement cette échéance.
2013-10-07-20130915JuliaCellierLogo.jpg

Il n'est pas dit que les autres produits livrés par la suite au montant de $2,000,000.00 ne feront pas eux aussi l'objet du même refus de paiement de la part de la SAQ. En d'autres mots, plus Julia Wine vend du vin à Couche-Tard et plus il empire sa situation financière.

Selon le président de Julia Wine, aucune raison contractuelle ou légale ne peut justifier le refus de payer de la part de notre monopole. Son entreprise a respecté toutes les règles et règlements et celle-ci ne doit pas d'argent à la SAQ. Cette surprenante attitude de cette société d'État mettrait ainsi en péril les emplois des 120 travailleurs de l'usine d'embouteillage de cette entreprise québécoise.
Une lettre des avocats de Julia Wine demandant le paiement ou à tout le moins des explications pour ce non paiement du compte en souffrance n'aurait reçu aucun écho de la part de la haute administration de la SAQ.
La Société des alcools à date n'a émis que le court communiqué suivant: Monsieur Alain Mounir, président de Julia Wine, accuse à tort la SAQ d'être en défaut de paiement. Nous nous expliquons mal ses propos puisque nous avons, comme avec tous nos fournisseurs, des ententes commerciales très claires et que nous respectons.
Il y a forcément quelqu'un quelque part qui ne nous dit pas tout. Je me demande cependant quel serait l'intérêt de Julia Wine de se mettre ainsi inutilement la toute puissante SAQ à dos s'il n'y avait pas urgence en la demeure.
Quelles seraient les raisons qui pourraient pousser la Société des alcools du Québec à agir de la sorte? À défaut d'explications supplémentaires, vos hypothèses sont aussi bonnes que les miennes.
L'augmentation des ventes de vins de plus de 35% dans les dépanneurs Couche-Tard fait-elle ombrage à la SAQ? Celle-ci aurait-elle encore au travers de la gorge la campagne publicitaire choc ''Fin de la Prohibition'' menée cet été par Couche-Tard et Julia Wine? Impossible de savoir.
Une rencontre aurait eu lieu le 19 septembre dernier entre les avocats de l'entreprise et certains dirigeants de la SAQ. Il faut savoir que Julia Wine a des projets d'expansion afin de vendre ses vins à d'autres détaillants qui détiennent des permis pour vendre des vins d'épiceries. Les dirigeants de la SAQ auraient mentionné qu'ils ne paieraient pas ce qu'ils doivent tant que Julia Wine ne leur dévoilerait pas les noms de ces futurs clients potentiels.
Julia Wine aurait refusé puisque ces renseignements de nature commerciale sont sujets à une clause de confidentialité. Il semblerait bien que l'expansion des vins de Julia Wine dans le marché québécois agace au plus haut point en haut lieu. Julia Wine ayant refusé de dévoiler les informations confidentielles de son plan d'affaires, les dirigeants de la SAQ auraient abruptement quitté la réunion. Leur paiement se fait toujours attendre.
J'attends avec impatience les explications qui seront données au public prochainement pour expliquer cette embarrassante situation.
Lien vers la vidéo:




Ajout (le 8 octobre 2013):

Pour les curieux et les curieuses désirant connaître le développement de cette saga, suivez ce lien:

http://bit.ly/1hz093t



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire