Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Savez-vous reconnaître un vin bouchonné?</b>

mercredi 7 août 2013

LA RENAISSANCE de la MAISON DOURTHE de BORDEAUX


Il s’en est passé des choses depuis la fondation en 1840 par Pierre Dourthe de cette entreprise viticole qui porte aujourd’hui toujours son nom. Il y a eu bien sûr des hauts et des bas. Je me souviens qu’il y a une trentaine d’années, du moins au Québec, le nom « Dourthe » était plutôt synonyme de  volume et de vins d’entrée de gamme plutôt que de sélection et de vins de grande qualité.

C’est le 4 juin dernier en compagnie de d’autres distingués collègues chroniqueurs en vins, que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors de leur passage à Montréal, M. Patrick Jestin, le PDG de Vins et Vignobles Dourthe, ainsi que M. Jean-Baptiste Prot, leur directeur à l’exportation.

Messieurs Patrick Jestin et Jean-Baptiste Prot
Il est utile de souligner que le virage de ce producteur vers la qualité coïncide à peu près au moment où M. Patrick Jestin arrive à la barre de cette maison, soit il y a environ 25 ans (1987). Mû par un désir de dépassement, on n’hésite pas ainsi à faire appel pour améliorer les vins blancs de la maison à Denis Dubourdieu et Christophe Olivier.

De nos jours, Dourthe exploite plus de 500 hectares de vignes à Bordeaux, incluant quelques belles propriétés acquises au cours des dernières décennies et sises entre autres en Haut-Médoc, à St-Estèphe, Pessac-Léognan et St-Émilion.

Car la renaissance de cette maison est passée par la sélection des meilleurs terroirs afin que ceux-ci, combinés au  travail de l’Homme, produisent les meilleurs raisins possibles. Car comme le dit si bien M. Jestin : « On peut peut peut être faire du vin partout avec la vigne, de la terre, du soleil et de l’eau. Mais pour faire de grands vins, il faut de grands terroirs. »

Rien de mieux pour illustrer ces propos que de faire un survol des produits que nous avons pu déguster lors de cette occasion. 

Dourthe, la Grande Cuvée, Sauvignon blanc, 2012, Bordeaux

Cépage :  100% Sauvignon blanc
Code # :   231654
Prix :        16,40$
Servir :    10-12° Celsius

Ce vin est la nouvelle version du fameux « Dourthe #1 » qui a signé le renouveau de cette maison au cours des années 80. Élevé sur ses lies fines avec bâtonnage pendant 6 mois en cuves inox. Après près de 30 ans, on peut dire que la recette est au point.

Couleur jaune doré pâle avec de légers reflets verts; nez frais de bourgeons de buis et d’agrumes; un vin léger, vif et craquant, procurant une belle fraîcheur en bouche; idéal pour l’apéro, les mises en bouches, les moules, le ceviche, les poissons grillés et le fromage de chèvre. 


Dourthe, la Grande Cuvée, Montagne St-Émilion, 2010, Bordeaux

Cépages :  90% Merlot et 10% Cabernet Sauvignon
Code # :    11374294 
Prix :         20,20$
Servir :     16-17° Celsius
Carafer :  20 min.
 
Afin de privilégier le fruit, seulement environ le tiers du vin a été élevé en barriques neuves de chêne français. Les raisins proviennent de viticulteurs choisis pour le potentiel de leur terroir; le savoir-faire des œnologues de la maison Dourthe fait le reste.

Couleur rouge rubis; très beau nez de fruits rouges (framboise, cassis) et d’épices; le vin révèle une bouche très souple et ronde, légèrement minérale; la finale sera plus longue si le vin est passé en carafe au préalable; un bon Bordeaux rouge passe-partout.



Château de Ricaud, Cadillac, 2010, Côtes de Bordeaux

Cépages :  87% Merlot, 9% Cabernet Sauvignon, 2% Cabernet Franc et 2% Petit Verdot
Code # :    11556901
Prix :         19,95$
Servir :     16-17° Celsius
Carafer :   25-30 min

Voici un vin pour les chasseurs d’aubaines et non pour les buveurs d’étiquettes.  Élevé 12 mois en barriques. De bien belles qualités pour un vin vendu à ce prix et qui a de plus le potentiel de pouvoir passer quelques années dans votre cave.

Couleur rouge rubis foncé; nez un peu timide pour l’instant de cassis et de mûre; souple en bouche, déjà bien fondu; charnu et gourmand; on notera avant tout son bel équilibre et son excellent rapport qualité/prix; une bavette de bœuf lui conviendra parfaitement.


Château Pey La Tour, Réserve, 2009, Bordeaux Supérieur

Cépages :  90% Merlot, 8% Cabernet Sauvignon et 2% Petit Verdot
Code # :    442392 
Prix :          22,95$
Servir :      16-17° Celsius
Carafer :   25-30 min.

Acquis en 1990 par Dourthe, ce château produit un vin un peu plus austère pour le moment que le vin précédent, élevé lui aussi 12 mois en fûts, neufs à 38%. À faire vieillir 2-3 ans au cellier pour plus de plaisir.

Couleur rouge foncé presque noire; nez fruité de mûre, cassis et de cerise noire; malgré un matière dense la bouche demeure souple; finale sur le noyau de cerise; grâce à sa structure et à ses beaux tannins on pressent que le temps saura révéler la vraie nature de ce vin.


La Terrasse de La Garde, Pessac-Léognan, 2011

Cépages :  Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Petit Verdot
Code # :    18234
Prix :         24,95$
Servir :     16-17° Celsius
Carafer :  30 min.

Vous n’avez pas les moyens ou le temps d’attendre son grand frère, le Château La Garde? Pas de problème; achetez le second vin, la Terrasse de La Garde! Deux fois moins cher mais pas deux fois moins bon.  Élevé en fûts de chêne pendant un minimum de 12 mois.

Robe rouge rubis foncé; nez de fruits mûrs et d’épices; dès l’attaque le goût de délicieux fruits éclatants se présente à nous; malgré sa concentration la fraîcheur demeure présente; rondeur et équilibre rendent ce vin très gastronomique; sa structure et sa finesse lui permettront au besoin de vieillir en beauté; de la classe pour un prix somme toute raisonnable.


Château Rahoul, Graves, 2005, Bordeaux

Cépages :  75% Merlot, 21.5% Cabernet Sauvignon et 3.5% Petit Verdot
Code # :    11572645
Prix :          29,95$
Servir :      16-17° Celsius
Carafer :    25-30 min.

J’ai décidément un penchant naturel pour les vins de Graves. On dirait que les graviers sableux de cette région procurent un charme immédiat aux vins qui en sont issus. Celui-ci, élevé 15 mois en fûts de chêne, ne fait pas exception. Pas cher pour un vin maintenant âgé de 8 ans (2005).

Couleur rouge pourpre; nez de fruits rouges et noirs et de fines herbes; Souplesse en début de bouche, finesse au milieu, long et vaporeux en finale; que dire de plus? Un bon achat. (prochain arrivage très bientôt).
 


Château Belgrave, Grand cru classé, Haut-Médoc, 2010

Cépages :   65% Cabernet Sauvignon, 30% Merlot,  et 5% Petit Verdot
Code # :     11353400 
Prix :          43,00$
Servir :      17° Celsius
Carafer :   30-45 min

Cette propriété, voisine du Château Lagrange est réputée pour produire de très bons vins à prix accessibles. Issu d’un bon millésime, les vignes plutôt âgées du Château Belgrave ont encore une fois livrées la marchandise. À conserver au minimum 10-15 ans en cave.

Robe rouge sombre à reflets violacés; nez profond et complexe (fruits, bois, herbes, etc.); malgré sa grande jeunesse et son amplitude, la bouche est déjà très souple et soyeuse, révélant des tannins nombreux et très fins; saveurs riches et bien fondues; possède toutes les qualités pour se développer en beauté et en grâce.


Millésime 2009 ici représenté
Château La Garde,  Pessac-Léognan, 2010, Bordeaux

Cépages :  67% Cabernet Sauvignon, 31% Merlot,  et 2% Petit Verdot
Code # :     (à venir bientôt)
Prix :          ~45,00$
Servir :      17° Celsius
Carafer :    30-45 min.

Un autre bon vin du Pessac-Léognan! Ce vin est le grand frère du Terrasse de La Garde commenté plus haut. Élevé sur lies fines  pendant 14 mois en fûts de chêne dont 33% de bois neufs.

Belle couleur rubis sombre; nez profond de fruits rouges et noirs associés à des notes empyreumatiques de fumée et de chocolat; un vin à l’attaque déjà souple et séduisante; il dévoile de la finesse en milieu de bouche grâce à des tannins mûrs et fins; un vin dense et concentré qui se termine par une longue finale vanillée; sera mûr à point selon moi dans 8 à 12 ans.


Château Le Boscq, Saint-Estèphe, cru bourgeois, 2005

Cépages :   60% Merlot,  30% Cabernet Sauvignon, et 10% Petit Verdot
Code # :     11513291
Prix :          46,50$
Servir :      17° Celsius
Carafer :   30-45 min.
Acquise en 1995, cette propriété produit des vins qui demandent toujours quelques années pour exprimer leur plein potentiel. On a l’occasion ici d’acquérir un vin d’une appellation reconnue âgé de 8 ans d’un grand millésime à prix raisonnable.

Robe rouge-rubis grenat;  nez fruité et végétal évolué (terre humide, sous-bois); un vin rendu élégant et fin par le temps; parfait équilibre; prêt à boire; idéal avec terrines, gibiers, viandes braisées, agneau, canard et fromages moyennement relevés.
 


Château Grand Barrail, St-Émilion Grand cru,  Lamarzelle Figeac, 2009

Cépages :   65% Merlot,  35% Cabernet Franc
Code # :     Imp. privée  
Prix :          49,75$
Servir :      17° Celsius
Carafer :   30-45 min.

Dans le giron de la maison Dourthe depuis 2005, le Château Grand Barrail se situe dans une zone de graves silico-argileuse reconnue pour la haute qualité de ces vins. Élevé pendant 18 mois en barriques de chêne, ce vin est loin d’avoir encore tout dit. 

Couleur rouge rubis foncé; beau nez fruité et boisé (cèdre); attaque franche, matière compacte demandant encore à être fondue par le temps; belle acidité et équilibre; finale de bonne longueur; à faire vieillir une dizaine d’années et à consommer sur un ris de veau poêlé aux pleurotes.


Essence de Dourthe, 2008, Bordeaux

Cépages :  73% Cabernet Sauvignon, 18% Merlot  et 9% Petit Verdot
Code # :     Imp. privée 
Prix :          159,75$
Servir :      17° Celsius
Carafer :   45-60 min. 

Je vous en parle pour l’anecdote puisque l’on en produit que 6,000 bouteilles pour le monde entier. Ce vin est un assemblage des meilleures parcelles de toutes les propriétés de la maison dans toutes les appellations  bordelaises du portefeuille. Le but avoué est d’en arriver au Bordeaux « ultime ».  Vendu moins cher que beaucoup de grandes stars bordelaises  surévaluées.

Robe rouge rubis profonde; nez dense de fruits noirs, de poivre et d’épices; au-delà de l’amplitude, ce qui ressort avant tout de ce vin  ce sont la finesse et la longueur en bouche; la minéralité et la fraîcheur y jouent certainement pour quelque chose; équilibre et suavité complètent le tout; à acheter et à revoir dans une douzaine d’années. 

Il n’y a pas à dire, depuis vingt ans, Dourthe a fait du chemin.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire