Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Savez-vous reconnaître un vin bouchonné?</b>

jeudi 20 juin 2013

10 vins rosés pour boire la vie en rose


Bien que pour ma part j'en boive à l'année longue, c'est lors de notre trop courte période estivale que les ventes de rosés explosent au Québec. La recherche de la fraîcheur combinée au temps des vacances incitent les gens à la douce oisiveté, leur faisant voir la vie sous un jour plus détendu. Pour vous éviter perte de temps et des déceptions, je vous propose sous forme de diaporama, 10 vins rosés qui sauront certainement vous plaire. 

Les ventes de ce type de vin étant en constante croissance depuis les dernières années, la Société des Alcools a eu la bonne idée de nous en proposer de plus en plus. Au moment d'écrire ces lignes ce sont environ 138 vins rosés de format 750 ml qui sont offerts au total au Québec à des prix variant de 8,15$ à 55,00$.

J'ai remarqué qu'il y a encore beaucoup d'hommes qui ont une certaine réticence à en consommer, craignant sans doute que la couleur rose de ces vins, associée souvent à la gent féminine, ne mette en péril l'image de leur virilité!

Il y a déjà plus de vingt cinq ans, alors que je consommais un verre d'un excellent rosé dans un bar réputé à l'époque, une dame me demanda en pointant de ses yeux mon verre si j'étais gay. Je lui répondis, sourire en coin, que j'avais en effet la propension à être joyeux et de bonne humeur, surtout après le second verre de rosé. Elle parue surprise mais je ne sus jamais si elle m'avait bien comprise. Heureusement, les temps changent.

Vinification

Je ne rentrerai pas ici dans tous les détails relatifs à l'élaboration des vins rosés (vins de pressée, vins de saignée, etc.). Il est cependant utile de savoir que ces vins, du moins sur le territoire de la communauté européenne et à l'exception des champagnes rosés, ne sont pas le résultat d'un mélange de vin rouge avec du vin blanc alors que cette pratique est permise dans certains pays tel l'Afrique du Sud et le Chili.

La fermentation débute comme celle d'un vin rouge. L'intérieur du fruit de 95% des cépages rouges étant blanc, la couleur rouge du vin provient du contact de celui-ci avec la peau des raisins. La seule différence est donc le temps, beaucoup plus court pour les rosés, auquel on laisse le vin être en contact avec leurs peaux. On soutire le vin lorsque la couleur désirée est obtenue.

Le vin rosé est comme le meilleur de deux mondes : un vin qui se boit frais (ou presque) comme un vin blanc mais qui est la frontière du rouge de par son goût de petits fruits rouges. Sa nature hybride permet de réaliser des alliances bien particulières avec la nourriture.

Merci à Marie-Claude Journault pour son illustration
Adresse courriel: joure20@hotmail.com

Harmonies avec la nourriture

La palette de couleurs de la robe des vins rosés est très large, celle-ci allant du rosé très pâle (pelure d'oignon), en passant par le rosé saumon, jusqu'au rouge très clair. Je vous dirais comme règle générale que les rosés de couleur pâle ou très pâle en plus de pouvoir être bus seuls en guise apéro, conviennent bien aux fruits de mer tels les crevettes et les poissons. Le rosé de couleur saumonée ira bien avec le homard par exemple et bien sûr le saumon. Les rosés de couleur plus foncée s'agencent bien avec le thon, les pâtés de campagne, les charcuteries, ainsi que la plupart des viandes grillées.

La température

Tout comme la couleur nous sert de guide pour l'accompagnement avec la nourriture, celle-ci nous est aussi utile pour déterminer la température de service de ces vins.

Si on établit que les vins rosés sont idéalement consommés entre 10 et 14 degrés Celsius, ceux de couleur plus pâle sont bien mis en valeur entre 10 et 12 degrés Celsius, alors que ceux de couleur plus soutenue s'expriment mieux entre 12 et 14 degrés Celsius.

Bien que l'utilisation d'un thermomètre puisse s'avérer utile aux personnes débutantes, je vous dirais que le meilleur thermomètre sera toujours votre propre palais, le plaisir ressenti lors de la dégustation ne nous trompant pour ainsi dire jamais.

La sélection 

Sans aucunement dénigrer les personnes qui aiment les rosés ayant un taux élevé de sucre résiduel, je dois vous aviser que vous n'en trouverez pas dans mes suggestions puisque je bois souvent ces vins avec de la nourriture. Or, sauf pour de rares exceptions comme par exemple les desserts, sucre dans le vin et nourriture ne font souvent pas bon ménage, les vins rosés secs convenant mieux à table. 

En dehors des 10 vins proposés ci-dessous, il en existe donc certainement d'autres d'aussi bonne qualité mais je m'en suis tenu à ce nombre que j'ai jugé suffisant pour vous offrir un choix intéressant.

J'ai donc basé avant toute chose ma sélection sur des critères de qualité, de bons rapports prix/plaisir, de même que de disponibilité dans le réseau. Je ne voudrais pas que vous vous promeniez de succursale en succursale recherchant désespérément l'un de ces vins en maudissant le chroniqueur vins du Huffington Post Québec!

Sachez oser les rosés; ils vous feront boire la vie en rose!

Pour terminer, une petite vidéo pour nous mettre dans l'ambiance?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire