Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Les 5 conditions essentielles pour avoir un bon millésime</b>

jeudi 28 mars 2013

ÊTES-VOUS PRÊTS POUR LA "RIVOLUZIONE" DU CHIANTI CLASSICO?


M.Sergio Zingarelli à droite
S'intéresser sérieusement au vin ce n'est pas uniquement examiner ce qui existe présentement mais aussi aux nouveautés qui pointent à l'horizon. 

C'est pourquoi, le 14 mars dernier au restaurant italien Le Muscadin situé dans le Vieux-Montréal, j'ai accepté l'invitation de la Société commerciale Clément, afin de rencontrer M. Sergio Zingarelli, venu spécialement au Québec pour nous faire part d'un changement important qui surviendra bientôt dans le cadre de l'appellation Chianti Classico.

Celui-ci, en plus d'être le président de la maison Rocca delle Macie en Toscane, est aussi le président du consortium qui regroupe plus de 560 membres de cette appellation et que l'on connaît sous le nom de Consorzio del Vino Chianti Classico.

L'importance du Canada (et du Québec)

La venue de M. Zingarelli n'est certes par due au hasard.  Le Canada représente le 3ième marché d'exportation pour le Chianti Classico (9%), derrière l'Allemagne (12%) et les États-Unis (28%), ce qui est remarquable compte tenu du nombre de notre population.

Le Chianti Classico  

À titre de rappel, le vin d'appellation Chianti Classico DOCG est celui qui provient de la zone historique où le Chianti a vu le jour en 1716 (voir carte). Le Sangiovese doit obligatoirement être présent dans ce vin entre 80 et 100%, les autres 20% pouvant être partagés entre d'autres cépages autochtones (Canaiolo et Colorino) ou internationaux (Cabernet Sauvignon et Merlot).  Il ne faut pas donc confondre cette appellation avec celle du Chianti tout court qui se trouve autour de cette zone historique et dont les normes sont différentes.

La zone d'appellation Chianti Classico comprend 7,200 hectares de vignes lesquelles produisent annuellement une moyenne de 35 millions de bouteilles. Celles-ci, pour être plus facilement repérables, arborent le symbole du Coq Noir qui représente cette appellation depuis 2005.

Jusqu'à tout récemment, on ne retrouvait  que deux catégories de vins pour cette appellation: le Chianti Classico et le Chianti Classico Riserva. Or, voici que le 15 janvier de cette année (2013), le Consorzio a approuvé l'introduction d'une et nouvelle catégorie, le Chianti Classico Gran Selezione.

Pour plus de qualité et de clarté  

Profitant de la création de cette nouvelle catégorie, le Consorzio en a profité pour préciser et resserrer les normes de qualité pour chacune des 3 catégories que comptera dorénavant cette appellation.

Chianti Classico Annata 

Situés à la base de la pyramide, les vins de cette catégorie d'entrée de gamme devront afficher un degré alcoolique minimum de 12° et avoir vieilli au moins 12 mois. On obtient ainsi un vin relativement jeune et fruité et caractérisé par une grande buvabilité. On a aussi revu à la hausse ses caractéristiques chimiques et organoleptiques.

Chianti Classico Riserva  

Placé au milieu de la pyramide de la qualité, ce vin doit titrer au moins 12.5° degrés d'alcool et avoir bénéficié d'un vieillissement minimum de 24 mois, dont 3 en bouteilles. Les vins de cette catégorie possèdent une structure plus riche que la précédente, capable de supporter une longue période de maturation. On a aussi revu les normes à la hausse afin d'élever la qualité.

Chianti Classico Gran Selezione 

Représentant le sommet de la pyramide, les vins de cette nouvelle catégorie de haute gamme devront avoir été entièrement produits sur les lieux de l'exploitation et ne pourront être assemblés avec des raisins ou des vins en dehors de celle-ci. Ils devront afficher un degré alcoolique minimum de 13°  et avoir vieilli au moins 30 mois, dont 3 mois d'affinage en bouteilles.

Ces vins auront ainsi un parfait équilibre entre l'élégance et la puissance, leur donnant ainsi une solide charpente et une excellente aptitude à la garde. Les premiers vins de Chianti Classico de cette nouvelle catégorie Gran Selezione sont attendus au Québec pour cet automne et c'est sans doute du millésime 2010 qu'ils proviendront. Il est estimé que seulement 5 à 6% de tous les vins de Chianti Classico se qualifieront pour cette catégorie.

La qualité, ça se planifie 

L'autre importante nouveauté qui a été apportée est que le producteur devra toujours déclarer son utilisation lors de la demande d'agrément du produit auprès de l'organisme de contrôle compétent. Il devra donc, lors de la demande de certification, dire si le produit est destiné au Chianti Annata, Riserva ou Gran Selezione. Le contrôle de qualité s'en trouve de cette manière fortement amélioré. Cela prendra quelques années pour que ces 3 catégories soient bien comprises du grand public mais je crois que cette nouvelle hiérarchie sera profitable à long terme pour cette appellation.

Vous savez maintenant les grandes lignes des changements importants à venir pour l'appellation du Chianti Classico et c'est sur notre blogue que vous l'aurez appris.

Alors, êtes-vous prêts pour la grande "Rivoluzione"du Chianti Classico?


Délicieux repas et dégustation de 7 vins de Chianti Classico au restaurant le Muscadin

Nous avons eu l'occasion de goûter à cette même occasion à 7 vins d'appellation Chianti Classico.


Ils étaient tous très bons mais quelques uns se sont tout de même démarqués. Ainsi, le deuxième vin,  le Pèppoli 2010 de la maison Antinori a bien tiré son épingle du jeu. Le quatrième, soit un Chianti Classico Riserva 2008 de la maison Rocca delle Macie, affichait un fruité éclatant et s'est bien comporté à table, tout comme le cinquième vin, le Chianti Classico Riserva 2008, Il Grigio de San Felice avec son petit côté vaporeux en finale.

Je m'en voudrais de ne pas remercier le sympathique propriétaire du restaurant Le Muscadin, M. Leonardo Iacono, pour son acceuil chaleureux et ses plats typiquement italiens qui nous ont été servis. Nous avons ainsi pu évaluer les vins ci-dessus avec une délicieuse entrée de pâtes nommées "cheveux d'ange" (capelli d'angelo) servis avec une sauce de tomates fraîches et de basilic. Le plat principal fut deux belles escalopes de veau aux champignons nappées d'une savoureuse sauce au vin blanc. 

Et que dire du dessert composé d'un morceau de panettone apporté d'Italie par M. Zingerelli ainsi qu'une pâtisserie italienne appelée "zeppole" qui est fourrée d'une riche crème de ricotta avec de la vanille et du sucre aisni qu'un peu de nutella. Pour accompagner celui-ci, nous avons eu droit au fameux vin de dessert Vino Santo, millésime 2001, de la maison Rocca delle Macie. Que vous dire de plus qu'à la fin du repas j'étais en mesure de parler italien....ou presque!

Note:  Ce texte a aussi été publié le 18 juillet dans le Huffington Post Québec (voir ici).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire