Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>L’insaisissable minéralité dans le vin</b>

mardi 19 février 2013

Les Affaires.com - La SAQ mousse les vins plus chers, confirment des documents internes


Comme  nous l'avions déjà souligné récemment en dénonçant la disparition de plus en plus rapide des vins vendus au Québec pour moins de 10$, la SAQ compte aussi sur sa stratégie de remplacement de produits vendus entre 10$ et 15$ par d'autres vendus entre 16$ et 20$ afin que sa clientèle soit obligée de payer sa bouteille de vin toujours plus cher.

Depuis quelques années, la Société des alcools du Québec (SAQ) évoque régulièrement la «montée en gamme» des consommateurs pour expliquer la hausse du prix moyen des bouteilles achetées dans ses succursales. Mais des documents destinés «à l’usage exclusif de ses employés» démontrent qu’en fait, la direction déploie toutes sortes de stratégies pour encourager les Québécois à boire des vins plus chers.

«La stratégie de montée en gamme (trading-up) et d’achalandage conçue par la Commercialisation a été efficace sur toute la ligne», mentionne un document des communications internes qu’un employé a fait parvenir à LesAffaires.com, daté de février 2012. Dans le texte, la direction insiste notamment sur l’augmentation de 16,50$ à 17,01$ du prix moyen de la bouteille vendue, de 2010 à 2011.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire