Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Savez-vous reconnaître un vin bouchonné?</b>

lundi 10 décembre 2012

Reportage - HONG KONG, L'ÉTIQUETTE DU VIN


De notre envoyé spécial, Franck Giammattei

Pendant que la plupart des amateurs de vins de Montréal, voire du Québec  se rendaient à la grande dégustation de Montréal, votre envoyé spécial du Club des Dégustateurs de Grands Vins, s’est rendu à Hong Kong, pour  assister au Wine and Spirits Fair 2012, l’un des plus grands salons de vins et spiritueux en Asie. 


Avant de parler du salon en lui-même, un petit tour de la planète vins à Hong Kong s’impose. Ici le vin est une marque de LUXE au même titre que les Louis Vuitton, Chanel, Prada et autres grands noms mondiaux du luxe,  qui ont de très nombreuses boutiques dans le centre-ville.  Pas de SAQ locale mais, un grand nombre de cavistes, bars à vin, épiceries fines avec tous les mêmes messages pour les clients : 

« Nous avons tous les grands crus classés de Bordeaux »


Château Margaux, Lafitte, Latour, Rothschild, et dans une moindre mesure Petrus… tous sont là, bien en évidence dans tous les formats possibles. Côté tarifs, identique ou presque à ceux que vous trouvez à la SAQ, à la seule différence, la disponibilité de ces produits! Vous trouverez votre bonheur dans toutes les boutiques, si vous êtes amateurs de Bordeaux bien sûr car c’est là que la culture du vin et de l’étiquette prend son essor pour les chinois de Hong Kong. Le vin, c’est comme un bijou ou un sac à main de luxe; je l’achète pour le montrer et je le montre. Les Bordeaux classés se vendent comme les bagels à Montréal, car c’est bien vu d’avoir la plus belle et la plus chère bouteille sur la table. 


Ne demandez pas un accord mets et vins,  ou un petit producteur en devenir. Ce sera Bordeaux grand cru classé ou grand cru de Bourgogne rouge, Château Latour ou Romanée-Conti. Pour le reste la sélection se concentre sur les quelques bouteilles rares de la vallée du Rhône et d’Italie.  
 

Je vous entends déjà crier aux « Buveurs d’étiquettes », et vous avez raison, mais heureusement il y a encore tel notre cher président de notre club, des défenseurs du contenu plutôt que de l’étiquette du contenant.

Petite anecdote lors de ma visite au centre-ville. J’ai eu la très agréable surprise de voir une palette de bouteille de Dom Pérignon posée sur le trottoir devant un magasin...fermé!  Je me demande si elle y est encore.

J’ai également eu le plaisir de faire une dégustation intéressante à la boutique  « flyingwinemaker », où Maurizio Galli nous a reçus pour une dégustation des vins du domaine Jean Luc et Paul Aegerter, une très belle maison en Bourgogne représentée en Asie par le dynamique Guillaume Fraissinet, mais malheureu- sement pas encore disponible à la SAQ….  Dans cette boutique classe, une bonne sélection de vins du monde entier, ce qui change des autres cavistes. On y trouve en effet, dans l’esprit du Club des Dégustateurs de Grands  Vins, du bon vin plutôt que de belles étiquettes et des dégustations régulières de nouveaux produits.



Merci messieurs pour votre sympathie et pour la qualité des vins que vous nous avez offerts. Une mention particulière pour le « Chassagne Montrachet premier cru» qui fut un vrai délice, gras et brioché à souhait avec un très bel équilibre entre le minéral et le boisé.

Revenons à notre salon des vins, où plus de 19,000 professionnels, sommeliers, acheteurs ou restaurateurs du monde entier étaient attendus lors des deux premières journées, avant la folie du samedi et l’ouverture au grand public.

C’est lors de la première journée que j’ai passé près de 4 heures à sillonner les allées du Wine and Spirits Fair 2012 avec un sentiment bizarre : je me demandais si j’étais à une dégustation ou dans une énorme boutique. Ici c’est business avant dégustation. Carte d’affaires contre dose de dégustation. Assez particulier au départ. J’ai même eu le droit de prendre de la documentation d’un domaine en Roumanie sans pouvoir goûter aux vins…



 J’ai quand même pu déguster une quarantaine de produits, mais sans réussir à gouter des vins chinois, ma seule déception.

De tous ces produits, je garde un excellent souvenir des vins suivants  que j’espère pouvoir déguster au Québec dans un avenir rapproché. Voici quelques exemples :

Voyager Estate Chenin Blanc 2012, Australie

100% Chenin blanc 
Frais, fruité, notes de fruit exotiques, de citron le tout avec une belle acidité.  En dessous de 16$ la bouteille, une belle découverte.


Koonunga Hill, Penfold's, Autumn Riesling, 2010, Australie

Cépage Riesling,
avec une petite pointe de Gewürztraminer; un beau Riesling en vendanges tardives, une belle fraîcheur, une concentration, un équilibre acidité/sucre très agréable; l’ajout d’une pointe de Gewürztraminer le rend unique.

 

Celedonio, Gran Malbec, 2011, Argentine

100% Malbec
reçu par la charmante Romina Carparelli, vigneronne pour Margot Bodegas en Argentine; j’ai pu déguster trois superbes Malbec , cépage qui donne d’excellent résultat sur les hauteurs d’Argentine, à Los Andes Mountains proche de Mendoza; un très beau concentré de couleurs et d’arômes, de fruits noirs et de framboise, une touche de boisé élégante, des tanins  soyeux.



Shiraz RWT, Penfold's, Barosssa valley, 2009, Australie

100% Syrah
une des meilleures syrah que j’ai goutée hors vallée du Rhône, du fruit, un beau boisé de la longueur et un équilibre exceptionnel; quand j’ai vu le prix, j’ai compris pourquoi… (le seul disponible à la SAQ 135$ code #564278)



Petit Verdot, Cortès de Cima, 2009, Portugal

100% Petit Verdot
une maison classique pour le Club des Dégustateurs de Grands Vins mais cette fois avec un 100% Petit Verdot, très souple et particulièrement agréable en bouche.

Une belle expérience que de voir comment on vit et consomme le vin de l’autre côté de la planète, surtout dans ce jeune et nouveau marché qui découvre le vin où foisonnent les pseudos amateurs de grands crus, qui ne feraient surement pas la différence entre l’original et une copie (qui sont nombreuses à Hong Kong car certains grands crus bordelais ont vendu plus de bouteilles sur le marché chinois qu’ils n’en ont produit à Bordeaux…Cherchez l’erreur!!!). 

En fin de compte, cela ne fait que renforcer mon avis et celui de beaucoup de membres du CDDGV que le goût et la qualité du vin sont bien plus importants que la belle étiquette dessus ou le prix que l’on a payé.

Santé à tous!

Franck Giammattei 
Étudiant en sommellerie
Membre du CDGV

Note de la direction:

Notre ami Franck est présentement en France pour assister aux funérailles de son père décédé jeudi dernier. Nous lui exprimons toute notre sympathie. Franck nous a demandé d'ajouter cette pensée à son article:

"A ta mémoire Papa, tu ne liras pas ces lignes, mais amateur de Saint-Emilion que tu étais, tu en serais fier...."

5 commentaires:

  1. Quel reportage magnifique, quelle richesse d,expérience et d'information, quelle nourrituyre de références utiles.
    Quel correspondant!

    RépondreSupprimer
  2. Bien heureux que vous ayiez apprécié ce reportage; il regorge en effet de détails qui illustrent bien la situation du marché du vin qui prévaut en Chine.

    RépondreSupprimer
  3. Wow! Impressionnant et intéressant. Beaucoup apprécié. Surtout la petite pointe d'humour. Des Dom Pérignon qui traînent sur le trottoir, sans que personne ne les vole, alors qu'on en connaît la valeur à Hong Kong!!!!! Cherchez l'erreur! Un article qui donne l'eau à la bouche (le vin à la bouche, devrait-on dire plutôt dire). On souhaiterait d'autres reportages aussi vivant et instructif sur les us et coutumes des amateurs de vin ailleurs dans le monde. Une idée pour le prochain voyage de Franck?.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour les bons commentaires bien mérités pour Franck. S'il est prêt à faire d'autres reportages lors de ces voyages, je suis preneur!

    On détient peu être une bonne idée ici. Après Tintin chez les Soviets, Tintin en Afrique, etc., nous aurons peut être un jour, Franck les Tchèques, Franck en Russie...hihihi

    RépondreSupprimer